Le blog de Franck Gintrand

Conseil auprès des collectivités locales et délégué de l’Institut des Territoires, Franck Gintrand est l’auteur de nombreuses analyses sur le développement économique territorial, notamment pour Le Cercle Les Échos et Slate. Il a écrit aussi l'ouvrage Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes

Par Franck Gintrand
Enorme

A cholet, la mairie développe une zone commerciale... et touche de l'argent public pour remonter son centre-ville

A cholet, la mairie développe une zone commerciale... et touche de l'argent public pour remonter son centre-ville

Toucher de l'argent public pour revitaliser son centre-ville et continuer de développer le commerce de périphérie, c'est possible. Incroyable mais vrai. Et Cholet, hélas, n'est qu'un exemple parmi d'autres...

La ville de Cholet fait partie des 54 villes françaises lauréates du programme " Réinventons nos cœurs de ville ". Elle va recevoir une aide financière de l’Etat pour réhabiliter un lieu désaffecté : l’ancien hôtel-restaurant de la Boule d’or. Ceci s’inscrit dans un grand plan de rénovation des centres des villes moyennes, lancé au niveau national. 222 communes vont être accompagnées par l’Etat pour dynamiser leur cœur de ville. 

Une bonne nouvelle ? Bien sûr. Sinon qu'en parallèle, la mairie défend l'extension d'une zone commerciale en périphérie. Créé en 2010, "L'autre faubourg" se sent à l'étroit. Le projet consisterait à ajouter 13000 m2 au centre commercial actuel pour le porter à 40 000 m2. Une perspective qui inquiète à juste titre les commerçants du centre-ville. 

Le président des commerçants, Laurent Thomas, a décidé de justifier son opposition devant la Commission nationale d’aménagement commercial, chargée de s’exprimer sur le recours du préfet de Maine-et-Loire, lui aussi opposé à l’extension de L’Autre Faubourg.

Réaction de la mairie ? Un courrier adressé au président de l'association des commerçants :  "la Ville de Cholet suspend toutes relations avec votre association tant que vous en assurerez la présidence. » Car la ville défend mordicus le projet, estimant qu'il ne constitue pas une menace pour le centre-ville mais, au contraire, une offre "complémentaire". Un avis qui n'est partagé ni les commerçants mais aussi ni par la CCI et par le préfet.

Un exemple parmi beaucoup d'autres, hélas, de la politique contradictoire de l'Etat qui d'un côté soutient la redynamisation des centres-villes et qui de l'autre autorise que les villes aidées puissent continuer de développer le commerce en périphérie comme si de rien n'était...

 

 

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

à propos de l'auteur

Consultant en stratégie, Franck Gintrand est délégué général de l’Institut des TerritoiresSes analyses sont régulièrement publiées sur  Slate.fr et Les Echos, notamment sur la distribution et les problématiques urbaines. Son dernier livre : Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes.

Lire aussi