Ma it-list diététique

Tout ce que vous devez savoir sur les dernières tendances diététiques

Par MAGALI WALKOWICZ

Des pâtes et presque pas de calories : un vrai secret minceur !

Des pâtes et presque pas de calories : un vrai secret minceur !

Aujourd’hui, je vous invite au Japon et je vous dis SHIRATAKI ! Ce n’est pas une nouvelle manière de vous saluer, c’est le nom des pâtes de konjac. Des pâtes idéales en période de perte de poids car elles engendrent un sentiment de satiété rapide avec en prime beaucoup moins de calories que nos pâtes traditionnelles : seulement 3 pour 100g !

Le konjac est l’un des aliments de base de l’alimentation des japonaises qui surveillent leur ligne. Cette plante d’Asie contient du glucomannane. C’est une fibre soluble qui exerce une véritable action coupe faim qui dure plusieurs heures. Elle piège graisses, sucres du repas et les toxines qui encrassent l’intestin. Elle sert dans le même temps de prébiotique aux micro-organismes utiles à notre intestin. Le glucomannane est donc à la fois un atout détox et un atout minceur. La Commission Européenne reconnaît d’ailleurs que consommé dans le cadre d’un régime, il contribue à la perte de poids - Le konjac et ses dérivés sont donc parmi les très rares aliments qui peuvent afficher une allégation de santé autorisée  par les autorités européennes Art. 13.1 – Règlement (CE) 1924/2006.

Les « pâtes » de konjac ressemblent un peu à des spaghettis, en plus transparent, un peu plus élastique. Leur goût est neutre. L’avantage est que les shirataki absorbent grandement le goût de la préparation qui les accompagne. Notez que vous devrez donc insister sur les épices et autres saveurs relevées pour avoir un plat gouteux.

Il n’y a aucune difficulté à les préparer et vous pourrez varier les recettes facilement, juste avec une touche d’imagination.

En attendant, je vous donne une de mes versions favorites.

Shirataki  au pesto (Pour 1 personne) :

  • 150g de shirataki
  • 1 bouillon cube de légumes bio
  • 15 feuilles de basilic
  • 15 pignons rotis
  • 1 gousse d’ail
  • 10g de parmesan
  • 1 càc d’huile d’olive
  • 1 càs de crème de soja
  • Sel et poivre

Faites un bouillon en plongeant le bouillon cube de légumes dans un grand volume d’eau et laissez bouillir.

Rincez les pâtes de konjac afin d’enlever la forte odeur de mer qui s’échappe lors de l’ouverture du paquet, ébouillantez-les 1 mn dans le bouillon et rincez-les à nouveau.

Égouttez-les correctement et transvasez-les dans un récipient.

Ajoutez le pesto fait en mixant des feuilles de basilic, les pignons rôtis, la gousse d’ail, le parmesan, l’huile d’olive et la crème de soja (cela donne une certaine onctuosité qui donne un plus à la recette).

Assaisonnez et servez immédiatement.

Dernières choses

Ces pâtes ne contiennent ni vitamines, ni minéraux et doivent donc être consommées dans le cadre d'une alimentation équilibrée. Pensez aussi aux légumes secs, riz sauvage, quinoa, boulgour...en guise de féculents pour vos repas.

Le konjac existe sous forme de gélules, vendues en tant que coupe-faim. De mon côté je le préfère, et de loin, sous forme d’aliment.

Vous trouverez les shirataki dans les rayons diététiques ou saveurs du monde de certains supermarchés mais surtout dans les magasins d’alimentation bio et dans les épiceries asiatiques.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par campagne | le mardi 13 octobre 2015
harengs à la polonaise - céto cuisine

bonjour
dans votre livre p 86 j'aurai envie de plonger les harengs dans l'eau chaude vinaigrée.
Est-ce une mauvaise idée ?

merci pour votre livre il m'a sauvée
j'ai déja perdu plus de 10 kilos en mangeant des mets que je m'interdisais depuis des années
anne campagne simon

Par marie43 | le mercredi 09 novembre 2016
Ces pâtes sont elles

Ces pâtes sont elles compatibles avec un régime cétogène

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le jeudi 10 novembre 2016
Oui

Magali Walkowicz utilise ces pâtes dans son livre de recettes Low carb car justement elles contiennent peu de glucides. Elle y explique comment les utiliser aussi dans le cadre d'un régime cétogène.

à propos de l'auteur

Mes débuts : des études universitaires en philosophie. Au terme de ce parcours, j’aurais dû embrasser la carrière d’un enseignant en philosophie. Mais avide de liberté, j’ai opté pour le journalisme.

J’ai commencé à écrire des articles pour la presse féminine, passion qui ne m’a pas quittée. Après de multiples écrits dans les thèmes santé, beauté, culture, voyage, nutrition, psychologie, j’ai pris la sage décision de me recentrer sur ma passion : l’alimentation et les avantages qu’elle procure sur la santé, la ligne, la beauté et surtout pour les 3 moments de bonheur qu’elle suscite dans la journée.

Afin de maîtriser mon propos, j’ai entrepris des études de diététicienne et j’ai acquis une expertise de la science du corps humain, de celle des aliments et des techniques culinaires. Toujours à la recherche de nouvelles découvertes diététiques, Je me nourris de littérature scientifique sur le sujet.

En plus des écrits, dont Le guide de la chirurgie de l’obésité, Céto cuisine et Compteur de glucides, parus aux éditions Thierry Souccar, je suis diététicienne en cabinet libéral. Mon intime conviction : quelles que soient les contraintes alimentaires que nous avons parfois à subir, « manger diet, c’est manger bon » !

Voulez-vous en savoir un brin de plus? Je suis accro aux voyages qui m’amènent à plus de 10h de vol de chez moi et c’est aussi difficile de me sortir d’une boutique de thé, que de chez mon chausseur préféré, d’un musée d’art moderne ou de la librairie du coin !

Lire aussi