Cancer : "Le régime cétogène seul ne suffit pas"

Cancer : "Le régime cétogène seul ne suffit pas"

Le régime cétogène, pauvre en glucides et riche en graisses, est devenu très populaire pour combattre le cancer. Que peut-on vraiment en attendre ? Quelques éléments de réponse avec Magali Walkowicz auteure de Combattre le cancer avec le régime cétogène

Le régime cétogène n’est-il pas trop difficile à suivre ?

Magali Walkowicz : Passer d’une alimentation classique à une alimentation cétogène, pauvre en glucides et riche en matières grasses, bouleverse les habitudes. Mais tant les expériences menées sur des animaux que les données cliniques publiées et mon expérience avec ma patientèle, montrent que bien que très strict, ce mode alimentaire est généralement bien accepté.

Je travaille avec ce régime depuis près de cinq ans et les personnes qui n’ont pas réussi à le suivre se comptent sur les doigts de la main. À ces personnes, j’ai conseillé de suivre un régime pauvre en glucides sinon a minima un régime à index glycémique bas.

À partir de quand le régime fait-il effet ?

Après dix jours en moyenne, mes patients connaissent un regain d’énergie, peuvent refaire du sport, ne se sentent pas fatigués... Le fait de se prendre en main y est pour beaucoup, car cela les rend acteurs de leur traitement.

Ce n’est toutefois pas la seule explication. L’acide bêta-hydroxybutyrique (corps cétonique) semble aussi avoir un effet direct sur le mental.

Pour ce qui est des effets sur le cancer lui-même, il est difficile de répondre à la question posée, car on ne sait jamais avec certitude quelle part du résultat est due aux traitements et quelle part est due au régime, ou aux éventuels suppléments nutritionnels. Sur ce point, des études sont en cours qui pourront donner des réponses plus précises.

J’ajouterai que j’accompagne des malades qui veulent mettre en place un régime cétogène mais j’ai également une patientèle qui ne souhaite pas suivre de régime cétogène et qui vient me consulter uniquement pour des raisons de proximité géographique. Les différences que je constate dans l’évolution de la maladie entre ces deux groupes de patients me semblent significatives – j’observe que les premiers entendent souvent de la bouche de leur oncologue que le résultat est assez exceptionnel ; je note aussi plus de récidives précoces dans le second groupe.

Est-ce que tous les malades qui suivent un régime cétogène peuvent obtenir les mêmes résultats ?

Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre principalement en suivant un régime cétogène :

  • Un meilleur état général : regain d’énergie (dû aux corps cétoniques et à la stabilité de la glycémie) et meilleur état nutritionnel. Je paramètre toujours le régime de manière à assurer un bon état nutritionnel à mon patient.
  • Une meilleure tolérance des traitements du cancer : chimiothérapie, radiothérapie, avec moins d’effets secondaires.
  • Une stabilisation, une évolution plus lente ou une régression plus rapide du cancer. Certains patients sont en cours de traitement lorsqu’ils entament leur régime. Le fait d’ajouter le régime au traitement semble augmenter son efficacité. Cela ne peut pas être la «coïncidence» à chaque fois.

Certains rares patients n’observent pas ces résultats. Trois grandes raisons à cela. La première est que le régime cétogène seul ne suffit pas. La seconde est que le cancer peut être plus dépendant de la glutamine que du glucose. La troisième raison est que le régime est suivi approximativement. L’à-peu-près ne suffit pas.

Quels sont les cancers contre lesquels le régime cétogène est le plus efficace dans votre expérience ?

Deux types de tumeurs semblent particulièrement bien répondre à l’introduction du régime cétogène. Il s’agit des tumeurs cérébrales et des tumeurs pancréatiques. Je n’en connais pas les raisons mais les faits sont là.

En général, très rapidement, les examens de contrôle le soulignent, de même que l’état général du patient. Cela ne signifie pas que le régime ne fonctionne pas sur les autres cancers, mais sur ces deux localisations, très souvent, la réponse est plus forte et plus rapide.

 

Pour en savoir plus, lire Combattre le cancer avec le régime cétogène

 

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par Canna | le dimanche 03 mars 2019
Canna

Dans son livre, Jacques Roques parle de la disparition des douleurs d'arthrose avec le régime cétogène alors que ce régime utilise beaucoup de produits laitiers qui sont justement déconseillés en cas de problème articulaires.
J'ai eu des problèmes d'arthrose et mon rhumatologue, qui est un adepte du régime Seignalet, m'a conseillé de supprimer tous les laitages !!
Comment expliquer ce paradoxe ?
Du coup, je ne sais plus quoi faire. Faut-il supprimer les laitages dans le régime cétogène et les remplacer par des laits et crèmes sans lactose ?

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le lundi 04 mars 2019
Bonjour,

Bonjour,

Je vous ai répondu sur autre commentaire, posant la même question. Une précision : Jacques Roques témoigne de son cas, il n'a pas écrit un livre.

Cordialement,