Atteindre ses objectifs

15 conseils pour être un bon leader

15 conseils pour être un bon leader

Dans Le secret des All Blacks, James Kerr qui a accompagné la célèbre équipe de rugby alors qu’elle préparait la Coupe du monde, montre que leurs méthodes peuvent être transposées à toute organisation, que l’on soit sportif, coach ou manager. Voici un résumé succinct des 15 leçons pratiques de leadership qu'il en a tiré.

1. Balayer les vestiaires

Les grands entraîneurs sportifs du passé placèrent l’humilité au centre de leur enseignement. Les All Blacks mettent également l’accent sur leurs valeurs fondamentales et fondatrices, allant jusqu’à faire prévaloir le caractère sur le talent. Les joueurs apprennent qu’aucune tâche n’est trop humble si elle est nécessaire. L’humilité commence au niveau de la communication entre les personnes, en favorisant le questionnement dans un environnement d’apprentissage facilité où personne ne détient toutes les réponses. Chacun est invité à offrir des solutions aux défis qui se posent. 

2. Toujours évoluer

La tendance s’inverse plus rapidement qu’on le pense. À un instant, tout va bien, et au suivant, nous basculons du mauvais côté de la pente. Le rôle du leader est de savoir quand il faut se réinventer et comment y parvenir. Lorsque l’on est en position de force, c’est le moment de changer de tactique. L’essentiel est de garder son élan. Un avantage concurrentiel durable passe par le développement d’une culture en perpétuel réajustement. L’adaptation n’est pas une réaction, mais une action continue qui nécessite de planifier ses réactions.

3. Jouer pour une cause

Notre élan humain fondamental vient de l’intérieur – de motivations intrinsèques et non extrinsèques. Les leaders qui parviennent à exploiter la motivation peuvent galvaniser un groupe et aligner son comportement sur les fondements stratégiques de l’entreprise. Grâce à des techniques de storytelling vivantes, les leaders créent un sentiment d’intégration, de connexité et d’unité – un état d’esprit collectif et pleinement collaboratif. Tout commence avec la question Pourquoi ?. Pourquoi faisons-nous cela ? Pourquoi je me sacrifie pour ce projet ? Les réponses à ces questions ont le pouvoir de transformer le destin d’un groupe ou d’une entreprise.

4. Faire une passe

Les leaders éclairés délèguent délibérément leurs responsabilités afin de susciter l’engagement de leurs collaborateurs et ainsi leur permettre d’adapter leur approche aux conditions. La création d’une structure de gestion décentralisée permet aux leaders de favoriser l’appropriation, l’autonomie et l’initiative. Il en résulte une équipe d’individus préparés et capables de prendre les choses en main, lorsque nécessaire.

5. Créer un environnement d'apprentissage

Une mission, l’autonomie et une plus grande maîtrise, voilà ce qui motive les êtres humains. Les leaders accomplis créent un environnement dans lequel leurs équipes peuvent développer leurs compétences, leurs connaissances et leur caractère. Il en résulte un environnement d’apprentissage et une culture de la curiosité, de l’innovation et de l’amélioration continue. En trouvant les 100 choses dont ils peuvent améliorer l’exécution de 1 %, les leaders créent un avantage graduel et cumulatif, et les organisations voient une amélioration de leurs résultats.

6. Pas de place pour les connards

C’est l’essence même de l’équipe que de n’épargner aucun effort pour les autres, travailler en harmonie, sans désaccord, oubliant son ego pour une cause supérieure. Le principe s’étend à la sélection – pas de place pour les connards – et à l’encouragement des connexions, de la confiance et de la collaboration entre tous les niveaux de l’organisation. De cette façon, les individus travaillent les uns pour les autres et non pour leur gloire personnelle.

7. Adhérer aux espérances

La peur de l’échec peut améliorer nos performances grâce à la motivation que génère la salutaire aversion aux pertes. Il est également bénéfique de porter plus haut son regard si l’on a de grandes aspirations afin de créer un récit de nos ambitions extrêmes, voire irréalistes. Les leaders stimulants ont recours à des objectifs ambitieux et irréalistes pour hausser le jeu et la puissance d’un récit et inciter à « donner vie à leur monde avec leur chant ».

8. S’entraîner pour gagner

Qu’il s’agisse d’un sport, d’une compétence, d’un art ou d’une entreprise, toute maîtrise s’obtient à force de pratique. L’intensité améliore la pratique. Les All Blacks ont adopté la puissance de l’intensité qui les conduit à « s’entraîner pour gagner » – ils travaillent à partir de scénarios aléatoires et de défis imprévus afin de redéfinir la tolérance des joueurs en situation de forte pression. L’objectif vise à augmenter la clarté et la précision en période de stress et à améliorer la capacité à se recentrer sur le moment présent et sur la tâche en cours.

9. Garder la « tête bleue »

La pression se résume en « espérances, attention et conséquence ». Elle engendre l’oppression, la panique, l’agressivité, la perte de ses moyens, qui conduisent à de mauvaises décisions. Les leaders éclairés cherchent à comprendre la façon dont réagit le cerveau au stress et utilisent des techniques simples, proches de la méditation, pour rester calmes et connectés tout en gardant les idées claires. Ils utilisent des schémas, des mantras et des ancrages pour affronter les situations de forte pression et revenir à l’instant présent. Cela leur permet, ainsi qu’à leurs équipes, de garder une position dominante et de contrôler la situation.

10. Connais-toi toi-même

La reconnaissance de nos valeurs les plus profondes nous permet de comprendre le type de leader que nous sommes et le type de vie qui nous convient. L’honnêteté et l’intégrité sont les prémices de l’authenticité – le sceau du vrai leader. Si nos valeurs, nos pensées, nos paroles et nos actes sont en adéquation, alors nous sommes ce que nous disons. La précision dans l’action évite les dérapages entre la pensée et les actes. Se connaître soi-même permet de vivre sa vision. La fidélité à soi-même donne corps aux choses.

11. Les champions se surpassent

L’adage « les champions se surpassent » fait référence aux efforts et aux sacrifices supplémentaires que chacun consent et qui sont nécessaires pour réaliser quelque chose d’extraordinaire. Peu importe ce que nous faisons dans la vie, nous y sacrifions notre vie. Nous ferions donc bien de nous assurer que cela en vaille la peine. Tuer le temps est un suicide à petit feu. Pour quoi sommes-nous donc prêts à sacrifier notre vie ? En tant que leader, quelle vie allons-nous mener ?

12. Inventer son propre langage

Les cultures fortes ont besoin d’un système de valeurs compris par tous, d’un langage et d’une terminologie capables de souder le groupe. Les valeurs du groupe doivent en être les fondations pour que l’histoire soit crédible et pertinente. Les leaders perspicaces inventent
leur propre terminologie, un code qui permet de communiquer les nouvelles normes et les nouveaux standards culturels à l’aide de termes, d’expressions, d’adages et de mantras spécifiques.

13. Ritualiser pour réaliser

Les All Blacks sont célèbres pour leur haka, l’un des phénomènes les plus excitants et les plus emblématiques dans l’univers du sport. Les All Blacks s’appuient sur le haka pour se reconnecter à leur objectif fondamental, se connecter à l’essence de leur culture, pour convoquer leurs ancêtres et demander leur aide dans la bataille, pour intimider l’adversaire et tisser des liens entre eux.  La création d’un équivalent du haka permet aux leaders d’insuffler un sens personnel et d’appartenance à l’objectif global de l’organisation. Les leaders avisés cherchent des façons de « ritualiser leur entreprise », de trouver des procédés vivants et profonds à même de donner vie à leur éthique.

14. Être un bon ancêtre

Notre temps nous est compté. Comprendre la fragilité de la vie est un premier pas pour comprendre notre rôle et nos responsabilités de leader. Notre plus grande responsabilité consiste à honorer nos prédécesseurs, ainsi que ceux qui nous suivront et à « laisser le
maillot en meilleure position ». Nous sommes les serviteurs de nos organisations, les gardiens de notre lignée. L’écho de nos actions continuera après nous. Elles sont notre héritage.

15. Écrire son héritage

Lorsqu’un joueur intègre les All Blacks, il reçoit un livre. Un maillot illustre la première page – celui des Originals de 1905. Un autre maillot illustre la page suivante, celui des Invincibles de 1924, puis sur la page d’après, un autre maillot, et ainsi de suite jusqu’à aujourd’hui. Quelques pages viennent ensuite vous rappeler les principes, les héros, les valeurs, les standards, le code d’honneur, l’éthique, le caractère de l’équipe des All Blacks. Les pages restantes sont vierges, en attente d’être remplies. Le moment est venu pour vous de laisser votre marque, disent-ils. Votre contribution. Le moment est venu de laisser un héritage. Votre héritage.

  • Pour apprendre d'où viennent ces leçons de leadership et savoir comment les appliquer à votre cas, lire Les secrets des All Blacks

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda
15
Avr