Le blog de Thierry Souccar, "Amuse-gueules"

Réflexions sur la vie, la mort, et tout ce qu'il y a au milieu. 

Par Thierry Souccar

Etes-vous un(e) mammifère ?

Etes-vous un(e) mammifère ?

Fini la confusion ! Enfin un test pour bien se connaître, que vous ne trouverez pas dans les journaux féminins.

Je relisais hier quelques pages d’Ancestors, le formidable livre de l’anthropologue américain Donald Johanson, découvreur de Lucy, lointaine cousine australopithèque (et si vous êtes encore persuadé(e) que Lucy a été découverte par notre Français Yves Coppens, lisez par exemple cette interview de Johanson dans La Recherche ou, mieux, Ancestors).  

Ancestors n’est pas un traité de paléoanthropologie, mais le récit épique de la quête d’un détective de l’évolution. J’ai acheté Ancestors à sa parution en 1994, un peu par hasard, un peu par curiosité. Je ne savais pas alors que sa lecture me conduirait par des chemins de traverse jusqu’à Boyd Eaton et ses travaux sur le régime ancestral (ou préhistorique, ou paléo comme on dit aujourd’hui), puis Loren Cordain de l’université du Colorado, Staffan Lindeberg de l’université de Lund ou encore Lynda Frassetto, néphrologue à l’université de Californie à San Francisco, spécialiste mondiale de l’acide-base, qui vient de me confier dans un mail qu’elle mange paléo - ni même au regretté Jean Seignalet. Comme quoi tous les concepts physiologiques modernes nous ramènent à nos origines. En mai 2001, j’ai partagé ce foisonnement embryonnaire de recherches sur l’alimentation des origines avec les lecteurs de Sciences et Avenir, puis j’en ai fait un livre cinq ans plus tard (Le régime préhistorique) à la demande de la maison d’édition Indigène (les éditeurs d’Indignez-vous) que David Servan-Schreiber avait tenu à me faire rencontrer un soir à Montpellier.

Le livre de Johanson couvre une période de quatre millions d’années, mais ces derniers temps, un nombre considérable de publications est venu repousser le curseur beaucoup plus loin, dans le but de reconstituer et préciser notre long parcours de primate, ce qui inévitablement nous met dans les grosses pattes des dinosaures. Il y a quelques mois, une étude parue dans Science a confirmé que la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années a coïncidé avec une explosion de la diversification des principaux groupes de mammifères, même si cette diversification était déjà en marche à bas bruit au Mésozoïque (l’ère des dinosaures). La théorie qui prime aujourd’hui chez les chercheurs est que nos ancêtres n’ont certes pas attendu que les dinosaures fassent place nette pour évoluer, mais que ces gros gêneurs à écailles et plumes, qui occupaient l’espace écologique disponible, ont largement freiné l'évolution des mammifères, leur laissant peu de place pour s’adapter à de nouveaux environnement et de nouvelles sources de nourriture.

Tous les mammifères descendent d’un ancêtre commun, et ont en commun la caractéristique de produire du lait pour nourrir leur progéniture. Selon les auteurs de l'étude de Science, nos aïeux étaient de petits êtres à l’allure de rongeur, avec une longue queue en fourrure, qui mangeaient des insectes. Avec quand même un cerveau déjà assez développé pour leur taille.

Mais tous les mammifères ne sont pas placentaires : ils ne donnent pas tous la vie après une gestation dans un utérus, au cours de laquelle un ange gardien, le placenta, veille jalousement sur le bien-être du fœtus. Les petits des marsupiaux se développent dans une poche externe, et les monotrèmes, comme le platypus (ornithorynque), pondent des œufs ; mais à l’éclosion, les petits têtent leur mère comme de bons petits mammifères qu'ils sont.

La diversité des mammifères est troublante et source évidente de confusion. Comment savoir avec certitude si vous faites partie de ce groupe ? Hannah Bonner, une illustratrice et auteure de livres qui font découvrir et aimer la paléontologie aux enfants a eu une initiative salutaire. Elle a réalisé le test « Êtes-vous un mammifère ? »

from Bonner's "When Dinos Dawned..."

Le test commence avec les instructions suivantes :

Instructions : Si vous êtes en vie, faites les deux parties du test. Si vous appartenez à une espèce éteinte, passez à la partie II du test car les tissus mous fossilisent mal.

Supposons donc, pour les besoins de la démonstration, que vous soyez vivant. Le test comprend 7 questions auxquelles on répond par OUI ou NON.

Partie I

1. Avez-vous une température interne constante (sauf en cas de fièvre) ?

2. Avez-vous des poils ou un duvet ?

3. Votre peau produit-elle de la sueur, de la graisse ou des odeurs particulières ?

4. Avez-vous des glandes mammaires (seins) ou au moins des mamelons ?

Partie II

5. Votre mâchoire inférieure est-elle faite d’un seul  et unique os (indice : la mâchoire inférieure d’un reptile est constituée de plusieurs os) ?

6. Avez-vous des dents de différentes formes pour mordre, déchirer, mâcher ?

7. Y a-t-il trois os dans votre oreille moyenne au lieu d’un seul comme chez les reptiles ? Si vous l’ignorez, répondez à cette question à la place : pouvez-vous percevoir des sons aigus ?

Si vous avez répondu OUI à toutes les questions, bravo, vous êtes bien un mammifère !

Si vous avez répondu ne serait-ce qu'une fois NON, peut-être n'êtes-vous pas encore un mammifère, un tétrapode par exemple. Dans ce cas, armez-vous simplement de patience, et parcourez donc ce site en attendant. Ou l'écran de l'ordi, si c'est plus simple.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

à propos de l'auteur

Journaliste scientifique, auteur de 15 livres de vulgarisation sur la santé, fondateur de Thierry Souccar Editions. En charge des questions de santé à Sciences et Avenir pendant 15 ans, il a créé LaNutrition.fr, premier site d’information francophone indépendant sur l’alimentation et la santé. Membre de l'American College of Nutrition depuis 2000. C'est un passionné d'histoire des arts et des sciences, de paléontologie, peinture, aviation légère, littérature, musique classique et country/bluegrass. Il vit, écrit et peint dans le midi de la France. Il a deux fils, Paul et Louis. 

Suivez Thierry Souccar sur Twitter et Facebook 

Lire aussi