Bien manger

5 bonnes raisons de manger des épices

Epices et aromates permettent de prévenir de nombreuses maladies et douleurs chroniques. Voici 5 bonnes raisons d'en manger plus souvent.

1/5
1
Elles donnent du goût et de la couleur aux plats

C’est la première raison qui guide l’usage des épices : elles relèvent agréablement les plats, évitant au passage de trop les saler (ou les sucrer pour les desserts) et leurs couleurs sont joliment appétissantes.

1. Elles donnent du goût et de la couleur aux plats

C’est la première raison qui guide l’usage des épices : elles relèvent agréablement les plats, évitant au passage de trop les saler (ou les sucrer pour les desserts) et leurs couleurs sont joliment appétissantes.

2. Elles sont antioxydantes

Aromates et épices présentent des indices ORAC et FRAP parmi les plus élevés. Les épices permettent ainsi de lutter contre le stress oxydant, de contrer les radicaux libres et de prévenir ainsi le vieillissement précoce et certaines maladies chroniques.
Pour en savoir plus, lire Le guide des aliments antioxydants.

3. Elles sont alcalinisantes

Les épices font partie des aliments possédant les indices Pral les plus favorables. Le seul hic, c'est que cet indice est donné pour 100 g d'aliment alors qu'on les utilise en petites quantités. Malgré tout, pour rétablir son équilibre acide-base et éviter l'acidose chronique, mieux vaut prendre l'habitude de cuisiner avec des épices, des herbes et des aromates (dans les salades, les soupes, les plats ou les desserts).
Pour en savoir plus, lire le Guide de l'équilibre acide-base.

4. Elles sont anti-inflammatoires

C’est le cas du gingembre notamment qui contient de puissants antioxydants. Il contient aussi des composés anti-inflammatoires (gingérols, shoagols, paradols) qui permettent de diminuer efficacement les douleurs de certaines pathologies inflammatoires, comme l’arthrose. 1 à 2 g de gingembre en poudre par jour est la dose généralement recommandée.
Pour en savoir plus, lire Arthrose, les solutions naturelles pour vos articulations.

5. Elles ont des vertus anticancer

La curcumine par exemple contribue à induire le suicide des cellules cancéreuses et en inhibe leur prolifération. En laboratoire, le curcuma potentialise l’efficacité de la chimiothérapie et ralentit la progression des tumeurs. Toutefois, le curcuma n’est pas facilement absorbé par l’organisme. Afin d’augmenter sa biodisponibilité, il est nécessaire de le mélanger avec une petite quantité de poivre et un peu de graisse.
Pour en savoir plus, lire La diététique anti-cancer.

 

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Agenda