Compléments alimentaires

Peut-on prendre n'importe quel magnésium ?

Peut-on prendre n'importe quel magnésium ?

Nutriment-clé de la lutte contre le stress, le magnésium existe dans les aliments et dans les compléments sous diverses formes. Lesquelles sont les mieux tolérées et assimilées par l'organisme ? Réponse du Dr Curtay, nutrithérapeute et co-auteur de Fibromyalgie.

On distingue trois générations de sels de magnésium. Les sels inorganiques tels que le chlorure ou l’oxyde sont utilisés depuis très longtemps comme « dépuratifs », ils sont très laxatifs au-dessus d'un certain seuil. Quant aux sels organiques, comme le citrate, le lactate, le pidolate, et l’aspartate, ils sont apparus il y a quelques dizaines d’années et sont moins laxatifs. Enfin, une troisième génération récente est apparue, celle des sels liposolubles (solubles dans les graisses) qui n’accélèrent pas le transit, ainsi que les sels chélatés. Pourquoi est-il essentiel de choisir un sel non laxatif ? Parce que le but de la prise du magnésium est son absorption.

Les sels les mieux assimilés

Pour que le magnésium soit absorbé, il ne faut pas qu’il descende dans les toilettes. Or, le stress agite déjà le tube digestif dit « hyperkinétique ». Ceci est montré par les radioscopies, même quand il y a constipation (le fait que le sphincter anal soit victime de spasmes n’empêche pas une descente trop rapide). Un sel accélérateur du transit va donc être très peu absorbé et provoque souvent des inconforts abdominaux et des diarrhées. Par ailleurs, il entraîne aussi une malabsorption d’autres nutriments qui passent de façon trop rapide à travers le tube digestif, perturbant ainsi la flore du côlon. Un sel liposoluble tel que le glycérophosphate de magnésium est le plus utilisé des sels de troisième génération (on le trouve dans les ampoules d'UvimagB6, dans le Magnésium 300 + de Boiron ou dans les produits D Stress de Synergia). Les sels chélatés comme le bisglycinate sont eux aussi bien absorbés.

Les inconvénients des sels de 2e génération

Il est important d’ajouter que si les sels de deuxième génération ont représenté un progrès à l’époque, ils présentent des inconvénients sérieux. Par exemple, le sel le plus utilisé en France est un lactate (dans MagnéB6), c’est-à-dire de l’acide lactique, la molécule dérivée du métabolisme énergétique qui s’accumule lors de la fatigue musculaire et qui donne les courbatures. Par ailleurs, cette molécule est un des déclencheurs d’anxiété les plus utilisés par les chercheurs pour provoquer cet état chez l’animal ! Quant à l’aspartate (Mégamag), le sel le plus utilisé en Allemagne, il devrait tout simplement être interdit. C’est, comme le glutamate, un neuro-excitateur qui provoque des états d’agitation cérébrale, de l’épilepsie et, à l’extrême (justement en cas de déficit magnésien), la mort des neurones ! Le moins que l’on puisse dire est que ces formes sont obsolètes, en réalité absurdes et qu’il serait temps de mettre à jour la forme des compléments de magnésium.

Le citrate de magnésium ne pose pas ces problèmes.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par TOUFIK BEN | le lundi 14 septembre 2015
Magnésium

Et pourtant le glycerophosphate de magnésium donne de très bon résultats..seul inconvénient le prix..trop cher..

Par Coralie C. | le lundi 11 septembre 2017
Carbonate

Bonjour,

Quand est-il du carbonatede magnésium ? (comme dans le Mag*2 par exemple)