Sport, santé et performance, le blog du Dr Fabrice Kuhn

  Les secrets d'un médecin qui pratique le triathlon ironman, le marathon et l'ultratrail et qui a écrit Paléofit, pour booster vos performances

Par Fabrice Kuhn

Pimentez vos efforts !

Pimentez vos efforts !

Vous êtes à la recherche de nouvelles sensations et de performances ? Cette étude est faite pour vous ! Selon ses résultats, manger des piments pourrait améliorer vos performances.

Des chercheurs ont testé les effets de la capsaïcine sur la performance sportive.  La capsaïcine est le composé qui donne au piment son piquant et son mordant. Mais la capsaïcine a d’autres secrets à nous dévoiler.

La capsaïcine a en effet d’autres pouvoirs que ceux de nous « brûler » la bouche ! D’ailleurs, la capsaïcine est considérée comme produit dopant chez les chevaux. Leur badigeonner les jambes avec de la pommade à la capsaïcine les sensibilise à la douleur et les oblige à bien lever les jambes à l’approche des obstacles.

L'étude

La capsaïcine et ses analogues stimulent le TRPV1 (Transient Receptor Potential Channel Vanilloid type-1), un récepteur que l’on trouve dans le système nerveux central (cerveau), dans le tissu adipeux périphérique, dans l’intestin et dans le muscle. Avec de telles cibles, on imagine vite le potentiel pour améliorer les performances sportives.

Il avait été observé chez le rongeur que la capsaïcine pouvait améliorer les performances en endurance via un effet métabolique (majoration de l’utilisation des lipides et épargne du glycogène musculaire) et via des modifications cellulaires responsables d’une majoration des interactions actine-myosine au sein du muscle résultant en une plus grande production de force.

Pour éclaircir l’impact de la capsaïcine sur nos performances, les chercheurs ont donc testé la capsaïcine sur des épreuves de 400 m et 3000 m en course à pied. Pour cela, douze sportifs ont été recrutés pour participer à quatre épreuves (400 m avec placebo, 400 m avec capsaïcine, 3000 m avec placebo et 3000 m avec capsaïcine).

Les quatre épreuves étaient réalisées dans un ordre aléatoire. Les sportifs avalaient une gélule (placebo ou 12 mg de capsaïcine sans savoir laquelle) 45 min avant l’effort (temps nécessaire pour que la capsaïcine atteigne sa concentration sanguine maximale après ingestion). Le temps d’élimination de la capsaïcine est d’environ 105 min.

Pour info, la teneur en capsaïcine du piment varie de 0,1 mg (chili pepper) à 2,5 mg/g (piment rouge). Dans les pays les plus « pimentés » (Inde, Mexique, Thaïlande) les habitants mangent de 25 à 200 mg de capsaïcine par jour.

Résultats

La capsaïcine pimente bien les performances ! Elle a permis aux sportifs de courir le 3000 m plus rapidement (893 secondes vs 915 secondes), tout comme le 400 m (66,4 secondes vs 67,1 secondes).

Lors de ces deux types d’épreuve, la capsaïcine ne semblait en revanche pas influer sur la fréquence cardiaque maximale à l’effort, ni sur la perception de l’effort (RPE).

 

Référence

Costa LA, Freitas MC, Cholewa JM, et al. Acute Capsaicin Analog Supplementation Improves 400 M and 3000 M Running Time-Trial Performance. Int J Exerc Sci. 2020;13(2):755‐765. Published 2020 May 1.

 

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par catanla luis | le mardi 25 octobre 2022
amazing

Thank you very much for these great cake recipes, I have learned a lot from your web blog driving directions mapquest

à propos de l'auteur

Le Dr Fabrice Kuhn est médecin généraliste, diplômé en biologie et médecine du sport. Il est médecin des équipes de France d'haltérophilie. Il pratique le triathlon ironman, le marathon et l'ultratrail.

Lire aussi