Ustensiles de cuisson

Le Teflon est-il dangereux ?

Le Teflon est-il dangereux ?

La marque Tefal a fait du Teflon son emblème. Mais après des années de gloire, ce revêtement antiadhésif est maintenant décrié. En cause : les substances toxiques qu'il pourrait libérer lors de la cuisson. Le point sur ce matériau de cuisson avec Juliette Pouyat-Leclère, auteure du Bon choix pour cuisiner et spécialiste des effets des traitements thermiques sur la qualité nutritionnelle des aliments.

Le Teflon (ou PTFE = polytétrafluoroéthylène) a fait les beaux jours des revêtements antiadhésifs et a connu son heure de gloire. Le PTFE peut être appliqué par projection sur une grande diversité de substrats : acier carboné, aluminium, inox… Son immense atout est la possibilité de cuire sans matière grasse ou tout du moins très peu, sans que les aliments n’attachent. Mais cet avantage sur le plan diététique semble avoir des contreparties. Si le PTFE est aujourd’hui décrié, c’est plus à cause du PFOA, utilisé dans le procédé de fabrication.
Le PFOA fait partie de la famille des perfluorocarbures (PFC) qui sont connus comme étant des gaz à effet de serre et comme jouant un rôle de perturbateurs endocriniens.
Pourtant, s’il est démontré que le PFOA est néfaste pour l’environnement et qu’il peut causer des dégâts sur la santé des employés qui l’utilisent lors des procédés de fabrication, les effets sur la santé du consommateur ne sont pas très bien connus.

Que disent les études sur le PFOA ?

Une étude réalisée sur la population américaine montre que les composés perfluorés dont fait partie le PFOA se retrouvent dans 98 % des échantillons de sérum analysés (2094 participants) et des études récentes mettent en avant un possible impact sur la fertilité. En effet, des scientifiques danois rapportent que les hommes qui avaient les plus hauts niveaux de PFOA dans le sang avaient 2,5 fois moins de spermatozoïdes dans leur sperme que les hommes qui avaient les taux les plus bas.
Un niveau qui les situe à peine au-dessus du seuil de fertilité. De la même façon, des effets toxiques du PFOA sur la reproduction et sur le développement ont été observés chez des animaux de laboratoire.
Ces composés se retrouvant dans de nombreux produits de notre vie quotidienne, il est difficile de connaître précisément la source de contamination. Des expériences conduites aux États-Unis par la Food and Drug Administration (FDA) ont montré que les fluorotélomères des emballages alimentaires peuvent migrer vers les matières grasses des aliments lors qu’ils sont chauffés, par exemple lorsqu’on chauffe des sacs de pop-corn. Dans ce cas, on les retrouve dans l’aliment, surtout sous la forme de fluorotélomères, très peu sous celle de PFOA.
L’Agence de Protection de l’environnement Américaine (EPA) estime que le PFOA peut poser des risques pour la santé du fait que ce composant est très résistant dans l’environnement et surtout dans le corps humain. Depuis 2006, les producteurs de PFOA sont invités à adhérer sur la base du volontariat à un programme de l’EPA visant à l’éliminer d’ici 2015.
Les fabricants soutiennent que le revêtement antiadhésif des ustensiles de cuisine ne relargue pas de PFC, mais certains chercheurs estiment que, à haute température, le PTFE pourrait libérer des PFC dans l’air.
Une étude de 2003, commanditée par une association de protection de l’environnement, a révélé qu’un revêtement à base de PTFE peut émettre des gaz toxiques deux à cinq minutes après avoir été chauffé, lorsque l’allumage se fait en position « fort ».
Devant tant d’incertitudes, le consommateur a bien du mal à faire son choix.

En pratique que faire ?

Pourtant, du côté industriel, tout est fait pour rassurer le consommateur et la célèbre marque Tefal communique sur l’absence de PFOA dans ses produits finis et tient à la disposition de chaque consommateur les résultats des analyses effectuées régulièrement afin de garantir cette absence de PFOA.
Quoi qu’il en soit, si l’on considère que dans le doute il vaut mieux s’abstenir, nous choisissons de ne pas utiliser les ustensiles à revêtements antiadhésifs. Si vous détenez déjà ce type d’ustensiles et si vous n’êtes pas disposé à les jeter, voici quelques précautions à prendre :

  • utilisez des ustensiles de haute qualité,
  • ne chauffez pas vos poêles ou casseroles sans aliment,
  • évitez les hautes températures.

Le revêtement antiadhésif est généralement déposé sur de l’inox ou sur de l’aluminium. Dans le cas de l’aluminium, si votre ustensile est abîmé ou rayé, l’aluminium présent peut alors passer dans les aliments. Il vaut mieux alors changer votre poêle ou votre casserole.
Et si vraiment vous tenez à acheter des poêles avec des revêtements antiadhésifs à base de PTFE, choisissez les poêles en inox revêtues en prenant des marques connues comme Tefal qui est le plus grand représentant des poêles antiadhésives à base de PTFE. Ne choisissez pas les entrées de gamme qui peuvent s’avérer décevantes même chez les marques les plus connues.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda
06
Oct
Un nouveau livre !
Les leçons d'une vie
13
Oct
Un nouveau livre !
Les 3 émotions qui guérissent
20
Oct
Un nouveau livre !
Mon journal keto
20
Oct
Un nouveau livre !
Le régime keto de A à Z
10
Nov
Un nouveau livre !
Le guide pratique du fumoir