Le blog de Thierry Souccar, "Amuse-gueules"

Réflexions sur la vie, la mort, et tout ce qu'il y a au milieu. 

Par Thierry Souccar
Remèdes miracles

Du chlorure de magnésium contre Ebola. Sérieusement ?

Du chlorure de magnésium contre Ebola. Sérieusement ? (crédit Nice Matin)
(crédit Nice Matin)

Ils y croient dur comme fer : pour certains, le chlorure de magnésium serait une sorte de substance miracle qui pourrait nous débarrasser d'Ebola, pas moins. Mais où est la science ?

Contre le virus Ebola, qui ravage plusieurs pays d’Afrique et tient en échec depuis 40 ans les chercheurs du monde entier, certains, sans laboratoire ni essais cliniques ont trouvé la solution dans leur cuisine ou leur garage. Ils expédient en ce moment des kilos de chlorure de magnésium aux populations locales.

La chose est rapportée avec enthousiasme par l’écrivain et journaliste Pierre Lance dans la lettre d’information de Santé Nature Innovation. Il y évoque « les puissants effets [du chlorure de magnésium] pour lutter contre la fièvre hémorragique causée par le virus Ebola. »

A l’origine de cette initiative, on trouve  Marie-France Billi, une ancienne conseillère municipale communiste de la ville de Nice, qui s’était fait connaître en faisant par fax la promotion du chlorure de magnésium au plus fort de l’épidémie de chikungunya à La Réunion, en 2006.

« En 12 heures, écrivait-elle dans son fax, voire moins, on guérit de toutes les maladies virales, n’importe laquelle en fait car l’action du chlorure de magnésium est d’agir sur le système immunitaire, en augmentant de manière très importante le nombre de globules blancs macrophages. »

En 2010, elle mène une nouvelle opération « chlorure de magnésium », cette fois aux Antilles, une région alors confrontée à une épidémie de dengue.

Un sel de magnésium magique ?

Mais qu'est-ce que le chlorure de magnésium ? C'est l’un des nombreux sels du magnésium. Il est présent naturellement dans l’eau de mer. Il peut, comme les autres sels de magnésium, corriger des déficits nutritionnels. Il est assez bien toléré. A dose élevée, malgré tout, le chlorure de magnésium a l’inconvénient d’entraîner des diarrhées (ce qui n’est pas le cas d’autres sels de magnésium), et comme beaucoup de sels minéraux, il doit être consommé modérément dans les insuffisances rénales.

Mais voilà, de tous les sels de magnésium (oxyde, carbonate, sulfate, gluconate, citrate, lactate, pidolate, acétate, glycérophosphate etc…) , le chlorure de magnésium est nimbé d’une aura très particulière. Ce serait un remède épatant contre, je cite Pierre Lance : « les crampes, les ongles cassants, le blanchiment prématuré des cheveux, les calculs biliaires, l'eczéma, la perte de calcium osseux, la fatigue intellectuelle, le stress, les problèmes de prostate, les verrues, l’hypertension, les dépôts athéromateux dans les artères, la gingivite expulsive, le vieillissement. » Ajoutez à cela la lutte contre les infections bactériennes et virales et même le cancer !

Pour enrayer l’épidémie d’Ebola, il suffirait donc d’acheminer des sacs de chlorure de magnésium en Afrique, comme naguère Bernard Kouchner le fit de sacs de riz.

« En nous y mettant tous ensemble, assure Pierre Lance, je pense que nous pouvons faire bien plus, contre cette épidémie, que toutes les armées, que tous les grands médias qui sèment la panique (…), et même que l'Organisation Mondiale de la Santé manifestement influencée par le lobby pharmaceutique. »

Tout cela est exaltant, mais il y a un petit problème. Lorsque je demande à voir les preuves scientifiques qu’une supplémentation massive des populations africaines en chlorure de magnésium les débarrassera d’Ebola, les choses se compliquent.

Les preuves

On me cite bien sûr les travaux du Professeur Pierre Delbet (1861-1957), « qui découvrit durant la Première Guerre mondiale les vertus thérapeutiques du chlorure de magnésium et qui démontra son efficacité, notamment contre le cancer. »

Delbet a rapporté en effet avoir utilisé avec succès le chlorure de magnésium comme antiseptique pour laver les plaies des blessés, ainsi que par voie orale. Et il relate des résultats in vitro sur l’activité des globules blancs. Mais il n’a mené aucune étude contrôlée.

On me cite aussi les « travaux » d’un autre médecin, le Dr Auguste Neveu (1885-1960), adepte des théories de Pierre Delbet. Il a rapporté avoir soigné avec succès bétail et patients avec du chlorure de magnésium. Là encore, pas d’étude contrôlée.

Est versée aussi au dossier la saga réunionnaise du chlorure de magnésium. Elle est relatée ainsi par Pierre Lance : « [Marie-France Billi] expédia à la Réunion des dizaines de télécopies conseillant son utilisation contre cette maladie, que les médecins impuissants regardaient progresser les bras ballants. Et elle reçut quelques jours plus tard des dizaines d’appels et de messages de remerciement de Réunionnais guéris grâce à elle. Aussi continua-t-elle ses envois. La nouvelle du remède-miracle se répandit dans l’île et tous les pharmaciens furent bientôt en manque de chlorure de magnésium. Le corps médical, pour sa part, continua de traiter par le mépris l’emploi de ce magnésium. (…) Si les journaux télévisés signalèrent bien, fin mars 2006, que l’épidémie semblait stoppée, aucun ne dit le moindre mot de la campagne d’information de Marie Billi ni des effets bénéfiques du chlorure de magnésium. »

Mais quel journal peut-il sans se déconsidérer saluer la « campagne » de Madame Billi et les « effets bénéfiques du chlorure de magnésium » alors que, faute de données épidémiologiques même partielles, aucun lien objectif ne peut être établi entre ce chlorure de magnésium et la fin de l’épidémie de chikungunya à La Réunion ?

Le propre des épidémies virales de ce type, c’est de se développer, flamber avant d’entrer en latence sous l’influence des mesures de précaution classiques (insecticides, démoustication, port de vêtements longs, moustiquaires) ou de facteurs environnementaux encore mal connus. Pour reprendre l’exemple du chikungunya, la maladie venue du sud, a touché le Gabon en 2007 où elle a contaminé plus de 21000 personnes, avant de s’éteindre comme elle était venue, puis de réapparaître à la fin de l’année 2012. On n’a signalé pourtant à Libreville ni avalanche de fax, ni pharmacies dévalisées de leur chlorure de magnésium.

L’éditeur de la lettre m’a enfin adressé 3 études à l’appui d’un soi-disant effet antiviral du chlorure de magnésium.

  • La première (1), qui est une étude expérimentale de 1971, suggère un rôle éventuel pour le chlorure de magnésium dans une étape de réplication d'un certain type de virus.
  • Dans la deuxième étude (2), publiée en 1963, le chlorure de magnésium a été utilisé comme stabilisant/conservateur pour un essai de vaccin contre la polio (il entre d'ailleurs dans la composition de plusieurs d’entre eux).
  • La troisième étude (3), de 1967, laisse penser que le chlorure de magnésium augmente au contraire le potentiel infectieux de certains virus !

Et il n'y a rien d'autre.

Bon. Peut-être un peu court pour proposer le chlorure de magnésium comme remède anti-Ebola, et brocarder les Américains « avec leurs hélicoptères, leurs mitraillettes, leurs treillis et leurs webcams sur le casque, à arpenter la savane africaine ».

Selon Pierre Lance, l’indigence de la recherche anti-infectieuse sur le chlorure de magnésium s’expliquerait par l’absence de perspectives financières pour les laboratoires, voire les pressions du « complexe pharmaco-industriel ».

Je veux bien, mais alors comment expliquer qu'on ait conduit des milliers d'études sur tant d’autres substances naturelles non-brevetables ? Sur le sulfate de magnésium dans les maladies cardiaques. Sur la N-acétyl-cystéine et son potentiel anti-toxique, en particulier dans la protection du rein. Sur la vitamine C, le sélénium dans le cancer. Toujours sur la vitamine C dans le rhume. Sur la vitamine B1 dans l’encéphalopathie de Wernicke-Korsakoff. Sur le calcium dans les fractures d’ostéoporose. Sur la vitamine B9 dans la prévention des malformations foetales. Sur la choline dans le traitement d’Alzheimer. Sur l’acide alpha-lipoïque dans le diabète. Sur la vitamine E dans la prévention des infarctus ou le traitement d'Alzheimer, etc., etc…

Il y a une raison plus vraisemblable. Au-delà des effets connus du magnésium, quel qu’en soit le sel, sur les fonctions physiologiques, au-delà de la nécessité de compenser des déficits en un micronutriment essentiel pour restaurer des fonctions normales, les suppléments de chlorure de magnésium ne jouent probablement qu’un rôle mineur dans la lutte contre les pandémies virales.

Soyons clairs : il est certainement indispensable de corriger les déficits nutritionnels des populations des pays touchés par Ebola. Et pas seulement en magnésium. En vitamines - notamment vitamine A, en minéraux - notamment zinc, en oligo-éléments - notamment sélénium. Ces corrections ne seront pas suffisantes pour arrêter Ebola, mais elles peuvent avoir un impact sur l’immunité.

Et pour corriger ces déficits, permettez-moi de faire plus confiance aux vilains « Américains avec leurs hélicoptères » - et aussi leurs compléments alimentaires - qu’en la distribution au petit bonheur de kilos de chlorure de magnésium dans la savane africaine.

                         N.B. Il y a une suite ici à cette passionnante saga !

Références

(1) Hall L, Rueckert RR. Infection of mouse fibroblasts by cardioviruses: premature uncoating and its prevention by elevated pH and magnesium chloride. Virology. 1971 Jan;43(1):152-65.

(2) Ozaki Y. Reaction of polyovirus and formaldehyde in magnesium chloride solution to enhance potency of killed virus vaccine. J Immunol. 1963 Mar;90:429-37.

(3) Dobrocká E, Mayer V. Enhancement of tick-borne encephalitis virus plaques in the presence of magnesium chloride. Acta Virol. 1967 Nov;11(6):557-8.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par sabu | le mercredi 24 septembre 2014
on en perd son latin

Bonjour,

Pardonnez-moi mais votre article est plutôt dérangeant. Vous intervenez aujourd'hui sur la question du chlorure de magnésium, jusque là pas de problème.

En revanche, je trouve assez déstabilisant de voir que votre analyse aille à l'encontre des propos tenus par le directeur de la rédaction d'un magazine pour lequel vous contribuez dans la fameuse rubrique "les dossiers de santé et nutrition".

Que devons-nous comprendre???? Cela fait déjà plusieurs fois que je retrouve des articles contradictoires émanant des différents contributeurs mais également sur votre site lanutrition.fr

Finalement, on en revient toujours à la même chose: "Trop d'infos tue l'info" et parfois, il vaut mieux ne rien dire plutôt que de vouloir donner de l'info pour faire preuve de transparence au risque de décevoir l'auditoire: Parce que personnellement, même si j'admire cet effort de transparence, je trouve que vouloir faire coexister dans un même magazine des articles où les intervenants n'ont pas les mêmes discours est juste contre-productif voire inutile.

Alors merci pour votre livre sur les produits laitiers qui reste pour moi un ouvrage très intéressant, merci pour les infos sur la vitamine D qui sont à mon sens très pertinentes et merci d'avoir publié l'étude de J. Venesson sur le Gluten qui est à mon sens un incontournable.

Mais pour le reste, c'est sans regret que je m'en vais de ce pas me désabonner de vos lettres ainsi que des newsletters/magazines de SNI qui n'apportent finalement rien de plus que de la frustration et de gros maux de tête à force de lire tout et son contraire.

Bien à vous

Par Justine | le mercredi 15 octobre 2014
virus et Chlorure de magnesium

( je voulais laisser simplement mon commentaire , mais je ne trouve plus où écrire ... Alors excusez-moi, Sabu, si mon propos ne correspond pas vraiment à votre texte ..)
Je voudrais savoir si le chlorure de magnésium, que je connais pour être un anti-virus global, bien que peu onéreux, a été essayé sur les malades d'Ebola .
J'ai moi-même expérimenté l'effet bénéfique du chlorure de magnesium, qui donne de la diarrhée en effet si on en prend trop ... Mon mari ne peut en supporter qu'1/2 verre, moi 1 verre, cela dépend de chacun, mais dans le cas de ce virus qui peut être mortel, comment peut-on refuser d'essayer ?
Lors d'une épidémie de grippe, il y a plus de 30 ans, un médecin avait ordonné à la nounou de mes enfants, atteinte, de boire un litre de chlorure de magnésium en 2 jours, car elle ne pouvait pas se permettre d'arrêter son travail. Elle ne nous a pas dit si elle avait eu de la diarrhée, mais elle a été bien guérie ...

Par Justine | le mercredi 15 octobre 2014
virus et Chlorure de magnesium

( je voulais laisser simplement mon commentaire , mais je ne trouve plus où écrire ... Alors excusez-moi, Sabu, si mon propos ne correspond pas vraiment à votre texte ..)
Je voudrais savoir si le chlorure de magnésium, que je connais pour être un anti-virus global, bien que peu onéreux, a été essayé sur les malades d'Ebola .
J'ai moi-même expérimenté l'effet bénéfique du chlorure de magnesium, qui donne de la diarrhée en effet si on en prend trop ... Mon mari ne peut en supporter qu'1/2 verre, moi 1 verre, cela dépend de chacun, mais dans le cas de ce virus qui peut être mortel, comment peut-on refuser d'essayer ?
Lors d'une épidémie de grippe, il y a plus de 30 ans, un médecin avait ordonné à la nounou de mes enfants, atteinte, de boire un litre de chlorure de magnésium en 2 jours, car elle ne pouvait pas se permettre d'arrêter son travail. Elle ne nous a pas dit si elle avait eu de la diarrhée, mais elle a été bien guérie ...

Par Justine | le mercredi 15 octobre 2014
virus et Chlorure de magnesium

( je voulais laisser simplement mon commentaire , mais je ne trouve plus où écrire ... Alors excusez-moi, Sabu, si mon propos ne correspond pas vraiment à votre texte ..)
Je voudrais savoir si le chlorure de magnésium, que je connais pour être un anti-virus global, bien que peu onéreux, a été essayé sur les malades d'Ebola .
J'ai moi-même expérimenté l'effet bénéfique du chlorure de magnesium, qui donne de la diarrhée en effet si on en prend trop ... Mon mari ne peut en supporter qu'1/2 verre, moi 1 verre, cela dépend de chacun, mais dans le cas de ce virus qui peut être mortel, comment peut-on refuser d'essayer ?
Lors d'une épidémie de grippe, il y a plus de 30 ans, un médecin avait ordonné à la nounou de mes enfants, atteinte, de boire un litre de chlorure de magnésium en 2 jours, car elle ne pouvait pas se permettre d'arrêter son travail. Elle ne nous a pas dit si elle avait eu de la diarrhée, mais elle a été bien guérie ...

Par Thierry | le mercredi 24 septembre 2014
Latin

Merci de ce commentaire qui me permet d'apporter des précisions. Je ne fais pas partie de l'équipe de la société d'édition que vous citez. Je ne contribue pas à son magazine, je n'y anime pas de rubrique, je ne participe pas à sa ligne éditoriale.

Je n'interviens d'aucune façon dans les lettres de J-M. Dupuis diffusées par cet éditeur, ni ne les cautionne, pas plus que les autres supports publiés par cette société.

J'ai écrit pendant plusieurs mois pour cette cette maison d'édition, à sa demande, un dossier mensuel indépendant du reste de sa production, consacré à la nutrithérapie, dont la teneur et les propos n'engagent que moi, et qui peuvent se trouver en contradiction avec d'autres publications de cette maison. Cette collaboration cesse du reste à la fin de l'année 2014.

Je me suis toujours accordé le droit de donner mon point de vue sur des propos tenus sur la santé lorsqu'ils me semblent éloignés du champ de la science, ce qui est à mon sens le cas pour la lettre sur le chlorure de magnésium. Le fait que cet éditeur ait publié mes écrits sur la nutrithérapie ne me rend pas plus indulgent à son égard.

Il est donc normal et sain que vous puissiez lire des points de vue divergents. Même dans ma société d'édition, les auteurs peuvent avoir des avis très contrastés, voire antagonistes. C'est le lot de la science et de la recherche, où les certitudes sont hélas moins nombreuses que les questions et les dogmes.

Cela dit, je ne crois pas que trop d'info tue l'info. Mon objectif avec ce blog est de susciter un esprit critique sur ce qu'on lit et on entend, en vous invitant à vérifier par vous même et vous faire votre propre opinion. Sur LaNutrition.fr, nous poursuivons une démarche d'éducation pour aider le public à comprendre et décrypter les études, leurs biais et leurs résultats, pas toujours convergents, je vous l'accorde.

Alors, le magnésium est-il un extraordinaire remède contre les virus en général et Ebola en particulier ? Un remède que les lobbies pharmaceutiques, le gouvernement américain et l'ONU réunis voudraient à tout prix ne pas ébruiter ? Vous avez les cartes en main, à vous de juger.

Par Notwen | le jeudi 25 septembre 2014
Latin, esprit scientifique

J'apprécie votre indépendance d'esprit et de parole. Laisser des propos contradictoires être tenus est en effet une condition pour aider la progression du savoir.
Je regrette que la première commentatrice fuie ainsi le débat contradictoire.
Sur le chlorure de magnésium, je n'ai pas d'avis a priori, et tous les articles contribuent à m'informer.
Merci à vous Monsieur Souccar de continuer dans cet esprit ouvert.

Par sabu | le jeudi 25 septembre 2014
Fiat lux :)

Je vous remercie d'avoir pris le temps de m'apporter ces explications.

Je comprends parfaitement votre position dans le cas ici présent du chlorure de magnésium et suis même rassurée de lire que votre contribution au sein de SNI n'influence nullement vos écrits.

Scientifique également, je vous rejoins lorsque vous dites que dans le domaine, l'incertitude règne en maîtresse!
Et je pense même qu'elle est nécessaire pour avancer!

Toutefois, je l'avoue, je regrette qu'il n'y ait pas plus de cohésion ni même une vision plus "globale" dans la recherche, car si des résultats divergents permettent d'alimenter le débat, trop de publications divergentes ne font (à mon humble avis) pas forcément avancer le schmilblick :) voire même donnent le sentiment inverse. Mais ça c'est un sentiment qui n'engage que moi.

Encore merci pour votre réponse.

Bien à vous

Par Mona G. | le vendredi 26 septembre 2014
Point de vue

Personnellement, je n'ai jamais entendu aucun cas de mort humaine ou animale, ni de maladie provoquée par le chlorure de magnésium.

Je cite la phrase d'introduction d'Albert Claude Quemoun, dans son livre (titre de mémoire) "Encyclopédie familiale d'homéopathie" :
" Pour ma part, en cas de maladie mortelle, je préfèrerais guérir empiriquement que mourir scientifiquement ".
Ce à quoi je souscris sans réserve.

Pourquoi, alors que beaucoup de cas de guérison se sont produits à la suite de prise de chlorure de magnésium, faudrait-il priver les malades ce cette possibilité ? Simplement parce qu'on ne sait pas si la guérison provient de cette substance ? ? ?

Nos ancêtres, grâce auxquels nous pouvons échanger sur ce site, n'ont pas attendu que la science existe pour soigner leurs maux et leurs maladies. Ce n'était pas parfait, mais ça a quand même permis à l'humanité de survivre jusqu'à nous.
A ce titre, je recommande le livre savoureux d'Henriette Chardak "Tahül et les pierres de foudre", l'épopée de l' Homme de Tautavel, de 450 000 ans nos aînés.
Les tâtonnements, les observations et les expériences empiriques ont engendré la science ; pas le contraire.

Mais qu'est-ce qu'on risque donc à donner du chlorure de magnésium aux malades ???
Pourquoi ne pas, comme le dit une femme dans les commentaires, donner du chlorure de magnésium, dont le coût est si faible ?
Au moins les personnes guéries ne contaminent pas les autres.
En attendant le nouveau miracle scientifique, il serait peut-être sage de ne pas perdre de vue que " le mieux est l'ennemi du bien "?

Mr Souccar, êtes-vous certain que ce produit ne guérit pas les gens, ou au moins une partie des gens atteints d'Ebola ?
N'est-ce pas terrible de refuser de "prendre le risque" de quelques milliers de guérisons au chlorure de magnésium, sous prétexte que la science ne pourra pas prouver qu'ils ont guéri grâce à cela !
Humainement, n'est-ce pas un peu ... cynique ?
Hippocrate serait-il d'accord ?

Dans ma famille, nous n'avons jamais reçu de vaccin et ma mère a soigné ses 10 enfants au chlorure de magnésium.
Aucune angine n'y a jamais résisté ; aucun enfant n'est mort.
Pour ma part, à l'âge de 10 ans j'ai failli mourir d'un empoisonnement aux antibiotiques, administrés par l'hôpital qui m'avait opérée dune appendicite. Au final, c'est peut-être le chlorure de magnésium qui m'a sauvée ?

Tout le monde est d'accord, le manque d'hygiène dû à la misère et la malnutrition sont les foyers de maladies graves ; les solutions massives de quarantaines sont le facteur d'explosion des maladies contagieuses, de façon exponentielle. Ce qui est le cas d' Ebola.
On fait quoi ?

J'ai eu la chance d'un lit propre, d'eau potable et de nourriture correcte.
Il me semble vital, décent, humain tout simplement, que les milliers de gens atteints ne soient pas pas parqués, entassés et condamnés à une mort par contagion certaine, atroce d'être aggravée du désespoir d'être arrachées à leurs proches.

Accepterions-nous enfin de cesser de piller les ressources de ces pays, en ne leur laissant que la misère des dépossédés et la rage des maladies mortelles de la pauvreté ?
C'est le vrai traitement que nous pouvons DONNER (pas leur vendre, hein !) à ces pays. C'est la vraie façon d'éradiquer les maladies qui se propagent puis s'éteignent comme des incendies et dont les flammes nous menacent aussi.

Au fond, à l'observation de ce monde si gravement agité, il m'apparaît que, tout comme la sécurité, la santé ne s'impose pas.
Toutes deux sont le résultat du partage.

Par antonin | le lundi 29 septembre 2014
nuances dans l'utilisation du chlorure de magnésium

je pense qu'il est très important de comprendre à quoi sert le chlorure de magnésium afin de savoir l'utiliser en toute connaissance de cause.D'abord,il faut revenir aux travaux du docteur Delbet,qui a fait de vraies recherches scientifiques sur son utilisation dans le cadre de la prévention et de la guérison de la poliomyélite,mais la communauté de l'époque a refuser de reconnaitre ces travaux,car le lancement du vaccin contre la polio étant en cours,cela aurait changer les intérêts des organismes concernés ( voir les livres de Sylvie Simon sur le sujet ) .Ensuite,le docteur Neveu,élève du docteur Delbet,ayant été mon médecin de famille dans les années 50,avait mis au point le qui était de l'eau de source avec du chlorure de magnésium parcourue par un courant électrique enclenchant un effet d'électrolyse afin de rendre le magnésium plus assimilable sans perturber les reins,ce qui est logique.Pour finir,il semblerait que la meilleure utilisation du chlorure de magnésium,mise au point par le Docteur Dutheil, au début du siècle dernier,tombé dans les des labos.c'est le chlorumagène qui permet de traiter tous les problèmes du système nerveux.On trouve ce produit en pharmacie vendue contre la constipation.Les conseils d'utilisation sont malheureusement un concentré de désinformations.En effet,ce produit est effectivement un régulateur du transit intestinal qui s'inscrit dans une démarche d'hygiène alimentaire et permet de rendre beaucoup plus performant le cerveau par une meilleur alimentation des cellules nerveuses en magnésium généré dans l'estomac,par une réaction acido-basique,en le prenant un peu avant le repas du soir.La quantité d'un quart de cuillère à café suffit.Il n'y a pas de contre indication.La poudre n'a aucun goût et doit se prendre dans un peu d'eau aussitôt après avoir bien mélanger avant que la poudre ne retombe au fond du verre.

Par antonin | le lundi 29 septembre 2014
nuances dans l'utilisation du chlorure de magnésium

je pense qu'il est très important de comprendre à quoi sert le chlorure de magnésium afin de savoir l'utiliser en toute connaissance de cause.D'abord,il faut revenir aux travaux du docteur Delbet,qui a fait de vraies recherches scientifiques sur son utilisation dans le cadre de la prévention et de la guérison de la poliomyélite,mais la communauté de l'époque a refuser de reconnaitre ces travaux,car le lancement du vaccin contre la polio étant en cours,cela aurait changer les intérêts des organismes concernés ( voir les livres de Sylvie Simon sur le sujet ) .Ensuite,le docteur Neveu,élève du docteur Delbet,ayant été mon médecin de famille dans les années 50,avait mis au point le qui était de l'eau de source avec du chlorure de magnésium parcourue par un courant électrique enclenchant un effet d'électrolyse afin de rendre le magnésium plus assimilable sans perturber les reins,ce qui est logique.Pour finir,il semblerait que la meilleure utilisation du chlorure de magnésium,mise au point par le Docteur Dutheil, au début du siècle dernier,tombé dans les des labos.c'est le chlorumagène qui permet de traiter tous les problèmes du système nerveux.On trouve ce produit en pharmacie vendue contre la constipation.Les conseils d'utilisation sont malheureusement un concentré de désinformations.En effet,ce produit est effectivement un régulateur du transit intestinal qui s'inscrit dans une démarche d'hygiène alimentaire et permet de rendre beaucoup plus performant le cerveau par une meilleur alimentation des cellules nerveuses en magnésium généré dans l'estomac,par une réaction acido-basique,en le prenant un peu avant le repas du soir.La quantité d'un quart de cuillère à café suffit.Il n'y a pas de contre indication.La poudre n'a aucun goût et doit se prendre dans un peu d'eau aussitôt après avoir bien mélanger avant que la poudre ne retombe au fond du verre.

Par francis 68 | le mardi 30 septembre 2014
Monsieur ,

Monsieur ,
Je reviens sur votre article concernant Ebola et vos critiques sur les méthodes naturelles pour enrayer ce virus .
Pour vous , alors que des gens meurent tous les jours , il faut une preuve scientifique avant de soigner ces malades .
La science , un domaine en perpétuel recherche , dans lequel il n' y a jamais de réelle révélation .Le nombre de choses que l' on ignore
est énorme , en outre , beaucoup de certitudes scientifiques se sont révélées erronées .
Alors oui, votre façon de réagir et celles des personnes qui pensent comme vous , me révolte , car plutot que de dénigrer les produits naturelles et devant l' absence de solutions médicales , donnons à ces produits la chance de prouver qu' elles sont efficaces et apportons de l' espoir à ces pauvres gens .
L' article de Pierre LANCE , l' initiative de Marie- France BILI et de tant d' autres personnes , doivent etre encouragées , multipliées,
car ne l' oublions pas , ces gens si loin de nous , géographiquement et de coeur, sont nos frères .
Pour terminer , pourquoi voulez vous que tout soit prouvé scientifiquement , ne pouvez vous pas accepté que le monde soit un champ des possibles infini , sans limitations, sans vérités immuable et sans certitudes . L' existence de mystères ,d' un monde inexploré ,me semble un formidable appel à l' aventure , à aller de l' avant .

Par Sylvie D | le jeudi 25 septembre 2014
MERCI !

Bonjour et MERCI POUR VOTRE REPONSE à l'article relatif à Ebola et le chlorure de magnésium sur le Site Nature Innovation Santé.
J'étais déjà outrée par un premier article sur les bienfaits de la vitamine C pour lutter contre Ebola !
Ce second papier sur les vertus miracle du chlorure de magnésium face à un tel fléau m'a fait bondir et m'a mise en colère.
J'ai à chaque fois réagi sur leur site. Heureusement, je ne suis pas la seule ! Face à une telle inconscience, à une telle indécence lorsqu'on connaît "un peu" l'Afrique (et la misère qui y règne) et quand on se renseigne (sur des sites médicaux) sur les ravages de ce virus, on ne peut qu'être abasourdi(e) [le mot est faible].
Leurs publications sur Ebola est pour moi une insulte et un irrespect total face au dévouement de tous les personnels internationaux qui luttent contre cette épidémie, face à toute la détresse humaine, face à tout le désespoir des Africains touchés par cette maladie effrayante.
Alors oui, je le répète, MERCI à vous M. SOUCCAR pour votre réponse.

Par Espérance | le samedi 04 octobre 2014
Desolé

Désolé Sylvie, je suis africain et surtout ivoirien. Non vous ne nous aimez pas, vous et Soucar et les gens de votre espèce. Sachez que dans nos ville et village un mal tel que le paludisme se soigne avec les plantes sans attendre vos prétendus résultats d'études contrôlées. Non vous ne nous aimez pas. Je dirai même plus vous n'êtes pas loin d'être racistes. Que font vos prétendus personnels internationaux ici à part la comptabilité macabre pour aggraver la peur justifiant les gros budgets. Non vous ne nous aimez pas. En effet vous refusez le chlorure de magnésium, mais que proposez vous aujourd'hui à ceux qui sont atteint de ce mal? Rien n'est ce pas? Alors de grâce laissez nous l'espoir de ne pas mourir par l'utilisation de ce produit qui ne coûte pas cher en plus.

Par docalbe | le jeudi 25 septembre 2014
"A charge et à décharge", "thèse antithèse synthèse"…

Oui, Thierry Souccar, votre réponse est juste; mais… pas assez nuancée, à mon sens. La situation complexe (Ebola et autres) est le triste lot de ces pays "abandonnés" par les pays riches qui les pillent, les corrompent, les privent de leurs richesses… C'est cette complexité qui nécessite une grande humilité, jusque dans nos convictions (et celle de JM Dupuis et la vôtre). Toutefois vous vous retrouvez, avec tout le monde, sur le sujet le plus crucial qu'est la malnutrition, la dénutrition, la pauvreté, qui sont méprisées tant par les dirigeants riches de ces pays pauvres que par ceux des pays riches. Oui, le confinement est la pire solution; oui, le chlorure de magnésium a des vertus intéressantes (mais ici tellement insuffisantes et inadaptées, car "renforcer l'immunité" là où elle n'existe plus et où les conditions de l'usage de ce sel sont loin d'être réunies…!?); oui trop d'infos contradictoires tue l'info, mais quand elle s'adresse à un public non scientifique, au grand public qui a soif de "savoir" plus que d'infos; les scientifiques qui se contredisent pourraient apporter beaucoup à la recherche s'ils savaient débattre, s'écouter et réfléchir ensemble plutôt que s'opposer, soit pour des raisons d'égo soit pour des raisons d'intérêts.
Si je lis JM Dupuis, je lis aussi Santé Port Royal, PasseportSanté.net, etc… mais aussi les chercheurs, institutionnels ou pas, et je me construit ma propre opinion, la plus ouverte possible, jamais définitive; mes études scientifiques m'ont appris à placer le doute toujours en préalable!

Par hizard | le jeudi 25 septembre 2014
SCIENCE ET OBJECTIVITE

Je regrette dans tous ces échanges dont j'admet la chaleur, des adjectifs et des expressions comme "faire bondir", mettre en colère", une telle inconscience", "une telle indécence", "insulte et irrespect total (...)face au désespoir": que diable, on n'est pas en chaire! Essayons de raison garder. Ces détails mis à part, on ne peut qu'apprécier l'objectivité de l'ensemble du débat; à nous de juger au mieux de nos lumières. Merci à Thierry Souccar de savoir donner le ton dans l'opposition et à J. M. Dupuis de renvoyer les balles

Par Sylvie D | le jeudi 25 septembre 2014
Réaction humaine

vraiment désolée de réagir avec trop de chaleur !
Je ne savais pas que ces tribunes d'échanges étaient réservées aux scientifiques.
Je précise que je ne suis pas une anti chlorure de magnésium.
Simplement je suis choquée qu'on puisse faire croire que ce remède naturel puisse régler l'épidémie d'Ebola.
J'ai eu la chance d'aller en Afrique et de vivre chez l'habitant.
J'ai aussi dans mon entourage des scientifiques et des personnels médicaux.
Et j'utilise aussi des produits naturels pour me soigner !

Par Lemaire | le jeudi 25 septembre 2014
mise en garde

D'après mon expérience autant le chlorure de magnésium est utile en début de rhume ou de mal de gorge, autant il faut faire attention aux troubles du rythme cardiaque qu'il peut entraîner, en particulier au dela de trois verres par jour.

Par Jacques-Farges | le jeudi 25 septembre 2014
Que penser de cette étude?

Que penser de cette étude? Une simple lecture de l'abstract indique une différentiation plus élevée des monocytes en macrophage (donc plus de macrophage) et une migration plus importantes des cellules dendritiques (donc possiblement une meilleur réponse immunitaire).
Cette étude elle ne date pas des années 70 mais de 2011.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=magnesium+chlorure+emhance+immu...

Par sabu | le jeudi 25 septembre 2014
mea culpa

Aïe...Je regrette que mon commentaire ait ainsi été mal perçu ou mal compris.

Jamais je n'ai remis en question Monsieur SOUCCAR dont j'ai fortement apprécié le travail colossal dans "lait, mensonges et propagande" et dont je salue le travail de transparence en matière d'information scientifique.

J'ai simplement manifesté, peut-être de manière maladroite, mon incompréhension dans le fait de rédiger un article qui s'oppose ouvertement aux propos d'un confrère de SNI. Pardonnez ma naïveté mais à défaut de traiter des mêmes problématiques, je pensais qu'il y avait une certaine cohérence "idéologique" entre les différents contributeurs.

Ceci dit, j'ai profité de l'occasion pour opérer une petite digression et évoquer la question des articles divergents notamment sur le site lanutrition.fr (donc des articles qui n'ont rien à voir avec Ebola ou pour le moins pas directement)

Je ne suis pas d'accord avec vous Notwen qui considérez - à tort - que je fuis le débat contradictoire. Vous n'avez simplement pas compris la teneur de mes propos...

Quant à Docalbe: ne vous méprenez pas, je suis également une scientifique mais pour ma part je ne fais pas de distingo entre le "grand public" et les"scientifiques".
Et votre remarque est à mon sens inintelligible. Avoir soif de "savoir" plus que "d'infos"... L'information est un concept, il s'agit d'un moyen d'acquérir des connaissances, de construire un savoir (indépendamment de son cursus ou niveau d'études d'ailleurs)!

Ceci étant je vous rejoins sur un point, et c'est exactement là où j'ai voulu en venir (sans y arriver à priori) à travers mon premier message: A quoi bon fournir de l'info si celle-ci ne permet pas de mener une véritable réflexion et de construire un savoir? Et en cela, je pense (ça n'engage que moi) que le monde de la recherche manque de cohésion.

Aussi, j'ai voulu faire part à monsieur SOUCCAR de cette frustration générée par la publication de conseils nutritionnels qui étaient parfois antagonistes... (lire que le riz brin est à privilégier par rapport aux riz blancs et dans un autre article d'un autre contributeur, lire que ce riz brin peut générer des carences en raison de la présence d'acide phytique...et est donc à proscrire etc).

Nous sommes déjà confrontés aux avis divergents des différents professionnels de la santé et,
ayant fortement apprécié l'effort de synthèse et l'engagement de monsieur Souccar dans "Lait, mensonges et propagande" j'espérais, "assoiffée" retrouver ce même type d'analyse sur lanutrition.fr. Je vous l'accorde, c'est une entreprise monstrueuse mais je suis une optimiste paraît-il.

Alors non, je n'ai émis aucun jugement de valeur à l'égard de monsieur Souccar et de son travail. Mes plus plates excuses si mon message avait été perçu de la sorte.

Bien à vous

Par Anne-Marie | le jeudi 25 septembre 2014
Merci pour ces informations,

Merci pour ces informations, à nous de les traiter selon ce qui nous semble le mieux.
Et en effet le respect entre collègues comme vous Thierry Souccar et Jean-Marie Dupuis, même si vous êtes en divergence, est de mise.
Car finalement la vérité sur les effets exacts du chlorure de magnésium semble ne pas être totalement connue.
En tous cas, d'une manière générale, se pencher sur les solutions les plus naturelles au niveau des directives serait très appréciable.
J'espère aussi que les "vilains américains" ne lâcheront pas leurs vaccins, qui eux par contre semblent de loin pires que le chlorure de magnésium, sur les populations démunies, et auxquelles on veut imposer le point de vue de quelques uns.
Cordialement

Par Thierry | le jeudi 25 septembre 2014
Pour Jacques Farges

Merci de cette contribution au débat, d'autant que l'article que vous citez pour attester de l'intérêt du chlorure de magnésium pour lutter contre les infections (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20207778) est bien la démonstration qu'il n'y a rien sur le sujet.

De quoi parle cet article ? Il a été rédigé par des toxicologues qui veulent savoir si les alliages à base de calcium et de magnésium qui entrent dans la composition d'implants, peuvent, en se dégradant entraîner des réactions allergiques, inflammatoires ou immunitaires dans l'environnement direct de la prothèse (on est d'emblée loin d'une étude sur des agents infectieux).

Pour reproduire cela, ils ont entre autres incubé des cellules dendritiques dans un milieu avec des teneurs croissantes en chlorures de magnésium et de calcium. Les cellules dendritiques sont des cellules qui interviennent dans la réponse immunitaire, en activant les lymphocytes en réponse à la présence d'un antigène. Pourquoi les avoir incubées dans du chlorure de magnésium (et du chlorure de calcium) ? Tout simplement parce qu'en se dégradant, l'alliage libère des ions magnésium et des ions calcium qui se lient aux ions chlorures présents dans le corps.

Quels sont les résultats ? Les chercheurs observent que le nombre de cellules dendritiques diminue au fur et à mesure que la concentration de chlorure de magnésium s'élève, au profit de celui de macrophages. Ils observent aussi une migration accrue des cellules dendritiques.

Ces résultats ne sont pas interprétés par les chercheurs comme la preuve que le chlorure de magnésium serait bon pour l'immunité mais comme une inquiétude ou plutôt une interrogation vis à vis de possibles réactions inflammatoires qu'entraîneraient des ions magnésium en grande concentration à proximité de l'implant. Ils demandent que ces possibles effets soient explorés par des études in vivo.

Il faut aussi noter que dans cette étude, les concentrations auxquelles ces effets sont les plus marqués, sont hors de portée de la concentration de magnésium dans le liquide extracellulaire. Celle-ci est normalement comprise entre 0,7 et 1,05 mmol/L chez une personne en bonne santé y compris lorsqu'elle prend des suppléments (puisque les reins et l'intestins la maintiennent dans des valeurs optimales). Or dans cette expérience, les anomalies observées le sont avec des concentrations 3 à 5 fois plus élevées, comme on peut en rencontrer dans le voisinage immédiat de l'implant.

Il n'y a donc absolument aucun enseignement à en tirer sur la réponse que des suppléments de chlorure de magnésium apporteraient à une infection virale.

Je tiens l'intégralité de l'étude à votre disposition, et j'attends toujours mes preuves scientifiques !

Par Jacques-Farges | le vendredi 26 septembre 2014
Re: Pour Jacques Farges

Merci de votre réponse,

Il y à cependant quelques points sur lesquels j'aimerais avoir votre avis.

Avant tous, je tiens à affirmer que je ne prétend pas soutenir ou défendre le chlorure de Magnésium, encore moins ces potentiels effets contre le virus Ebola. Je me suis juste intéressé à la question suite à la lettre de Mr Dupuis.

L'objet de l'étude est en effet avant tous les effets du magnésium dans le contexte des implants et ses effets sur la réponse immunitaire. Mais si l'on dépasse le sujet pour ne ce concentrer que sur les résultats expérimentaux, je pense qu'il y a matière à discuter.

Concernant le potentiel inflammatoire que les auteurs de l'étude mettent en avant: le déclenchement d'une réponse inflammatoire (excepté si chromique) n'est pas en soi une mauvaise chose n'est-ce pas? Si le magnésium permet de booster la différenciation des monocytes en macrophages entraînant ainsi un plus grand nombre de cellules présentatrices de l'antigène, on peut imaginer un certain effet bénéfique dans le cas d'une infection. En d'autre mot un boost immunitaire dans un contexte infectieux. Bien entendu, ceci à condition que l'antigène présenté ne soit pas exclusivement celui du magnésium.
J'ajouterais aussi que si le potentiel inflammatoire du magnésium était si important, on rapporterait plus de cas de chocs anaphylactique parmi les gens faisant l'expérience de ce traitement, n'est-ce pas?

En ce qui concerne les concentrations utilisées, effectivement celles-ci ne sont pas physiologiques. Mais lutter contre une agression peut parfois nécessiter de sortir des doses physiologiques ou dites "normales". Une chimiothérapie par exemple peut être(ou est) bénéfique à un patient cancéreux malgré le challenge physiologique du traitement.
On peut donc aussi imaginer qu'une cure au sel de magnésium nécessite des doses importantes.

Par mclair | le jeudi 25 septembre 2014
le chlorure de magnésium magique?

Simple expérience vécue plusieurs fois:
mon mari et moi, avons eu en même temps une forte angine.
Dès le 1er jour, après la visite de notre médecin, il a pris des antibiotiques, mais moi je ne pouvais et surtout ne voulais pas en prendre, et j'ai essayé le conseil d'une amie :
4 petits verres de ce chlorure dans la journée ; malgré le goût, je l'ai pris courageusement, guérie le jour-même, et en pleine forme, alors que mon mari n'a été mieux que 3 jours après.
C'était il y a 20ans, et depuis, je fais une petite cure chaque automne., tant pis pour le goût, un peu de miel après le fait oublier.
Je ne sais pas pour d'autres mala

Par mclair | le jeudi 25 septembre 2014
suite...

... je ne sais pas pour d'autres maladies, et des épidémies comme l'ébola, mais cela ne couterait pas beaucoup de l'essayer, à 2 € le traitement.

Par Thierry | le vendredi 26 septembre 2014
A Mona G

J'ai écrit mon billet pour m'insurger contre des affirmations qui ne reposent sur aucun travail scientifique. Je m'inquiète des espoirs que ce type d'affirmations peut faire naître dans une population vulnérable. De faux espoirs qui peuvent se traduire par des comportements à risque, non seulement pour les populations, mais aussi pour le personnel soignant sur place.

Alors non, puisqu'aucune étude n'existe, je ne suis pas certain que le chlorure de magnésium ne guérit pas Ebola, même si j'en doute fortement. Oui, je suis d'accord sur le fait que l'empirisme est à l'origine de grandes découvertes. Mais dans le cas du chlorure de magnésium, les expériences de Delbet qui datent bientôt de 100 ans n'ont donné lieu à aucune confirmation, et ce n'est pas, comme je l'ai montré avec une série d'exemples, parce que les forces du profit ont voulu étouffer la connaissance.

La vitamine C a elle aussi été utilisée par des médecins dans les années 1930-1950 à doses massives contre les virus. Cela a inspiré un grand nombre d'études expérimentales, puis des études d'intervention sur le rhume notamment, avec des résultats mitigés, mais des résultats tout de même.

Dans le cas du chlorure de magnésium, il n'y a rien, sauf des témoignages isolés de patients guéris de ceci ou de cela, qui ont bien sûr leur intérêt, mais ne constituent pas des preuves. Il n'y a même pas de collection récente de cas cliniques recensés par un praticien. Il n'y a pas dans la littérature médicale récente une lettre rapportant une seule guérison.

Avant de déverser du chlorure de magnésium sur l'Afrique, avant de faire croire aux populations qu'on a trouvé un remède, il faut a minima une étude : par exemple, observer l'évolution du virus et des cellules immunitaires in vitro dans un milieu enrichi en chlorure de magnésium; ou mener des expériences chez le rongeur; ou donner des doses calibrées de chlorure de magnésium à l'entourage de malades, et voir si la contamination est prévenue, partiellement ou totalement par rapport à un entourage qui n'en aurait pas reçu et aux statistiques disponibles. Cela nécessite un peu d'organisation, avec un accord d'un comité d'éthique, un statisticien, des infirmières, des médecins.

Je pense donc qu'il est plus simple dans l'immédiat de trouver un laboratoire pour des études in vitro. Je propose que ceux qui croient aux vertus antivirales de ce produit (et il y en a beaucoup apparemment) à commencer par l'éditeur de la lettre de Santé Nature Innovation, financent ce travail. Je suis même prêt à y abonder.

Par Espérance | le samedi 04 octobre 2014
Désolé

Nous ici nous préférons l'espoir même si pour vous qui n'êtes pas menacés il est faux. Laissez nous cet espoir. Ok! En l'état vous méritez d'être mis en examen pour non assistance à peuple en danger. Laissez nous nous traiter avec le chlorure de magnésium pendant que vous faites vos recherches scientifiques contrôlées.

Par lilou7 | le vendredi 26 septembre 2014
MERCI !

Merci pour cette mise au point, et bravo d'avoir réagi à cet article qui n'est autre que du grand n'importe quoi !
Je suis pourtant abonnée à la newsletter de "JM Dupuis", mais je constate que depuis quelque temps (outre des sollicitations commerciales de plus en plus nombreuses), ses lettres commencent à verser dans le sensationnalisme... Son point de vue sur Ebola, s'il a le mérite d'ouvrir le débat, démontre d'une grande méconnaissance du sujet, ainsi que de l'Afrique (ce que je me permets d'affirmer, en tant que virologiste ayant travaillé 10 ans en Afrique). Tout est mélangé, sans aucune rigueur, ni scientifique, ni journalistique. Ce n'est à mon sens ni plus ni moins que de la "provoc", pour faire parler de lui et de ses publications. C'est lamentable.

Par Catherinedelyon | le vendredi 26 septembre 2014
Aussi brillants l'un que l'autre

J'arrive sur ce blog via la lettre santé nutrition qui met un lien: je suis enchantée d'avoir trouvé ce blog, me suis inscrite illico.

Concernant Ebola, je ne sais pas si le chlorure de magnésium peut à lui seul vaincre: j'aurais tendance à douter, mais il faudrait essayer, qui sait? je vais bien essayer moi de soigner mon cancer avancé du rein par Beljanski (bon ok y'a 133 études scientifiques publiées par lui, ça ne semble pas le cas pour le magnésium sur Ebola...).

EN TOUT CAS: de la discussion et du débat jaillissent la lumière, et je suis contente de lire différentes opinions sur un même sujet, même si ça devait "bastonner", peu me chaud, c'est le fond des choses qui m'intéresse, et une chose est absolument certaine, Pierre Lance et Thierry Souccar sont deux êtres brillantissimes, dont l'apport à l'humanité (et aux animaux mais trop long à expliquer) est indéniable.

J'adore les deux, intelligents, brillants, pugnaces, cultivés, donc je veux me garder les deux etpicétou, même quand ils ne sont pas d'accord.
On est grands, on peut se forger notre opinion en lisant des débats entre eux, ou comme moi sur ce cas particulier rester sans opinion vraiment définie sur le sujet.

Mais j'ai lu quelqu'un dire qu'il se désabonnait d'une news letter ou quelque chose comme ça à cause du débat sur le magnésium et ébola, ah ben là, c'est clair qu'on avance, lol... moi je reste, je veux profiter du savoir et des débats des deux, y compris la lettre santé nutrition, et j'espère que les interventions de Thierry Souccar dans cette lettre perdureront au-delà de la fin de l'année, en free lance si on ne veut pas de contrat, mais il est un apport précieux à cette lettre et aux humains qui la reçoivent.

Que soient ici remerciés tous les protagonistes pour la diffusion de leur savoir au profit de leur congénères.

Il leur faut à tous de sacrés carafons pour battre en brèche certains lobbys (pharmaceutiques, agro alimentaires etc) et certaines idées bien ancrées dans les cervelles depuis des lustres, et c'est normal que des débats houleux aient lieu de temps en temps: je trouve ça utile et sain, et je répète, quand on lit les livres de Thierry Souccar et Pierre Lance, on ne peut qu'être admiratifs, et... reconnaissants comme je le suis.

Par JB | le vendredi 26 septembre 2014
Avis personnel

Tout d'abord je partage le commentaire de Mona G.
La citation d'Albert Claude Quemoun résume ma perception du problème.
M. Souccar, vous indiquez qu'il existe quasiment pas d'études de ce produit.
Mais Il me semble que de toute façon, d'éventuelles études seraient plutôt menées sur une population avec une situation nutritionnelle très différente des populations concernées par Ebola. Et quelles ne porteraient pas sur Ebola.
Je crois comprendre que le chlorure de magnésium est peu couteux et a peu d'effets indésirables connus (à dose raisonnable).
Alors pourquoi refuser d'essayer, en complément de ce qui est déjà appliqué ?
La science avance parfois en explorant des voies inattendues, et les explications et théories viennent ensuite.

PS : je n'ai pas de formation médicale mais ayant travaillé plus de 20 ans pour des labo pharma au service informatique (en tant que prestataire ce qui m'a permis d'en connaître pas mal), je peux vous assurer que l'argent est la motivation première et de très loin. Et que ceux qui ont une vision plus tournée vers l'humain ont intérêt à faire profil bas ou à aller voir ailleurs.

Par Thierry | le vendredi 26 septembre 2014
Réponse à "avis personnel"

Avant même de parler du statut nutritionnel, les études chez l'animal, les études avec du chlorure de magnésium sur des cellules seraient déjà appréciées. Où sont-elles ?

Je suis bien placé pour savoir que les laboratoires pharmaceutiques sont là pour gagner de l'argent mais des milliers d'études sont menées chaque année sur financement indépendant, par exemple des NIH aux USA, ou sur les fonds des universités, comme Harvard, que je connais bien. J'ai même proposé que les partisans (et les autres) du chlorure de magnésium se cotisent pour financer une étude.

Ensuite, sur le statut nutritionnel : des études de supplémentation en vitamine A ou en zinc ont été menées depuis des décennies dans des pays en voie de développement, auprès de populations défavorisées; on a aussi testé des suppléments de vitamines dans les années 1990 auprès de populations chinoises ayant des déficits nutritionnels (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8360931). Tout cela est relaté dans mon livre sur les vitamines écrit avec Jean-Paul Curtay.

Il ne s'agit donc pas de "refuser d'essayer". Je suis un farouche défenseur de la liberté individuelle, et chaque être vivant dans ces pays est bien sûr libre de tester, pour sa survie, du chlorure de magnésium, des méga-doses de vitamine C, ou même le marabout du coin. Mais avant de leur donner du chlorure de magnésium, on doit les prévenir qu'on n'a absolument aucune preuve que contre Ebola "ça marche", ce qui n'est manifestement pas ce que j'ai lu dans la publication consacrée à cette substance. Et si l'on veut tordre le cou à la rumeur, dans un sens ou dans l'autre, si l'on est d'accord pour dire qu'on ne peut pas affirmer n'importe quoi sans preuve - ce qui m'a toujours guidé dans mon travail, il faut essayer dans un cadre qui est celui de la démarche scientifique.

Par JB | le vendredi 26 septembre 2014
Complément à mon avis

Je suis d'accord pour dire que le mieux serait une série d'études comme vous l'indiquez.
Et je ne me positionne pas sur votre débat avec M. Lance qui s'est peut-être laissé emporté par son enthousiasme.
Vous dites avec raison que "chaque être vivant dans ces pays est bien sûr libre de tester, pour sa survie". Encore faut-il qu'il soit informé sur les produits potentiellement intéressants et surtout sur la posologie pour éviter un effet contraire.
Je crois que dans la situation actuelle, toute piste est bonne à prendre.
D'ailleurs, l'OMS a autorisé (fait peu courant) en août d'utiliser SOUS CONDITION des traitements expérimentaux pour traiter les patients atteints de maladie à virus Ebola (cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_Ebola).
Pourquoi, le personnel médical sur place ne proposerait-il pas à des patients qui n'auraient pas accès à ces traitements expérimentaux, une prise contrôlée de chlorure de magnésium. Au pire cela ne change rien à leur situation.
Cela me parait de bon sens même si ce n'est pas scientifique.

Par Espérance | le samedi 04 octobre 2014
Mr SOUCAR; votre opinion

Mr SOUCAR; votre opinion vient de connaître une évolution notable. Vous n interdisez plus l'utilisation du chlorure de magnésium, mais vous recommandez que l'on prévienne les malades que...
C'est ce que vous auriez écrire dans votre papier. En ce qui concerne l'étude. C'est à vous qui contestez les bienfaits du chlorure de magnésium sur Ebola ou d'autres maladies à financer des études pour vérifier la position qui vous contester. Merci pour avoir nuancer vos propos. Je rappelle que je suis ivoirien vivant en Cote d'ivoire. Au fait pouvez vous me donner les références d'études qui ont établi que tous les animaux sauvages de nos pays sont les vecteurs du virus? Merci de votre réponse

Par Espérance | le samedi 04 octobre 2014
Mr SOUCAR; votre opinion

Mr SOUCAR; votre opinion vient de connaître une évolution notable. Vous n interdisez plus l'utilisation du chlorure de magnésium, mais vous recommandez que l'on prévienne les malades que...
C'est ce que vous auriez écrire dans votre papier. En ce qui concerne l'étude. C'est à vous qui contestez les bienfaits du chlorure de magnésium sur Ebola ou d'autres maladies à financer des études pour vérifier la position qui vous contester. Merci pour avoir nuancer vos propos. Je rappelle que je suis ivoirien vivant en Cote d'ivoire. Au fait pouvez vous me donner les références d'études qui ont établi que tous les animaux sauvages de nos pays sont les vecteurs du virus? Merci de votre réponse

Par Thierry | le vendredi 26 septembre 2014
Réponse à JB "complément à mon avis"

L'OMS a autorisé des traitements expérimentaux pour lesquels on avait des raisons objectives de penser qu'ils pouvaient avoir un rôle sur le virus, en l'absence d'essais contrôlés. En premier lieu, des transfusions de sang de survivants. Mais aussi le ZMapp, qui est un médicament à base d'anticorps monoclonaux, qui a déjà fait l'objet de tests (positifs) chez des singes. Deux vaccins expérimentaux eux aussi, ayant fait l'objet de tests, sont attendus.
Ce n'est pas le cas du chlorure de magnésium, pour lequel le soupçon d'efficacité contre Ebola est voisin de zéro.
Donc on ne peut demander ni à l'OMS, ni à du personnel de santé (et ils ne l'accepteraient pas) de proposer systématiquement tel ou tel traitement alors qu'on ignore tout de son efficacité et de ses effets peut-être indésirables chez des patients malades. Et si le chlorure de magnésium accélérait la réplication de ce virus ?
Ce qui peut être fait ne peut l'être à mon sens qu'à l'échelon individuel, soit parce qu'un soignant propose à son malade de faire un essai, soit parce que le malade réclame tel type de traitement.

Par Anne-Marie | le vendredi 26 septembre 2014
Urgence

Bien sûr il serait bien de se baser sur des résultats issus de recherches scientifiques, avec aussi les expériences personnelles, nombreuses, mais maintenant il y a urgence avec ce virus.
A mon humble avis aussi, il faudrait proposer le chlorure de magnésium aux populations concernées, en leur disant ce que l'on en connaît, et à eux de décider.
Qui sait si les résultats ne boosteront pas les recherches ?

Par lilou7 | le vendredi 26 septembre 2014
"L'urgence" concernant ce

"L'urgence" concernant ce virus n'est pas de tester "au petit bonheur la chance" des sels de magnésium. Comment, déjà, être sûr qu'ils seront correctement administrés, à la bonne dose, sous contrôle médical, etc. dans un tel contexte de crise (par exemple, la situation sanitaire, matérielle et sociale dramatique du township de Monrovia) ? Et si le traitement ne marche pas, s'il aggrave les symptômes, qui sera tenu pour responsable ?
Une épidémie d'Ebola est facilement contrôlable par une mise en quarantaine stricte des malades, dont l'état peut être amélioré par une prise en charge précoce. Les personnels soignants et les centres de soins sont débordés et manquent cruellement de moyens. La situation sociale se dégrade, on court à la guerre civile... Voilà où est l'urgence !

Par Sylvie D | le vendredi 26 septembre 2014
D'accord avec Lilou

Aucun commentaire : je me suis déjà exprimée sur le sujet.

Je souhaite simplement que quelques personnes prennent le temps de lire cet article paru sur Slate.fr

http://www.slate.fr/story/92483/ebola-humanite

Par modo | le vendredi 26 septembre 2014
réflexion

Bonjour,
pour ma part, je suis infirmière et clinicienne; je suis également conseillère en santé nutritionnel... et concernant le chlorure de magnésium, sachez qu'il faut comme le mentionne M. Souccar des études et des analyses avec des preuves concrètes que ce produit (minéraux) administrés à des doses recommandées donnent un résultat sur des problèmes pathologiques ou des infections quelquonques.. j'ai lu le livre sur les vitamines de M. Souccar et M. Curtay et le possède encore comme référence... toutes carences d'une vitamine ou minéraux donnent des problèmes de santé, et à la longue engendrer des pathologies plus sévères... n'oublions pas la génétique également.. le chlorure de magnésium est de la catégorie des sels et acidifie l'organisme.. la forme de magnésium la plus recommandable est selon mes sources, le malate de magnésium et il ne faut pas oublier qu'un minéraux doit être associé à une vitamine pour être absorber dans notre organisme... encore là, nos habitudes alimentaires, notre génétique et nos habitudes de vie sont à prendre en considération dans tout type de supplémentation...

Par Naïs | le samedi 27 septembre 2014
En faveur du chlorure de magnésium

Bonjour,
Naturopathe, j'utilise pour ma part le chlorure de magnésium sous la forme du Nigari (dilué à 20 g dans un litre d'eau) à chaque fois que je suis confrontée à une infection virale et je me félicite des résultats.
Comme tout complément alimentaire, il ne faut pas en abuser et l'utiliser à bon escient.
Il semble que ce produit a également aidé bon nombre de réunionnais à affronter avec succès l'épidémie de Chikungunya.
Peut-être peuvent-ils témoigner...
cordialement

Par SEVKARMYX | le samedi 27 septembre 2014
UTILISATRICE DU CHLORURE DANS L'URGENCE

Bonjour
Il y a quelques mois, j'ai attrapé la gale. Les médicaments donnés par la médecine allopathique sont restés sans effets sur les démangeaisons et la propagation des plaques. J'ai donc été conseillée par un médecin holo-thérapeuthe qui m'a fait suivre un protocole de prises et les démangeaisons ont disparu sous 3 jours. En tout, j'aurai été incommodée durant 10 jours au lieu des 2 à 6 semaines observées en moyenne.
Alors oui je peux dire que le chlorure de magnésium est efficace en cas de parasitose. Et je l'utilise pour mes animaux (chats et chiens) à dose adaptée bien sûr. La gale peut s'attraper même si on a une excellente hygiène de vie. Tout le monde peut être contaminé par un parasite ou une bactérie (gale, borrelia par la tique). Et ne pas essayer le chlorure est à mon humble avis une erreur. Le seul effet secondaire sera un dérangement intestinal passager pour un résultat beaucoup plus grand dans beaucoup de cas. Bien sûr il n'y a aucune, ou presque, étude sur le chlorure de magnésium mais rester sourd aux témoignages et aveugle devant les faits est très décevant de la part de "scientifiques". La "Science" est un grand mot qui fait faire et dire tellement de choses si éloignées de la vraie vie et des gens qui ont testé certaines méthodes qui sortent du VIDAL. J'ai aussi souffert longtemps de polymyosite et fibromyalgie.J'ai subi les lois de la cortisone durant 12 ans. Sans chlorella, chlorure de magnésium (nigari), desmodium et j'en passe, je serais morte depuis plusieurs années car mon foie était sclérosé, saturé de métaux lourds, de déchets divers. Et ce n'est pas un médecin traditionnel qui m'a sauvée, au contraire, il hurlait quand je lui disais ce que prenais à côté du traitement qu'il préconisait. Il prétendait que ne pas prendre son immunosuppresseur était suicidaire et pourtant je suis là et en pleine forme.
Alors M SOUCCAR ce serait bien d'arrondir les angles de vos propos. Il ne faut pas généraliser et tout virer d'un revers de main sans avoir soi même testé. Je ne prétends pas que EBOLA n'a qu'un remède : le chlorure de magnésium mais je dis plutot qu'il n'est pas du tout impossible que le chlorure puisse soigner quelqu'un atteint d'ebola de façon très récente. Et puis, tout le monde sait que ce qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre.
RIEN N'EST ACQUIS, la science le sait bien ! Soyons humbles devant tout et surtout devant l'infiniment simple comme le chlorure de magnésium.
Mesdames et Messieurs les scientifiques, écoutez et ne jugez pas, regardez et ne doutez pas de ce que vous voyez. Mais écoutez ceux qui ont été confrontés et regardez ceux qui sont confrontés ! Le chlorure d'a semble t il jamais tué qui que ce soit, EBOLA si !
Bien cordialement

Par Espérance | le samedi 04 octobre 2014
Merci pour votre témoignage

Merci pour votre témoignage qui rabat le caquet à nos scientifiques.

Par CARMEN LOPEZ | le mardi 21 octobre 2014
Bravo

Scientifique et toxicologue je suis une adepte de tout ce qui n'est pas allopathique. Je connais le chlorure de Mg depuis les années 50 quand mon père paysan du MC a soigné son troupeau de vaches avec ce produit. C'est le seul troupeau de la région qui n'a pas été décimé par la fièvre aphteuse !!! Alors ne pas tester son efficacité contre le virus Ebola me paraît très grave et est le signe d'une étroitesse d'esprit dramatique

Par CARMEN LOPEZ | le mercredi 22 octobre 2014
Bravo

Scientifique et toxicologue je suis une adepte de tout ce qui n'est pas allopathique. Je connais le chlorure de Mg depuis les années 50 quand mon père paysan du MC a soigné son troupeau de vaches avec ce produit. C'est le seul troupeau de la région qui n'a pas été décimé par la fièvre aphteuse !!! Alors ne pas tester son efficacité contre le virus Ebola me paraît très grave et est le signe d'une étroitesse d'esprit dramatique

Par mjomou | le samedi 27 septembre 2014
reflexion d'une novis mais pas brebis.....

bonjour,
moi avec ce que j'ai constaté grâce à l'expérimentation c'est que oui pour moi le chlorure de magnésium est efficace pour soigner les début de maladie
quand notre corps est fatigué donc fragile ,c'est le bon moment pour n'importe quel virus de faire la fête.
Ainsi quand je vois arriver les premiers symptômes je prends un verre (20g dans 1.5l d'eau)car pour moi dans 1 l c'est trop fort et imbuvable
, plusieurs jour de suite et mon corps va mieux...par contre après
avoir lu l'article expliquant les effets contradictoires j'ai réfléchie et effectivement au bout de 4 ou 5 jours je n'avais plus envie de prendre la mixture et j'ai eu des fringales inhabituelle envie de gras ...donc j'en ai conclue effectivement que le chlorure de magnésium oui quand il y a un risque de maladie mais non si c'est un besoin de magnésium .je n'ai pas encore essayer le malate de magnésium mais je compte tester...
il faut garder l'esprit ouvert je pense que personne n'a tord ou raison
l'important c'est de réfléchir a ce qui est bon pour soi fonction de tout un tas de critères divers et variés
arrêtons de tirer la couverture à soi et , marchons tout ensemble vers le même objectif un état de santé optimal sans oublié la santé de notre terre....le travail est long....nous ne sommes qu'au début du changement mais je suis sur qu'il va avoir lieu...
merci à tous les médecins,chercheurs, et autre qui œuvre à faire circuler les informations sans arrière pensées pécuniaire ou désire de pouvoir ou de prestige.
moi je ne suis une petite infirmière qui essaie de changer les chose pour moi même , ma famille et les gens autour de moi , je suis outrer de voir ce qui se passe a grande échelle dans les pays pauvre ou les gens son asservie , incultes ou qui n'ont ni l' énergie ni la possibilité de faire autrement que être des brebis...mais combien de temps cela va continuer..un célèbre penseur disait:"arrêter de donner du riz, apprenez plutôt au gens à le cultivé et permettez
leur de le faire dans de bonne condition....."
mon souhait fraternité humanité respect
bonne journée
mjo

Par Toubotoubio | le dimanche 28 septembre 2014
Leçon à tirer

Après avoir lu le blog de Thierry Souccar, la lettre de Jean-Marc Dupuis et Pierre Lance et les commentaires postés, je tire de tout cela la leçon suivante : de nombreuses personnes disent avoir été guéries de leur infection par le chlorure de magnésium, mais pour l'instant il n'y a pas d'études en bonne et due forme pour le confirmer. Dans ces circonstances, je suis d'accord avec Thierry Souccar pour dire qu'il faut être prudent quand on fait des annonces, et je trouve que Jean-Marc Dupuis et Pierre Lance ont manqué de prudence. Il y a une différence entre dire à une amie "tu as une grippe, essaie le chlorure de magnésium, et proclamer sur la place publique que le chlorure de magnésium est un remède contre Ebola". Merci en tous cas à Thierry Souccar et à ce site d'avoir créé ce débat, et d'avoir apporté un contrepoint à ces annonces un peu sensationnalistes qu'on lit sur Internet.

Par ddeye | le dimanche 28 septembre 2014
Les dossiers nutritions…

Bonjour Monsieur Souccar,

j'apprends avec tristesse en lisant ces commentaires que les dossiers que vous publiez sur SNI s'arrêtent en décembre, alors qu'ils constituent à mon avis la plus riche source d'informations objective et professionnel de cet éditeur qui sombre de plus en plus dans le sensationnel et le marketing, pratiquement presque à la façon des hommes politiques.

En effets, comme d'autres lecteurs, j'ai constaté à plusieurs reprises que ces lettres disaient tout (souvent trop), parfois n'importe quoi, ou son contraire et que souvent elles n'avaient pour autre but que d'orienter vers des liens payants de produits ou partenaires…

Une technique commerciale comme une autre, qui ne me dérangeait pas tant que ça, jusqu'à ce que j'entende des gens citer les lettres de JM. Dupuis en disant le “célèbre Docteur Dupuis dans ses lettres d'informations, nous apprends à nous soigner nous-même et nous passer de médecin…” une tristesse qui ne conduit à rien d'autre que faire le jeux des autorités et vider les cabinets des Naturopathes.

Avez-vous en projet d'autres dossiers du même style que ceux que vous écriviez et auxquels j'étais abonné depuis la première heure…?

Par Thierry | le lundi 29 septembre 2014
Réponse à ddeye "Les dossiers nutrition"

Bonjour et merci de votre message qui me touche.
Tout ce que j'ai fait ces 25 dernières années, à titre personnel et avec l'aide de mon équipe, a été fait avec conviction et rigueur, à la manière d'artisans, et dans le souci de l'intérêt commun. Je pense que les gens qui nous suivent aujourd'hui, lisent nos livres, viennent sur nos sites, et qui sont de plus en plus nombreux, le font parce qu'ils reconnaissent cette authenticité, même si nous sommes aussi une société commerciale.
Je suis reconnaissant à Santé Nature Innovation (SNI) d'avoir diffusé mon travail, et je pense sincèrement que plusieurs de leurs publications peuvent apporter une vraie valeur ajoutée au quotidien de chacun. Mais quand j'ai commencé ces dossiers mensuels, SNI débutait. Aujourd'hui c'est une société en forte croissance, avec ce que cela suppose et exige en matière de communication. Même indirectement, mon nom s'est trouvé associé à des messages et des démarches auxquels je n'ai pas participé et qui se trouvaient éloignés de mon propre discours. Pour rester en accord avec moi-même, j'ai donc mis un terme à cette collaboration.
Je ne sais pas encore si, avec mon équipe, nous essaierons de développer une information régulière de ce type. Nous sommes peu nombreux, nous administrons deux sites internet (celui-ci et celui de LaNutrition.fr) et un catalogue de 150 livres plus les nouveautés. C'est beaucoup, quand on cherche à faire au mieux !
Je tâcherai d'en dire un peu plus dans les prochains mois.
Dans tous les cas, merci encore de votre fidélité et de votre confiance.

Par ddeye | le lundi 29 septembre 2014
Vos livres…

vous devez vous doutez que je suit déjà vos sites et que je possède un bon nombre des ouvrages présent dans votre catalogue (et surtout les votre). Et oui, c'est dommage que SNI ait grandit et changé de politique, ce qui conduit obligatoirement à des couacs.
Restez vous-même, soyez intègre, c'est ainsi qu'on vous apprécie et que l'on peut sans hésitation, faire confiance à vos articles.
A bientôt, Merci à vous et votre petite équipe.

Par Thierry | le mardi 30 septembre 2014
Réponse à Francis 68

Je crois que vous n'avez pas bien lu ce que j'ai écrit, ou que vous ne l'avez pas bien compris. Je ne critique pas "les méthodes naturelles". J'ai passé de nombreuses années à défendre les alternatives naturelles, lorsqu'il y en a, aux médicaments et je peux vous assurer que cela n'a été ni facile, ni confortable.
Mais j'ai acquis une certaine crédibilité parce que ce que je dis ou écris est argumenté. Donc je n'ai aucune leçon de "naturalité" à recevoir de quiconque.

Je m'inquiète simplement que des informations sensationnalistes, ne reposant sur aucune base scientifique circulent, et que l'on fasse croire à des populations traumatisées qu'un remède miracle est à portée de main. C'est cela qui décrédibilise tout le travail d'éducation à la nutrithérapie ou à la phytothérapie, qu'avec d'autres j'ai mené. C'est contre cela que vous devriez vous "révolter".

Mais bien sûr vous êtes libre d'agir selon vos convictions. Rien ne vous empêche de prendre le premier avion pour Freetown ou Monrovia (s'il y en a) avec cent kilos de chlorure de magnésium, et le distribuer dans les quartiers au petit bonheur la chance, sans le moindre protocole, sans savoir si les gens manquent ou pas de magnésium, en passant dessus les règles minimum d'éthique, puis d'écrire ou inspirer un autre article triomphant pour assurer que le chlorure de magnésium a guéri d'Ebola. Et après Ebola, quoi ? Le virus de Marburg ? Le hantavirus ? Le H5N1 ? Le virus de Lassa ? La fasciite nécrosante ?

A tout prendre, cependant, je vous conseille plutôt d'acheminer d'autres substances naturelles, qui n'ont aucun état de service contre Ebola, mais qui au moins ont prouvé dans des études qu'elles avaient une certaine activité antivirale, ce qui n'est pas le cas du chlorure de magnésium. Parmi ces substances figurent :
l'échinacée (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2785784/), la N-acétyl-cystéine (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S000629520900728X),
la vitamine C
(http://www.jmptonline.org/article/S0161-4754(99)70005-9/abstract)
l'ail (https://www.thieme-connect.com/DOI/DOI?10.1055/s-2006-961504)
le shiitake (http://link.springer.com/article/10.1007%2FBF01317423#page-1)
le sélénium et la vitamine E
(http://jn.nutrition.org/content/137/5/1338.long)
etc...

Par Guy Fawkes | le samedi 04 octobre 2014
Il existe plusieurs traitements contre Ebola...et ils le savent

D’après un document déclassifié de l’armée américaine datant de 2009, le nano-argent peut neutraliser le virus Ebola :

http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/10/dapres-un-document-declassifie-de...

Un médecin militaire déclare en 1995 que le virus Ebola dispose d’un sérum depuis 1977 :

http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/09/un-medecin-militaire-confirme-que...

Pourquoi laisse-t-on des milliers de gens mourir et risque-t-on une pandémie alors que plusieurs traitements existent ? Justement, pourquoi nous fait-on croire qu’il n’existe aucun traitement ?

J'ai une petite idée...les Etats-Unis ont breveté une souche Ebola en 2009 :

http://www.google.com/patents/CA2741523A1?cl=en

Ils revendiquent aujourd'hui la paternité de tout ce qui détient au minimum 70% du patrimoine génétique de ce virus car leur "invention révèle la séquence génétique complète du virus".

"L’invention fournit des préparations de vaccin, comprenant le virus hEbola y compris des formes recombinantes et chimères du virus, des molécules d'acides nucléiques constituées par le virus, ou sous-unités protéiques du virus. L'invention fournit aussi une formulation de vaccin comprenant une quantité thérapeutiquement ou prophylactiquement efficace du virus de l'invention hEbola décrit ci-dessus, et un support pharmaceutiquement acceptable."

à propos de l'auteur

Journaliste scientifique, auteur de 15 livres de vulgarisation sur la santé, fondateur de Thierry Souccar Editions. En charge des questions de santé à Sciences et Avenir pendant 15 ans, il a créé LaNutrition.fr, premier site d’information francophone indépendant sur l’alimentation et la santé. Membre de l'American College of Nutrition depuis 2000. C'est un passionné d'histoire des arts et des sciences, de paléontologie, peinture, aviation légère, littérature, musique classique et country/bluegrass. Il vit, écrit et peint dans le midi de la France. Il a deux fils, Paul et Louis. 

Suivez Thierry Souccar sur Twitter et Facebook 

Lire aussi