Sport, santé et performance, le blog du Dr Fabrice Kuhn

  Les secrets d'un médecin qui pratique le triathlon ironman, le marathon et l'ultratrail et qui a écrit Paléofit, pour booster vos performances

Par Fabrice Kuhn

Le goût de la performance (2) : se rincer la bouche au menthol

Le goût de la performance (2) : se rincer la bouche au menthol

Cette sensation de fraîcheur que vos ressentez en suçant un bonbon à la menthe ou une boisson à la menthe pourrait-elle être associée à un bénéfice sur la performance ?

Dans un article précédent nous avions vu ensemble tout l'intérêt de se rincer la bouche avec des glucides. Examinons maintenant l’impact du menthol.

Hasard de la vie, j'ai débuté l'écriture de cet article juste avant de regarder le film "La course de ma vie" de mon ami Vincent Hulin. Pour rappel, ce film inspirant que je conseille vivement de voir retrace son aventure lors de la Transpyrénéa 2016 (un ultra trail de 866 km et 6000 m de D+). Le rapport entre le film et cet article est le moment où Vincent se prépare et déguste une glace à la menthe "aventureuse". J'ai donc demandé à Vincent de nous faire partager son ressenti.

Vincent Hulin (ultra trailer) :

"Depuis 2012 je cours des trails et des ultra trails et comme beaucoup de coureurs je suis confronté à des soucis d’hydratation et de nutrition. J’ai essayé et testé beaucoup de produits et d’aliments différents : gels, liquides, solides. Des produits plus ou moins sucrés et plus ou moins prononcé en goût. Beaucoup étant sucrés et même trop sucrés, certains salés et même au goût neutre. Il s’avère qu’aujourd’hui un seul produit me convient après des heures et des heures et même des jours et des jours d’endurance. Une boisson au goût menthe que « bizarrement » j’arrive à boire sans écœurement et sans avoir de pellicule sucrée sur les dents, à la longue. Cette boisson est donc celle qui m’a accompagnée durant mes 16 jours de la traversée des Pyrénées. Sachant que je diminue systématiquement le dosage préconisé : là où on demande 3 doses pour 75 cl je n’en verse que 2. Et en général, plus la journée avance, plus la chaleur augmente et plus je diminue la dose que je dilue ensuite dans ma gourde d’eau."

Puisque stimuler avec des glucides certains capteurs oraux peut améliorer nos performances, serait-il possible que nous possédions d'autres voies similaires pour améliorer les performances en endurance ? Cette sensation de fraîcheur que vos ressentez en suçant un bonbon à la menthe ou une boisson à la menthe pourrait elle être associée à un bénéfice sur la performance ?

En 2010, une étude (1) a proposé à neuf cyclistes de tester le rinçage de bouche avec une solution mentholée versus une solution orangée en ambiance thermique chaude (34°C) et dans un ordre aléatoire. Après avoir suivi un régime hyperglucidique durant les 24 h avant l'effort, les cyclistes se présentaient au laboratoire pour pédaler à 65% de leur puissance maximale aérobie. Durant le test ils se rinçaient la bouche toutes les 10 minutes durant 10 secondes soit avec la solution mentholée, soit avec la solution orangée. Lors des deux tests, ils pouvaient boire de l'eau à volonté. Huit des neuf cyclistes ont pédalé plus longtemps lors du test "mentholé" que lors du test "orangé" avec une moyenne de 63 min d'effort contre 58 min d'effort pour le placebo. L'effort était perçu comme moins difficile lors du test mentholé (18.4 sur l'échelle RPE pour le placebo contre 17.7 pour le test mentholé). Les autres données analysées ne différaient pas (évolution de la température corporelle, fréquence cardiaque, transpiration notamment).

En 2016, onze coureurs ont participé à une étude (2) comparant le bénéfice de l'ingestion de glace avant un effort, de rinçage de bouche à l'aide d'une solution mentholée durant l'effort ou d'une solution placebo durant l'effort. L'effet sur la performance était analysé à l'aide d'un contre-la-montre de 5 km en ambiance thermique chaude (33°C). Les meilleures performances ont été réalisées lors du test avec rinçage de bouche à l'aide d'une solution mentholée (25,3 min en moyenne contre 26.3 pour les tests après ingestion de glace et 26 min pour le placebo). De plus, la solution mentholée a permis de réduire l'inconfort dû à la chaleur alors que l'ingestion de glace avait, quant à elle, permis de réduire la température corporelle.

Bien que ne regroupant que vingt sportifs, ces deux études suggèrent donc un bénéfice consécutif à la mise en bouche d'une solution mentholée en ambiance thermique chaude. Il est probable que les mécanismes d'action soient similaires à ceux suspectés lors du rinçage de bouche avec des glucides.

En pratique, utiliser une boisson mentholée lorsqu'il fait chaud pourrait vous apporter un bénéfice sur la perception de l'effort et sur la performance.

A suivre : le 3e épisode de la série sur le goût de la performance.

 

(1) Mündel T, Jones DA. The effects of swilling an L(-)-menthol solution during exercise in the heat. Eur J Appl Physiol. 2010 May;109(1):59-65.

(2) Stevens CJ, Thoseby B, Sculley DV, Callister R, Taylor L, Dascombe BJ. Running performance and thermal sensation in the heat are improved with menthol mouth rinse but not ice slurry ingestion. Scand J Med Sci Sports. 2016 Oct;26(10):1209-16.

 

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par ClaudeS | le dimanche 12 juin 2022
Les bienfaits de la menthe

Bonjour j'aimerais avoir votre avis concernant les cristaux de menthe, je vois qu'ils sont de plus en plus en vogue...

à propos de l'auteur

Le Dr Fabrice Kuhn est médecin généraliste, diplômé en biologie et médecine du sport. Il est médecin des équipes de France d'haltérophilie. Il pratique le triathlon ironman, le marathon et l'ultratrail.

Lire aussi