Ma it-list diététique

Tout ce que vous devez savoir sur les dernières tendances diététiques

Par MAGALI WALKOWICZ
Lactose et cétose

La place du lait et des produits laitiers dans le régime cétogène

La place du lait et des produits laitiers dans le régime cétogène

Les produits laitiers gras ont leur place dans le régime cétogène : yaourts à la grecque, mascarpone, fromages, crème fraîche… Cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont essentiels à la bonne pratique du régime, ni qu’ils peuvent être introduits dans les repas sans modération. Le point sur cette question.

Les personnes intolérantes au lactose, qui est le sucre du lait, ou les personnes souffrant d’une maladie auto-immune, peuvent suivre un régime cétogène sans produit laitier. Les produits laitiers ne permettent pas un passage plus facile en cétose. Ils permettent surtout de varier les saveurs. Ils ne sont pas non plus indispensables à notre santé osseuse (pour en savoir plus sur ce point, je vous renvoie à la lecture de Lait, mensonge et propagande écrit par Thierry Souccar). Le calcium (minéral qui nous est essentiel pour diverses raisons) peut être trouvé dans d’autres aliments (eaux, sardines, crucifères, noix et graines oléagineuses…), autorisés dans le régime cétogène. Les personnes intolérantes au lactose qui supportent certains produits laitiers pauvres en lactose, peuvent toutefois se permettre de varier leurs desserts ou recettes en utilisant modérément (1 fois par jour par exemple) les fromages (qui contiennent du lactose à l’état de trace seulement) ou des yaourts gras sans poudre de lait ajoutée et de la crème fraiche ou mieux d’Issigny (mieux car plus grasse). Le lait en revanche, n'est pas conseillé. Il n'est pas en plus un ingrédient phare du régime cétogène du fait de sa teneur en lactose importante et de sa teneur en gras qui reste faible même pour du lait entier.

Pour les personnes supportant les produits laitiers, la recommandation est simple : de 0 à 2 portions maximum par jour, pour se mettre à l'abri des risques associés à une surconsommation de produits laitiers notamment certains cancers comme les cancers hormonaux dépendants, un risque accru de développer la maladie de Parkinson, une acidose chronique. Le produit laitier phare du régime cétogène est le fromage, qui ne contient pas de sucre mais beaucoup de gras et des protéines. Son potentiel acidifiant étant élevé (il abaisse le pH de l’organisme), consommé à haute dose, sur la durée, il peut être un facteur d’acidose chronique qui à son tour peut causer certains dommages comme la fragilisation des os.

Le choix des produits laitiers à consommer dans le régime cétogène :

  • les produits laitiers très gras et contenant peu de lactose : fromages, mascarpone, cream-cheese, yaourts à la grecque, crème fraîche, crème d’Issigny, sont parmi les plus conseillés ;
  • de préférence bio et issus d’animaux nourris sainement car ils contiennent moins de pesticides, plus d’oméga-3, moins d’hormones (estrogènes et progestérone).

Note : pensez aux alternatives végétales contenant peu de sucre et beaucoup de gras pour réaliser vos sauces salées ou vos desserts comme la crème coco.

Rappel sur la fréquence de consommation quotidienne : de 0 à 2 produits laitiers par jour, selon l’envie et le profil, à consommer en fin de repas ou en ingrédient de recette.

 

 

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par GGaumerd | le mercredi 02 mars 2016
Bel effort mais peu faire mieux.

Voilà un article qui manque de profondeur. Pourquoi ne pas inclure les bienfaits des produits laitiers lacto-fermentés qui s'intègrent très bien dans un régime cétogène. Et qui apportent de petites merveilles pour le microbiome.

Par GGaumerd | le mercredi 02 mars 2016
Le beurre -> produit phare !

"Le produit laitier phare du régime cétogène est le fromage" pour la plupart d'entre-nous en cétose nutritionnelle.... le produit laitier phare du régime cétogène c'est le beurre...

Par GGaumerd | le mercredi 02 mars 2016
Mythe acido/alcalin?

"Son potentiel acidifiant étant élevé (il abaisse le pH de l’organisme)"... les maasaïs seront probablement heureux de l'apprendre. Pourriez-vous nous citer des études scientifiques publiées et "peer reviewed" sur le pouvoir du fromage à abaisser le ph de l'organisme. Ou de tout autre aliment d'ailleurs.

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le vendredi 11 mars 2016
Acidification

Bonjour,
Vous connaissez l'indice Pral ?
Voici, pour répondre à votre demande, une étude qui devrait vous éclairer : http://www.andjrnl.org/article/S0002-8223(95)00219-7/abstract

Cordialement,

Par Julia Cavalieri | le dimanche 13 mars 2016
Proteines laitières et hormone de croissance ?

Bonjour,
Je suis le regime cétogène depuis plusieurs mois afin de perdre de la masse graisseuse et je constate une prise de poids sur les dernières semaines... Je crois avoir augmenté ma consommation de fromage et je me demande si cela ne serait pas lié ? Je suis pourtant bien en cetose (je vérifie via des bandelettes). Qu'en pensez-vous ? Quel crédit accordez-vous à la thèse selon laquelle les proteines laitières contiendraient des hormones de croissance, facteur de surpoids ?
Merci bien pour votre réponse.

à propos de l'auteur

Mes débuts : des études universitaires en philosophie. Au terme de ce parcours, j’aurais dû embrasser la carrière d’un enseignant en philosophie. Mais avide de liberté, j’ai opté pour le journalisme.

J’ai commencé à écrire des articles pour la presse féminine, passion qui ne m’a pas quittée. Après de multiples écrits dans les thèmes santé, beauté, culture, voyage, nutrition, psychologie, j’ai pris la sage décision de me recentrer sur ma passion : l’alimentation et les avantages qu’elle procure sur la santé, la ligne, la beauté et surtout pour les 3 moments de bonheur qu’elle suscite dans la journée.

Afin de maîtriser mon propos, j’ai entrepris des études de diététicienne et j’ai acquis une expertise de la science du corps humain, de celle des aliments et des techniques culinaires. Toujours à la recherche de nouvelles découvertes diététiques, Je me nourris de littérature scientifique sur le sujet.

En plus des écrits, dont Le guide de la chirurgie de l’obésité, Céto cuisine et Compteur de glucides, parus aux éditions Thierry Souccar, je suis diététicienne en cabinet libéral. Mon intime conviction : quelles que soient les contraintes alimentaires que nous avons parfois à subir, « manger diet, c’est manger bon » !

Voulez-vous en savoir un brin de plus? Je suis accro aux voyages qui m’amènent à plus de 10h de vol de chez moi et c’est aussi difficile de me sortir d’une boutique de thé, que de chez mon chausseur préféré, d’un musée d’art moderne ou de la librairie du coin !

Lire aussi