Bien manger

Combien de poisson manger par semaine, et lesquels ?

Combien de poisson manger par semaine, et lesquels ?
Thierry Souccar
Journaliste scientifique, auteur de 15 livres de vulgarisation sur la santé, fondateur de Thierry Souccar Editions. En charge des...

Le poisson apporte des nutriments favorables à la santé, mais aussi des contaminants toxiques. Que faire, alors ? Les réponses dans cet article.

Le poisson peut être une bonne source d’acides gras oméga-3 à chaînes longues (EPA, DHA, DPA) qui apparaissent importants pour le développement de l’enfant, la santé cardiovasculaire et l’équilibre psychique (ces acides gras peuvent être fabriqués par l'organisme mais les conditions qui le permettent ne sont pas toujours réunies).
Mais le poisson peut aussi être une source de polluants toxiques. Il est donc parfois difficile d’arbitrer entre les bénéfices du poisson et les risques auxquels il expose. Malgré tout, les études montrent que la balance penche en faveur des bénéfices d’une consommation de poisson, à condition de bien choisir et d'éviter les espèces qui posent problème. Si vous n’êtes pas végétarien(ne), cet article va vous éclairer sur la fréquence optimale de consommation de poisson, et les espèces à limiter ou éviter.

Les toxiques dans le poisson

« Interdits depuis 1987, les PCB (polychlorobiphényles) ont été utilisés dans les années 1970 pour leurs propriétés isolantes mais aussi dans les encres ou les peintures, indique le Pr Jean-François Narbonne (université de Bordeaux), auteur de Sang pour sang toxique. Ils se sont amassés dans les sédiments marins ou de rivière. »
Les poissons d’eau douce qui accumulent le plus de PCB sont : anguille, barbeau, brème, carpe, silure. Parmi les espèces marines, le saumon, la morue (et plus encore le foie de morue), le hareng, l’anchois, peuvent aussi contribuer de manière variable selon l'origine, aux apports en PCB (et en dioxines). Selon un rapport de 2010 de l’ANSES, le saumon sauvage (Baltique) était plus contaminé que le saumon d’élevage.
Les poissons accumulent aussi du mercure, présent dans mers et océans. Comme l’explique Elvire Nérin, qui a coordonné nos livres Le bon choix au supermarché et Le bon choix pour les enfants, « les poissons courants les plus contaminés par le mercure sont notamment : l’espadon, le requin, la vive, la bonite, le barracuda, le flétan, l’éperlan, le bar (loup), le thon (surtout albacore), la lotte, le brochet, le congre, l’empereur, le grenadier, la raie ».

Combien de poisson par semaine ?

Dans un avis de juillet 2013, l’agence française des aliments (ANSES) recommande de s'en tenir à deux portions de poisson par semaine. L’une des deux portions doit provenir de poissons riches en EPA et DHA (donc gras). Les espèces, tout comme leur provenance, doivent être diversifiées.
LaNutrition.fr recommande de son côté pour les omnivores 2 à 3 portions de poisson par semaine soit 360 à 480 g/semaine, dont une espèce riche en oméga-3, et 2 portions pour les femmes enceintes et les enfants.
Parmi les espèces riches en oméga-3 recensées par LaNutrition.fr : maquereau, sardine, pilchard, saumon, chevaine, morue noire, truite grise, truite saumonée, capelan, lavaret.
Le tableau ci-dessous résume les recommandations du site LaNutrition.fr :

Consommation de poisson : les recommandations de LaNutrition.fr
Poisson riches en PCB Poissons riches en mercure Remarques
Population généraleUne fois par semaine maxiUne fois par mois maxi
Femmes enceintes et allaitantesUne fois tous les deux mois maxiUne fois par mois maxiEviter les poissons et coquillages crus ou pas assez cuits et les poissons fumés
Enfants de moins de 3 ansUne fois tous les deux mois maxiUne fois par mois maxiEviter les poissons et coquillages crus ou pas assez cuits et les poissons fumés
Fillettes, adolescentes, femmes en âge de procréerUne fois tous les deux mois maxiUne fois par mois maxi
Personnes âgées, malades, immunodépriméesDeux fois par mois maxiUne fois par mois maxi
Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par Kriss | le vendredi 11 juillet 2014
Bonjour, Est-ce que les

Bonjour, Est-ce que les poissons BIO nous protégeraient mieux de ces toxines ? Merci !

Par Thierry | le mercredi 16 juillet 2014
Bio

Probablement moins de PCB dans le poisson bio, moins d'antibiotiques, pas de colorants. En revanche, si la mer est polluée (mercure...), tous les poissons le seront, bio ou pas.