Santé des femmes

Ménopause : votre ordonnance naturelle

Ménopause : votre ordonnance naturelle

Dans le Guide pratique des compléments alimentaires, Brigitte Karleskind propose des traitements naturels pour de nombreuses affections. Que conseille-t-elle pour la ménopause ? Quels symptômes de cette dernière peut-on améliorer naturellement et comment ? Détails.

La ménopause correspond à la fin de la période reproductive de la femme, généralement vers l’âge de 50 ans. Elle est caractérisée par l’arrêt des règles, la cessation de l’ovulation et de la sécrétion des hormones sexuelles par les ovaires.
La ménopause est précédée par une longue période de transition qui commence dès l’âge de 40 ans et au cours de laquelle les premières modifications biologiques apparaissent. Cette période de transition correspond à la préménopause et à la périménopause.
Au cours de la période de préménopause, les fluctuations hormonales produisent des irrégularités menstruelles. Cette période peut durer de quelques mois à plusieurs années, en général 5 ans.
La périménopause correspond à l’année qui précède la ménopause au cours de laquelle les signes endocrinologiques biologiques et cliniques caractéristiques de l’approche de la ménopause commencent à apparaître.

Les symptômes et signes

Une femme est considérée comme ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu de menstruations pendant 12 mois. Certaines femmes n’ont pas d’autres symptômes que l’arrêt des menstruations, d’autres ont des symptômes d’intensité modérée à grave.

  • Menstruations irrégulières
  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs nocturnes (sudation importante dans tout le corps la nuit pouvant interrompre le sommeil)
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de l’humeur
  • Baisse de la libido
  • Sécheresse des muqueuses qui peuvent se traduire par des démangeaisons, une sensation de brûlure dans le vagin sur la vulve, des douleurs au cours des relations sexuelles
  • Irritabilité de la vessie
  • Vieillissement de la peau, cheveux plus secs
  • Légère prise de poids

Les facteurs de risque

Certains facteurs peuvent augmenter le risque d’avoir des symptômes importants.

  • Être peu active physiquement
  • Être une femme occidentale avec une alimentation pauvre en produits à base de soja,
  • Accepter difficilement les changements qui accompagnent cette période (départ des enfants, signes de vieillissement, fin de la fertilité…)

Les examens utiles

Un bilan doit être réalisé pour préciser :

  • le retentissement psychologique et général,
  • l’intensité du syndrome de carence estrogénique,
  • le terrain thrombo-embolique, mammaire, endométrial et cardiovasculaire.

Des analyses de sang et d’urine permettent de :

  • évaluer l’augmentation de la FSH et de la LH,
  • quantifier la diminution des estrogènes,
  • examiner le profil lipidique.

Un frottis est également utile.

Voici maintenant 4 substances naturelles permettant de corriger les conséquences immédiates de la carence estrogénique (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, syndrome dépressif ou, tout simplement, mal-être). Ce sont celles pour lesquelles il existe le plus grand nombre d'études scientifiques sérieuses.

Les isoflavones de soja

Les femmes asiatiques ont moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales et, d’une façon générale, moins de symptômes déplaisants au moment de la ménopause. Ainsi près de 80 % des femmes européennes sont sujettes aux bouffées de chaleur contre seulement 15 % des Singapouriennes. Cette différence s'expliquerait par la plus grande consommation de soja fermenté par les femmes asiatiques : il existe une corrélation négative entre la sévérité des bouffées de chaleur et la consommation de soja fermenté.
Dans le soja, on trouve des molécules qui ont des effets semblables à ceux des estrogènes, appelées phyto-estrogènes. Plusieurs études ont démontré une action bénéfique des phyto-estrogènes sur les bouffées de chaleur. Ils améliorent également d’autres symptômes liés à la ménopause comme la sécheresse vaginale.

Dose efficace
-17,5 mg d’isoflavones de soja 2 fois par jour (matin et soir) en cas de troubles modérés.
-35 mg d’isoflavones 2 fois par jour en cas de troubles intenses.

Précautions d'emploi : les isoflavones de soja sont déconseillés chez les femmes ayant des antécédents de cancer du sein ou de l’utérus. Ils peuvent interférer avec le fonctionnement de la glande thyroïde.

Les lignanes

Par leurs effets estrogéniques (semblables à ceux des estrogènes), les lignanes peuvent soulager certains symptômes de la ménopause. La recherche a montré que l’entérolactone (un lignane produit par la flore intestinale à partir des lignanes ingérés) agit faiblement sur l’équilibre physiologique estrogénique et peut ainsi offrir une alternative naturelle pour aider à contrer les fluctuations hormonales et à gérer les symptômes qui les accompagnent. L’activité estrogénique de l’entérolactone étant faible, le risque d’effets indésirables est minime.

Dose efficace
10 à 30 mg de HMR lignan (7-hydroxymatairésinol, extrait de l’épicéa) par jour suffisent à élever les niveaux d’entérolactone circulante.

Précautions d'emploi : pourraient être déconseillés chez les femmes ayant un cancer hormono-dépendant ou des antécédents.

L'extrait d’actée à grappes noires (Cimifuga racemosa)

L’actée à grappes noires est une plante utilisée en Amérique du nord depuis des centaines d’années pour soigner les problèmes gynécologiques. Plusieurs essais cliniques ont montré qu’elle réduit efficacement la sévérité, la durée et l’incidence des bouffées de chaleur et des suées nocturnes.
La Commission E allemande reconnaît l’utilisation de l’actée à grappes noires dans le traitement des symptômes de la ménopause incluant les bouffées de chaleur. Dans sa monographie, elle stipule qu’elle a une action similaire à celles des estrogènes. Mais l’action modulatrice des estrogènes de l’actée reste controversée et d’autres recherches sont nécessaires pour élucider son mécanisme d’action.
Associée au millepertuis, cette plante voit ses effets renforcés. La prise d’actée à grappes noires associée à l’hypéricine, la substance active du millepertuis, à des femmes ménopausées souffrant de symptômes climatériques depuis au moins 3 mois a eu des effets bénéfiques sur 62,2 % d’entre elles.

Dose efficace
40 à 80 mg d’extrait d’actée à grappes noires par jour (+ 500 mg de millepertuis par jour).

La vitamine E

La recherche sur la vitamine E suggère qu’une supplémentation pourrait être efficace pour réduire les bouffées de chaleur, les changements d’humeur et la sécheresse vaginale.
Une dose quotidienne de 50 à 400 UI de vitamine E diminuerait les bouffées de chaleur et d’autres symptômes de la ménopause. Ces résultats sont obtenus après au moins 4 semaines de traitement1.
La vitamine E  semble efficace même chez des femmes prenant du tamoxifène, un traitement contre le cancer du sein connu pour augmenter les bouffées de chaleur.

Dose efficace
50 à 400 UI d’alpha-tocophérol par jour.
 

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par Milana | le jeudi 17 mars 2016
Merci beaucoup pour l'article

Merci beaucoup pour l'article. J'ai dû lire cette information il y a quelques année, ainsi j'aurais pu identifier les premiers signes de la ménopause. On m'a annoncé la ménopause précoce et c'était juste au moment quand nous avons décidé d'avoir le deuxième enfant. Si j'étais plus attentive, j'avais des bouffées de chaleur et menstruations irrégulières, mais je pensais que c'était à cause du stresse lié au travail. Bref on a fait la fiv dans une clinique ukrainienne. Je suis heureuse que les méthodes contemporaines aide au femmes comme moi, mais par contre il faut écouter son organisme aussi.

Par ClaudeS | le lundi 04 juillet 2022
Très claire et utile

Très bon sujet en rapport avec la fertilité qui se doit d'être partager. Je pense que beaucoup de femmes ne sont pas forcément au courant de cela.