Extrait
Le régime cétogène contre le cancer

Seules les personnes qui ont été elles-mêmes confrontées au diagnostic de « cancer » savent ce que celui-ci implique sur le plan émotionnel. Après le choc, deux questions se posent rapidement à la plupart des patients: « Que peuvent faire les médecins pour moi? » et « Que puis-je faire moi-même ? ». C’est à cette dernière question que nous tenterons de répondre dans cet ouvrage. En effet, s’il est bien sûr terrible d’apprendre que l’on est malade, il faut savoir que nul n’est totalement désarmé face au cancer. Il est important d’avoir recours à des médecins compétents et compréhensifs, mais ceux-ci ne sont pas la seule ressource des malades, qui peuvent faire beaucoup par eux-mêmes pour accompagner la thérapie. Or, plus on commence précocement à agir par soi-même, plus on a de chances de guérir – d’influer positivement sur l’évolution de la maladie et de mener de nouveau une vie active et aussi saine que possible.
L’importance centrale de l’alimentation en la matière n’étonnera personne. Car si les aliments que nous mangeons nous nourrissent, ils nourrissent également les tumeurs.
En plus de nous nourrir, les aliments déclenchent également dans notre organisme un grand nombre de processus qui peuvent soit contribuer à notre santé, soit lui être défavorables. Ce que nous mangeons peut notamment agir bien au-delà de l’approvisionnement énergétique de la tumeur : dans certains cas cela peut l’aider à proliférer, dans d’autres ralentir sa croissance, dans d’autres enfin aller jusqu’à lui nuire.
 

Le régime cétogène contre le cancer
Ulrike Kämmerer Christina Schlatterer Gerd Knoll