Stress oxydant

7 règles pour limiter votre exposition aux polluants

Les contaminants de l'environnement viennent s'ajouter dans l'organisme aux molécules toxiques que le corps produit tous les jours de par son simple fonctionnement : les espèces oxygénées réactives. Ils participent ainsi au stress oxydant. 7 pistes pour limiter la pollution du corps avec les auteurs du Guide des compléments antioxydants.

1/8
1
Attention aux ustensiles qui touchent vos aliments

Évitez de consommer des conserves utilisant du bisphénol A (film tapissant les boîtes), préférez les bocaux de verre. Le bisphénol sera éliminé de tous les contenants alimentaires en 2015.
Utilisez des matériaux dits inertes pour la préparation ou le stockage des aliments (bocaux ou biberons en verre, poêles en acier inoxydable).

Si les espèces oxygénées réactives (EOR) sont essentiellement issues du métabolisme cellulaire, une partie minime (mais non négligeable) provient de notre environnement. Elles sont le plus souvent générées par les polluants présents dans l’air ou dans la nourriture ou les radiations qui nous entourent. Il est certainement vain d’imaginer que nous puissions vivre à l’écart des polluants, mais chacun d’entre nous peut agir pour limiter son exposition, notamment aux pesticides, plastifiants, retardateurs de flamme, imperméabilisants.

Règle n°1 : Attention aux ustensiles qui touchent vos aliments

Évitez de consommer des conserves utilisant du bisphénol A (film tapissant les boîtes), préférez les bocaux de verre. Le bisphénol sera éliminé de tous les contenants alimentaires en 2015.
Utilisez des matériaux dits inertes pour la préparation ou le stockage des aliments (bocaux ou biberons en verre, poêles en acier inoxydable).

Règle n°2 : Faites le bon choix de matériaux pour la maison

Évitez les émanations de composés organiques volatils dont le formaldéhyde provenant de matériaux de revêtement : peintures, colles, vernis, moquettes, linoléum et pesticides qui s’évaporent du bois où ils avaient été appliqués, ou ceux provenant des produits acaricides et insecticides ou encore des antiparasitaires utilisés sur les animaux domestiques. Préférez par exemple le carrelage ou le parquet aux moquettes, linoléums, etc.

Règle n°3 : Bannissez la cuisson à haute température

Réduisez l’exposition aux polluants des cuissons à haute température en cuisant à la vapeur, poché, à température basse, en utilisant des marinades.

Règle n°4 : Assainissez l'air de votre maison

Attention au chauffage domestique au bois qui a un impact négatif sur la qualité de l’air intérieur, notamment à cause des émissions de benzène.
Évitez les aérosols, dont les particules peuvent véhiculer des spores de micro-organismes.
Évitez les parfums d’intérieur, les bâtons d’encens, les bougies parfumées.

Règle n°5 : Utilisez des produits ménagers sûrs

Limitez les produits ménagers de synthèse, notamment les détergents et les produits chlorés qui peuvent libérer dans l’atmosphère des espèces réactives du chlore, beaucoup plus toxiques que les espèces dérivées de l’oxygène. On peut venir à bout de la plupart des microbes ménagers avec du savon et du vinaigre, en réservant l’eau de Javel aux situations les plus difficiles.

Règle n°6 :  Attention à l'air et aux poussières que vous respirez

Évitez poussières, fibres et particules d’origine biologique ou minérale ou provenant de fumées, cuisson au barbecue, de la cigarette. Évitez bien sûr le tabagisme, la fumée de cigarette étant une source de pollution considérable avec production d’espèces oxygénées réactives et de cyanures.

Règle n°7 : Prudence avec de potentiels perturbateurs

Par mesure de précaution, évitez une utilisation trop longue et répétée (abusive) des téléphones portables et de dormir près d’un portable ou d’une tablette.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par BIO NOW PROJECTS | le jeudi 31 août 2017
JEÛNE ET EPURATION

Bonjour,

N'oublions pas le rôle capital du jeûne dans l'épuration de notre corps.

Laissons la nature faire son travail en lui donnant le repos de nos fonctions digestives régulièrement, voire chaque jour, avec le jeûne intermittent.

Bonne journée,

Michel.

Par SuzanneB | le lundi 19 septembre 2022
Demande de renseignement

Bonjour pensez-vous que l'utilisation du bakhour est négatif pour l'environnement de la maison ? Sachant que ce genre de parfum d'intérieur n'est pas forcément naturel.

Agenda
06
Oct
Un nouveau livre !
Les leçons d'une vie
13
Oct
Un nouveau livre !
Les 3 émotions qui guérissent
20
Oct
Un nouveau livre !
Mon journal keto
20
Oct
Un nouveau livre !
Le régime keto de A à Z
10
Nov
Un nouveau livre !
Le guide pratique du fumoir