Blog de Julien Venesson
Par Julien Venesson

Toutes les formes de vitamine K ne sont pas bonnes pour le cœur

Le terme générique de vitamine K englobe de nombreuses molécules, et notamment : la vitamine K1, ou phylloquinone, ou encore phytoménadione, présente dans les légumes verts comme la laitue, les épinards, le brocoli, le chou frisé, la vitamine K2, qui regroupe les ménaquinones numérotées de MK-4 à MK-14. Fabriquée par la flore intestinale, la vitamine K2 […]

Le terme générique de vitamine K englobe de nombreuses molécules, et notamment :

  • la vitamine K1, ou phylloquinone, ou encore phytoménadione, présente dans les légumes verts comme la laitue, les épinards, le brocoli, le chou frisé,
  • la vitamine K2, qui regroupe les ménaquinones numérotées de MK-4 à MK-14. Fabriquée par la flore intestinale, la vitamine K2 se trouve dans des produits animaux comme la viande et le fromage, mais aussi dans des produits fermentés de soja (natto),

Différentes études d’observation ont suggéré un lien entre la vitamine K et la santé cardiovasculaire. Mais toutes les vitamines K se valent-elles pour le cœur ? Pour le savoir, une étude européenne réalisée par des centres de recherche néerlandais, anglais et français s’est penchée sur plus de 103.000 cas de maladies coronariennes (1).

La vitamine K2 serait liée à la santé cardiovasculaire mais pas K1

Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé une méthode de prédiction génétique pour évaluer le taux de phylloquinone (K1) circulante. Celle-ci donne un aperçu des apports en vitamine K1 sur les jours précédents. Les scientifiques ont ainsi trouvé que la phylloquinone circulante n’était pas liée au risque de maladie coronarienne. Mais qui de la vitamine K2 ?

Pour connaître le statut en vitamine K (K1 et K2) d’un individu, les scientifiques étudient le taux de dp-ucMGP (dephosphorylated uncarboxylatedMGP) dans le sang. La MGP est « la protéine GLA de la matrice ». Fabriquée par les cellules musculaires des vaisseaux sanguins et des cellules du cartilage, elle limite la calcification des artères, mais, pour être active, elle doit être carboxylée grâce à la vitamine K. Quand la MGP est déphosphorylée et décarboxylée sous sa forme dp-ucMGP, elle est inactive (2). Le taux de MGP inactive donne une idée des apports en vitamines K1 et K2 à long terme, sur plusieurs semaines ou mois : quand il est bas, cela signifie que les apports en vitamines K sont élevés.

Les chercheurs ont observé que, quand le taux de protéine MGP inactive (dp-ucMGP) diminuait, le risque de maladie coronarienne diminuait aussi : -4 % de risque à chaque réduction de 10 µg/L de MGP inactive. Comme la vitamine K1 ne semble pas liée à la santé cardiovasculaire, on peut donc supposer que la vitamine K2 est responsable de la réduction de ce risque de maladie cardiaque. Dans leur discussion, les auteurs expliquent que les ménaquinones (vitamine K2) ont une meilleure biodisponibilité et sont mieux absorbées que la phylloquinone. Elles seraient donc plus bénéfiques à la santé humaine. 

Une supplémentation en vitamine K2 pour une meilleure santé vasculaire

Alors faut-il se complémenter en vitamine K2 pour préserver son cœur ? En 2015, des chercheurs de l’université de Maastricht (Pays-Bas) ont testé l’efficacité d’une complémentation en K2 sur la rigidité des parois artérielles de 244 femmes ménopausées en bonne santé. Pendant trois ans, 120 femmes ont pris 180 µg par jour de vitamine K2 MK-7 d’origine naturelle, et les 124 autres femmes ont eu un placebo (3).

Les résultats montrent que la complémentation en MK-7 a permis une diminution significative de la rigidité vasculaire et du marqueur dp-ucMGP, qui est un facteur de risque de durcissement des artères. Un effet bénéfique était observé au niveau de l’artère carotide pour les femmes qui présentaient une rigidité artérielle plus élevée au début de l’étude. Par conséquent, une dose quotidienne de vitamine K2 pendant trois ans améliore la santé des vaisseaux sanguins chez des femmes ménopausées en bonne santé, notamment celles qui ont déjà des problèmes de rigidité artérielle.

Quelle forme de vitamine K2 MK-7 utiliser en complément alimentaire ?

La vitamine K2 MK-7 n’existe pas dans l’alimentation occidentale. On en trouve uniquement dans le natto, un plat de haricots de soja fermentés qu’on trouve au Japon et dont le goût est rarement apprécié ailleurs.

La vitamine K2 MK-7 existe en complément alimentaire mais différentes formes sont disponibles. Les études de pharmacologie sur cet ingrédient montrent que cette vitamine est très instable et se dégrade facilement lors du stockage. Des analyses effectuées sur différents compléments alimentaires ont révélé que les teneurs réelles de vitamine K2 MK-7 présentes dans les produits étaient souvent beaucoup plus faibles que les valeurs indiquées sur les étiquettes. Cette destruction de la vitamine explique aussi pourquoi de nombreux compléments alimentaires sont inefficaces.

Il est donc recommandé d’utiliser de la vitamine K2 MK-7 sous forme microencapsulée qui est la seule forme stable (la durée de stabilité est d’environ deux ans). Vous pouvez trouver cette vitamine K2 MK-7 microencapsulée seule au laboratoire Nutrixeal (75 µg) ou dans tous les multivitamines du laboratoire UNAE (100 µg).

Références   [ + ]

1. Zwakenberg et al. Circulating phylloquinone, inactive Matrix Gla protein and coronary heart disease risk: A two-sample Mendelian Randomization study. Clinical Nutrition. 2019.
2. Delanaye et al. L’éveil de la matrix-gla-protéine sonnera le glas des calcifications vasculaires. Néphrologie & Thérapeutique. 2015.
3. Knapen et al. Menaquinone-7 supplementation improves arterial stiffness in healthy postmenopausal women. A double-blind randomised clinical trial. Thromb Haemost. 2015.

Lire la suite du billet

à propos de l'auteur
Lire aussi