Sport et mental

Qu'est-ce que la Zone ?

Qu'est-ce que la Zone ?

Savoir accéder à la Zone est un passeport vers la performance et la victoire pour le sportif. Dans Un mental à 100%, Franck Chaput détaille un programme en 6 étapes pour atteindre cet état de grâce. Mais comment se définit la Zone précisément ? Quelques éléments de réponse.

C'est Mihály Csíkszentmihályi, un psychologue hongrois, qui a mis au point le concept du Flow selon lequel être dans un état de concentration totale ou d'absorption complète dans une activité est la clé du bonheur. Selon lui, c’est une expérience qui caractérise le sport de haut niveau. Cet état dans lequel un athlète est pleinement engagé dans l’activité est un moment tellement unique et intense qu’en l’atteignant une première fois, la Zone devient une source pure de motivation intrinsèque. La Zone peut être ressentie quel que soit le niveau sportif et n’est pas réservée aux sportifs de haut niveau.

Dans la Zone, les émotions ne sont pas juste contenues mais aussi positives, stimulées et alignées avec la tâche exécutée. La Zone est un sentiment de joie spontanée, ressenti en exécutant une tâche bien qu'elle soit aussi décrite comme un sentiment profond ne se concentrant rien que sur l'activité et non sur les émotions.

Les conditions à réunir pour atteindre la Zone

Selon Mihály Csíkszentmihályi, lorsque l’on pratique une activité dans un but précis, huit conditions doivent être réunies si on veut mettre toutes les chances de son côté pour l’atteindre.

1. Le ou les objectifs doivent être clairs, c’est-à-dire bien définis. Avoir un but clair permet de diminuer l’incertitude et donc le stress.

2. Il doit y avoir un équilibre entre le challenge et les compétences de la personne. Le challenge défini doit être motivant, source de satisfaction et ne doit pas être perçu comme une tâche pénible. Si le défi dépasse les capacités, il y aura de l’anxiété. Si les objectifs sont trop faibles par rapport aux ressources du sportif, il en ressortira de l’ennui.

3. La personne qui veut atteindre son but doit être capable d’une grande concentration sur l’objectif défini et sur sa tâche.

4. Elle doit également être capable de transformer sa perception du temps (pour un sprinteur, cela pourrait être modifier la perception du temps vers un temps qui s’écoule très lentement lui donnant plus de temps qu’il n’en a en réalité ; pour un marathonien, un temps perçu comme s’écoulant rapidement et lui permettant ainsi de mieux supporter la douleur inhérente à la pratique).

5. L’activité (la pratique du sport ici) doit être perçue comme source de satisfaction (et non comme une corvée).

6. Il faut savoir se relâcher mentalement. Le sportif doit rester réceptif à ce qui l’entoure mais ne pas mettre en jeu les informations habituellement utilisées pour se représenter la performance et l’action.

7. Il faut un contrôle de soi : une sensation de pouvoir réaliser n’importe quelle action et de la réussir quelle que soit la tournure que prennent les événements.

8. Il doit enfin y avoir mise en place d’un feedback, c'est-à-dire d’un retour de sensations immédiat et direct en compétition ou à l’entraînement (succès et échecs) permettant d’ajuster le comportement.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda
06
Oct
Un nouveau livre !
Les leçons d'une vie
13
Oct
Un nouveau livre !
Les 3 émotions qui guérissent
20
Oct
Un nouveau livre !
Mon journal keto
20
Oct
Un nouveau livre !
Le régime keto de A à Z
10
Nov
Un nouveau livre !
Le guide pratique du fumoir