Blog de Julien Venesson
Par Julien Venesson

Le lycopène augmente le volume du sperme et améliore la fertilité

L’infertilité touche environ 15 % des couples dans le monde et 30 à 50 % des cas seraient liés à des problèmes masculins. Une cause fréquente d’infertilité masculine est l’oligospermie : une diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes, associée à un nombre important de cellules de forme anormale. L’infertilité masculine est favorisée par […]

L’infertilité touche environ 15 % des couples dans le monde et 30 à 50 % des cas seraient liés à des problèmes masculins. Une cause fréquente d’infertilité masculine est l’oligospermie : une diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes, associée à un nombre important de cellules de forme anormale.

L’infertilité masculine est favorisée par de nombreux facteurs : la génétique, des infections, des pathologies, le tabagisme, la consommation d’alcool, mais aussi des paramètres environnementaux comme des produits chimiques. En France, 15 à 20 % des couples n’arriveraient pas à procréer au bout d’un an, d’après l’Inserm (1).

Le stress oxydatif joue un rôle important dans l’infertilité masculine : on a pu montrer que des radicaux libres présents dans le liquide séminal peuvent endommager les membranes cellulaires, avec des conséquences sur la forme et la motilité des spermatozoïdes. Plus le stress oxydatif est important, moins la viabilité et la motilité des spermatozoïdes est bonne. De plus, différentes études ont montré que certains antioxydants (mais pas tous) peuvent améliorer ces caractéristiques et aider à lutter contre l’infertilité masculine. C’est apparemment le cas du lycopène.

Une concentration plus élevée de spermatozoïdes dans le sperme grâce au lycopène

Le lycopène est un puissant antioxydant de la famille des caroténoïdes. Ce pigment rouge se trouve dans des fruits et légumes comme la tomate, la pastèque, le pamplemousse rose, la papaye, l’abricot, le chou rouge ou la carotte. Dans l’organisme, la concentration en lycopène est plus élevée dans le testicule que dans d’autres organes. 

Un essai clinique iranien récent, paru dans la revue Phytotherapy Research, a testé l’effet d’un complément de lycopène sur le stress oxydatif et le sperme de 44 hommes souffrant d’oligospermie. Pendant 12 semaines, certains ont pris un complément de 25 mg de lycopène par jour et d’autres un placebo. 

À la fin de l’étude, le nombre de spermatozoïdes a augmenté dans le groupe qui a pris le lycopène. Le volume d’éjaculat était aussi plus élevé (2). Les biomarqueurs du stress oxydatif indiquaient également  un effet antioxydant du lycopène. Mais il n’y avait pas de différence dans la morphologie des spermatozoïdes avec ou sans lycopène. Ces résultats suggèrent tout de même que le lycopène améliore la fertilité masculine. 

Un antioxydant qui traite l’infertilité masculine

Comme le lycopène est lipophile, il s’associe aux membranes cellulaires, agit sur les composés membranaires et prévient l’oxydation des lipides et des protéines. De manière générale, les antioxydants réduisent le risque de dommages à l’ADN des spermatozoïdes.

En 2014, une revue sur l’usage du lycopène contre l’infertilité masculine a conclu qu’une complémentation de 4 à 8 mg de lycopène par jour pendant 3 à 12 mois pouvait aider à traiter l’infertilité masculine (3). Cette dose correspond à 150 à 300 g de tomates consommées chaque jour à long terme, c’est pourquoi une supplémentation est généralement plus pratique.

Références   [ + ]

1. Inserm. Les troubles de la fertilité- Etat des connaissances et pistes pour la recherche. 2013.
2. ouri et al. The effects of lycopene supplement on the spermatogram and seminal oxidative stress in infertile men: A randomized, double‐blind, placebo‐controlled clinical trial. Phytotherapy Research. 2019.
3. Durairajanayagam et al. Lycopene and male infertility. Asian J Androl. 2014.

Lire la suite du billet

à propos de l'auteur
Lire aussi