Cancer, Alzheimer, épilepsie

Le régime cétogène : les maladies contre lesquelles il peut agir

Le régime cétogène : les maladies contre lesquelles il peut agir

Obésité, diabète, cancer, épilepsie, Alzheimer … Il est possible d’agir en adoptant le régime cétogène pauvre en glucides et riche en graisses. Tour d'horizon.

L’alimentation cétogène est un régime alimentaire très pauvre en glucides et riche en graisses. Lorsque l’on réduit fortement sa consommation de glucides, ce qui va des sucres (glucose, fructose, sucre blanc etc.) à l’amidon contenu dans les pommes de terre, les pâtes ou le pain, le foie se met à produire des petites molécules appelées « cétones » ou « corps cétoniques ». On se trouve alors « en état de cétose ». Ces cétones constituent une excellente source d’énergie pour pratiquement tous les tissus corporels.

Un régime indiqué dans plusieurs pathologies

Certains éléments indiquent que les cétones produites par le foie en cas de diète cétogène pourraient agir contre différentes pathologies, parmi lesquelles des maladies neurologiques comme l’épilepsie, la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, les lésions cérébrales dues à certains AVC, la migraine, la sclérose en plaques, mais aussi contre des troubles du métabolisme qui affectent une grande partie de l’humanité – obésité, syndrome métabolique, diabète – ainsi que contre des processus inflammatoires pathologiques comme l’asthme, l’arthrite, les rhumatismes ou l’hépatite. Tout récemment c'est contre le cancer que ce régime s'est montré prometteur.
Concentrons-nous sur l'épilepsie, Alzheimer et le cancer et détaillons un peu pourquoi le régime cétogène a une action.

Épilepsie

Le régime cétogène est utilisé à des fins thérapeutiques depuis plus de 90 ans. Il a été la norme en matière de traitement des crises d’épilepsie jusqu’à la mise au point de médicaments dans les années 1950. Malheureusement, les médicaments ne sont pas efficaces chez tous les patients : 30 à 40 % des malades sont atteints de formes d’épilepsies dites réfractaires. Sous l’impulsion du Dr John Freeman de l’université Johns Hopkins (Etats-Unis), le régime cétogène a été remis au goût du jour. Le Dr Freeman a montré qu’il pouvait réduire les crises de 50 à 90 %. Il a également noté que les enfants présentaient moins d’effets secondaires en suivant la diète cétogène qu’en prenant des médicaments antiépileptiques. (En France, plusieurs services de neuro-pédiatrie proposent des régimes cétogènes.)

Maladie d’Alzheimer

Cette maladie neurodégénérative a une particularité qui intrigue les chercheurs : chez les malades, les neurones (cellules nerveuses) ne parviennent plus à utiliser le glucose qui est leur première source d’énergie habituellement. Or sans énergie, pas de vie : les neurones ne peuvent pas vivre et fonctionner normalement. D’où l’idée de leur apporter des cétones. C’est ce que les chercheurs étudient actuellement. Chez l’animal, les cétones freinent l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Chez l’homme, deux premières études ont montré une amélioration des capacités cognitives.

Cancer

Nos cellules sont comme des « moteurs hybrides ». Elles ont la capacité d’utiliser alternativement le sucre (le glucose) ou les cétones comme source d’énergie. Cela est vrai pour les cellules saines, pas pour les cellules cancéreuses. En suivant un régime cétogène, les tumeurs ont un accès réduit à leur nourriture de prédilection : le sucre. Moins de sucre cela signifie moins d’énergie pour les cellules cancéreuses. Plus de graisses, cela signifie plus de cétones donc plus d’énergie et de vitalité pour les cellules saines.
Le régime cétogène renforce de façon ciblée les parties saines de l’organisme, sans bénéficier aux cellules cancéreuses. Au contraire, il les affaiblit. Chez l’animal, les cétones freinent la croissance et la prolifération des tumeurs. De plus, elles renforcent les effets de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Des résultats encourageants chez l’homme ont été obtenus. D’autres études sont en cours.

Un régime sans danger et sans effet secondaire

Face à ces trois maladies, le régime cétogène est à l’heure actuelle l’une des meilleures solutions et la plus facile à mettre en œuvre. Par ailleurs, on ne lui connaît pas d’effets secondaires et il n’entraîne pas de coût supplémentaire puisqu’il n’implique rien d’autre que la consommation d’aliments courants.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par Bernard78 | le vendredi 07 novembre 2014
Régime cétogène : quelles graisses ?

Bonjour, merci pour cet article très intéressant sur le "régime cétogène". Je n'en avais jamais entendu parler mais il me fait penser aux recommandations de David Servan-Schreiber dans son livre "Anticancer" : éviter les aliments à Index Glycémique élevé et privilégier les aliments riches en acides gras oméga-3 (anti-inflammatoires)... mais quelles autres graisses ? Parce que j'avais compris qu'il fallait éviter le beurre cuit, les fritures, charcuteries, graisses "trans", huiles hydrogénées, acides gras oméga-6 (pro-inflammatoires) ? Alors, une alimentation riche en quelles graisses ? Merci pour vos éclaircissements !

Par Thierry | le mercredi 12 novembre 2014
Quelles graisses ?

L'objectif du régime cétogène est d'augmenter considérablement la part des graisses dans l'alimentation et de réduire en même temps très fortement la part des glucides. Dans ces conditions, les graisses ne sont pas néfastes à la santé, au contraire, elles sont bénéfiques. Toutes les matières grasses peuvent être consommées du moment qu'elles sont de qualité, bien conservées et bien utilisées. Le régime cétogène autorise les mat. grasses d'origine animale comme végétale : huile de coco, beurre (non cuit), crème, huile d'olive, huile de colza.
Les matières grasses nocives sont les huiles polyinsaturées très riches en oméga-6 comme l'huile de tournesol, maïs, carthame, pépins de raisin. Pour plus de précisions, lire "Le régime cétogène contre le cancer" en particulier p. 122.

Par Bernard78 | le jeudi 04 décembre 2014
Régime cétogène - Quelles graisses

Merci beaucoup pour vos éclaircissements... Reste à lire le livre des des chercheurs !

Par H.Valiente | le mardi 02 février 2016
régime cétogene

Bonjour,

Quand vous parlez de régime cétogene, vous parler de régime graisse et pas ou peu de glucides. La mauvaise haleine fait-elle partie des conséquences de ce régime ? Cette mauvaise haleine est-elle provisoire le temps que l organisme s'habitue ?

Valiente

Par augusta | le lundi 06 juin 2016
régime cétogène

Bonjour,
Atteinte d'un lymphome non hodgkinien (de la zone marginale), pourriez-vous m'indiquer une consultation ou une clinique pour débuter un régime cétogène. Merci
Augusta

Par latortue | le samedi 15 février 2020
rhume

Bonjour, j'ai entrepris il y a 4 mois de modifier mon alimentation ... en cétogène.... Ravie, 9 kg en moins (pour l'instant) mon cerveau fonctionne mieux, mes triglycérides et le cholestérol ont baissé ...... mais j'ai toujours le rhume ... nez qui coule (beaucoup de sinusites auparavant). Pourquoi ce rhume ne disparait-il pas ....

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le mercredi 19 février 2020
Vous avez peut-être une

Vous avez peut-être une sensibilité allergique qui entretient un sinusite chronique ?
De nombreux adeptes du cétogène ont plutôt remarqué que depuis leur changement alimentaire, ils étaient moins malades...
Consultez votre médecin.

Cordialement

Par Santé92 | le lundi 28 septembre 2020
Epileptique sous traitement depuis 12 ans

Bonjour, je m'appelle Charly, j'ai 23 ans et suis un traitement anti-épilepsie depuis 12 ans. Votre article mentione les maladies pour lesquelles ce régime ou mode de vie fonctionne. Je me demandais si un régime 100% Vegan pourrait aussi aider. En effet, je souhaite supprimer les mauvaises sources de glucides et les protéines animales ainsi que les produits laitiers sous toutes ses formes.
Merci pour les retours

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le mercredi 30 septembre 2020
Bonjour Charly,

Bonjour Charly,

Concernant l'épilepsie, il n'y a que le régime cétogène qui a été testé et qui est efficace (en remplacement des médicaments). Apparemment votre traitement fonctionne, donc vous pouvez manger comme vous le souhaitez. Bien choisir ses glucides est évidemment important. Concernant les produits animaux c'est surtout à vous de voir, pour d'autres raisons que la santé.
Cordialement,

Par Santé92 | le jeudi 01 octobre 2020
Bonjour Priscilla

Merci pour votre retour, néanmoins je voudrai préciser que j'ai eu des crises même avec ce traitement lorsque mon stress était trop important si je puis dire.

Mais l'objet de ma question était de savoir s'il existait des cas de personnes ayant fait le choix d'arrêter le traitement alors même qu'elles le supportent et qui l'ont remplacé par un mode alimentaire différent. jusqu'à potentiellement guérir, car je ne souhaite pas prendre ce médicament à vie, qui, bien qu'efficace pour ma pathologie, est le plus dangereux en prenant en compte les effets secondaires.