Témoignage

« Bien utilisé, l'entraînement à glycogène bas est un outil très puissant »

« Bien utilisé, l'entraînement à glycogène bas est un outil très puissant » (crédit ©La Nouvelle République)
(crédit ©La Nouvelle République)

Sébastien Balondrade, champion de Ironman et entraîneur de triathlon, témoigne des effets de l’entraînement à glycogène bas, tel que celui détaillé dans Ultra Performance, sur ses performances et celles des athlètes qu’il coache.

La déstabilisation du corps et de l'esprit est un passage obligatoire pour la progression de l'être humain. En tant que compétiteur mais aussi entraîneur je suis en quête perpétuelle de nouveaux procédés permettant de mettre le corps en difficulté et donc de le faire progresser. Qu'elles soient anciennes ou novatrices, les idées ne manquent pas pour faire progresser le sportif novice, confirmé ou de haut niveau. Ma double étiquette "entraîneur/athlète" me permet de juger plus efficacement et plus objectivement les méthodes d'entraînement qui fonctionnent le mieux. L'entraînement à glycogène bas est la méthode qui m'a vraiment permis d'atteindre mes objectifs et qui donne d'excellents résultats sur les sportifs que j'entraîne.
 

Ce que l’entraînement à glycogène bas a permis chez moi

Personnellement, les séances orientées "glycogène bas" m'ont permis de repousser mes limites physiques et mentales. Je ne vais pas plus vite sur des formats longs, mais je maintiens ma vitesse plus longtemps tout en m'économisant au niveau énergétique. Je m'alimente beaucoup moins pendant la course et je n'ai plus mes problèmes gastriques post-course.
Aujourd'hui, j'utilise cette méthode 3 mois avant mon objectif principal surtout pour perdre du poids mais aussi pour réadapter mon corps à utiliser principalement les graisses comme carburant de l'effort.
 

Ses effets chez les athlètes que j’entraîne

En tant qu'entraîneur, j'ai pu remarquer de nettes améliorations sur les temps de course de mes athlètes. La plupart d'entre eux ressentent une très nette amélioration du temps de soutien, que ce soit en natation, en vélo ou en course à pied.
J'ai testé aussi cette méthode sur des personnes qui présentaient des problèmes de digestion pendant la course et qui ne pouvaient plus s'alimenter pendant la partie « course à pied » de leurs compétitions. Je leur ai fait suivre une préparation incluant 1 séance "glycogène bas" par semaine pendant 6 mois. Pour la plupart, leur corps s'est adapté et a optimisé au maximum l'utilisation des lipides ce qui leur a permis de moins s'alimenter durant la partie vélo et de pouvoir s'alimenter correctement en course pied.
 
En définitive je constate que l'entraînement à glycogène bas est un outil très puissant s’il est utilisé progressivement dans la durée mais aussi sur le volume des séances accomplies. 
Avant tout orientées performance, les séances à glycogène bas peuvent être aussi très efficaces pour perdre du poids. Combiné à d'autres méthodes, cet entraînement est un allié indispensable pour les personnes en quête de performance ultime.
 
Sébastien BALONDRADE
Entraîneur Triathlon BF4
Vainqueur de l'Extrême Brutal Triathlon Ironman Llanberis 2016
 
Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda
06
Oct
Un nouveau livre !
Les leçons d'une vie
13
Oct
Un nouveau livre !
Les 3 émotions qui guérissent
20
Oct
Un nouveau livre !
Mon journal keto
20
Oct
Un nouveau livre !
Le régime keto de A à Z
10
Nov
Un nouveau livre !
Le guide pratique du fumoir