Musculation

Muscles, fibres musculaires et force : élements de physiologie

Muscles, fibres musculaires et force : élements de physiologie

Quelques éléments de physiologie pour mieux comprendre les méthodes et techniques utilisées par les coachs en musculation. Par l’auteur de Musculation athlétique.

L’unité motrice (UM) est l’unité fonctionnelle de base du muscle. Une unité motrice est constituée d’un nerf moteur et de fibres musculaires qu’il innerve. Toutes les fibres d’une même unité motrice sont du même type. Le nerf moteur provient de la moelle épinière et va jusqu’au muscle où il active un nombre variable de fibres musculaires (d’une seule à plusieurs centaines, entre 700 et 750 pour une unité motrice du biceps par exemple). Plus une UM est grosse (plus elle contient de fibres musculaires) et plus elle peut générer de force. Quand le système nerveux envoie un signal d’activation vers l’unité motrice, toutes les fibres activées par le nerf seront recrutées au maximum selon le principe du tout ou rien.
La nature d’une UM dépend du type de fibres musculaires qui la compose.

Zoom sur les fibres musculaires

À l’origine, les fibres musculaires étaient divisées en deux grandes familles : fibres de type 1 (lentes) et fibres de type 2 (rapides). Cependant, ce système de classification a été remis en cause suite à la découverte de plusieurs sous-types de fibres musculaires. Il existe donc en réalité trois types de fibres musculaires « pures ».
Les fibres lentes ou de type 1, présentes dans les unités motrices à seuil d’activation bas. Les efforts mobilisant ce type de fibres sont généralement de faible ou de moyenne intensité. Les fibres de type 1 se contractent donc relativement lentement et peuvent fonctionner ainsi pendant une durée très importante.
Les fibres rapides ou de type 2, présentes dans les unités motrices à haut seuil d’activation, sont impliquées dans des efforts intenses et relativement courts (inférieurs à dix minutes). Elles se subdivisent en deux catégories (selon la filière énergétique utilisée) :

  • les fibres 2A (utilisent alternativement la filière aérobie et anaérobie),
  • les fibres 2X (utilisent la filière anaérobie alactique).

Ces deux types de fibres se contractent très rapidement mais se fatiguent également très vite.

Quels muscles travailler ?

Les unités motrices à haut seuil d’activation sont celles qui ont le plus grand potentiel de croissance musculaire. Ce sont également celles qui ont le plus grand potentiel de production de force et de puissance. Ce sont donc celles à travailler.
Le tableau ci-après classe les fibres musculaires (et leurs sous-catégories) par ordre de capacité de production de force croissante. Les fibres 1 et 1C font partie des UM dont le seuil d’activation est bas, les fibres 2C et 2AC des UM dont le seuil d’activation est intermédiaire, les fibres 2A et 2X font partie des UM dont le seuil d’activation est élevé.

Les fibres musculaires, par capacité de production de force croissante
CLASSIFICATIONTYPE DE VITESSERÉSISTANCE À LA FATIGUEIMPLICATION QUOTIDIENNE ET SPORTIVE
1LenteTrès résistanteActivités du quotidien de faible intensité, muscles posturaux, activité d’endurance de faible intensité
1CLenteRésistanteActivité d’endurance de faible intensité
2CRapideRésistanteActivité d’endurance d’intensité moyenne à élevée, sport d’équipe, de balle
2ACRapideRésistanteActivité d’endurance d’intensité moyenne à élevé, sport d’équipe, de balle
2ARapideRésistanteActivité d’endurance d’intensité moyenne à élevée, sport d’équipe, de balle
2XTrès rapideTrès fatigableEffort explosif, en force, sprint
Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda
21
Jan
Un nouveau livre !
Révolution kéto