Blog de Julien Venesson
Par Julien Venesson

Les supercentenaires d’Okinawa n’existeraient pas !

Les experts de la longévité cherchent à percer les mystères qui entourent la durée de vie exceptionnelle des supercentenaires des zones bleues, ces régions du monde comme Okinawa au Japon, la Sardaigne en Italie ou Ikaria en Grèce. Les supercentenaires sont, par définition, des personnes qui vivent plus de 110 ans. Différents articles traitent de […]

Les experts de la longévité cherchent à percer les mystères qui entourent la durée de vie exceptionnelle des supercentenaires des zones bleues, ces régions du monde comme Okinawa au Japon, la Sardaigne en Italie ou Ikaria en Grèce. Les supercentenaires sont, par définition, des personnes qui vivent plus de 110 ans.

Différents articles traitent de ce sujet sur internet et chacun met en avant certains comportements qui seraient « le secret » de cette longévité exceptionnelle : consommation de thé vert « matcha », faible consommation de viande, méditation, etc. Mais selon de nouvelles recherches, les supercentenaires n’existeraient tout simplement pas ! C’est en tout cas le point de vue défendu par un chercheur de l’université nationale d’Australie dans un article paru en juillet dernier (1), qui pointe le doigt sur des éléments troublants qui remettent en question l’existence même de ces zones bleues. Et les éléments en question sont très troublants.

Absence de certificat de naissance et pauvreté créent les super-centenaires

Dans son travail, le chercheur met en avant que le nombre de supercentenaires aux États-Unis a par exemple drastiquement chuté à partir du moment où les certificats de naissance ont été introduits, montrant que l’on considérait à tort des personnes plus âgées qu’elles ne l’étaient réellement faute d’informations fiables.

Il souligne également des incohérences ; la Sardaigne et Okinawa sont des régions où la durée de vie moyenne est plus courte que le reste du pays, le taux de criminalité élevé, le niveau de revenu faible, le tabagisme et la consommation d’alcool fréquents. Il est surprenant que ces lieux présentant des facteurs aussi défavorables soient le berceau des doyens de l’humanité… Pour l’auteur de l’étude, la présence de supposés supercentenaires est ainsi la conséquence de registres mal tenus ou de fraudes, les habitants se déclarant plus âgés pour percevoir les pensions réservées aux aînés.

Sōgen Katō, l’homme le plus vieux de Tokyo… mort depuis belle lurette

Si le propos peut sembler radical, certaines histoires lui font écho. Une affaire avait fait grand bruit au pays du soleil levant il y a quelques années. Sōgen Katō, né en 1899, était considéré comme le doyen de Tokyo jusqu’en 2010, date à laquelle les autorités venues le féliciter pour son 111èmeanniversaire ont retrouvé son corps momifié étendu sur son lit. Sa famille avait caché son décès, survenu une trentaine d’années auparavant, et continuait de toucher sa pension de retraite. Suite à cet épisode, le pays a lancé une grande enquête pour faire le point sur ses supercentenaires. Pas moins de 234 354 personnes figurant dans les registres de l’état n’ont pas pu être localisées (2).

Jeanne Calment, décédée depuis 1934 !

Plus proche de nous, l’histoire de Jeanne Calment, considérée comme la doyenne de l’humanité et décédée à 122 ans, possède aussi sa part d’obscurité. Un chercheur russe apporte des éléments solides pour étayer l’hypothèse selon laquelle sa fille Yvonne aurait endossé son identité pour éviter des problèmes financiers dans les années 30. La véritable Jeanne Calment serait ainsi décédée en 1934 à 59 ans (3). Aucune personne de la famille Calment n’aurait donc vécu jusqu’à 122 ans.

L’idée qu’il existe dans certaines régions du monde un terreau fertile pour l’apparition de supercentenaires, lié à un mode de vie, un environnement et un patrimoine génétique particuliers, que l’on pourrait copier pour atteindre une longévité exceptionnelle, n’est peut-être qu’un fantasme de plus dans notre quête pour repousser les limites de la vie.

Mais attention, ces suspicions sérieuses de fraudes ne signifient pas que l’alimentation ou le mode de vie n’ont pas d’effet sur la longévité, mais plutôt qu’il y a peu de chances que vous atteignez l’âge de 110 ans, quoique vous fassiez.

Références   [ + ]

1. Saul Newman. Supercentenarians and the oldest-old are concentrated into regions with no birth certificates and short lifespans. DOI: 10.1101/704080.
2. https://www.japantimes.co.jp/news/2010/09/11/national/234000-centenarian...
3. Nikolay Zak. Evidence That Jeanne Calment Died in 1934 – Not 1997. Rejuvenation Res. 2019 Feb 1; 22(1): 3–12.

Lire la suite du billet

à propos de l'auteur
Lire aussi