Détoxification

Réduire sa charge toxique : 4 règles à suivre

Réduire sa charge toxique : 4 règles à suivre

Vous avez établi ou vous savez que vous êtes trop exposé aux polluants de l'environnement. Comment maintenant réduire votre charge toxique afin de prévenir les nombreuses maladies (dont le cancer ou la fibromyalgie) où la sensibilité aux substances chimiques joue un rôle déterminant ? Suivez les 4 règles du Dr Curtay indiquées dans son ouvrage sur la fibromyalgie.

1. Réduire au maximum son exposition à tous les toxiques évitables

  • éviter de fumer ou de subir la fumée des autres, enlever les parties trop cuites (carbonisées) des aliments…,
  • ne plus utiliser de désodorisants chimiques, des médicaments non indispensables…,
  • assurer la ventilation efficace des lieux de vie (travail et domicile),
  • privilégier les produits biologiques et/ou écologiques (cosmétiques, vêtements, aliments, produits ménagers, matériaux de construction et de décoration…).

2. Limiter les pénétrations

Notre corps se défend par des frontières : la peau, les muqueuses bronchiques et digestives. Leur intégrité est assurée par une bonne nutrition, en particulier en acides gras (acides gras mono-insaturés comme ceux de l’huile d’olive et en acides gras oméga-3 de l’huile de colza et du poisson), en antioxydants (vitamine C ou N-acétylcystéine), en probiotiques (bactéries bénéfiques) et en certains minéraux (magnésium, zinc, sélénium, silicium et calcium). Tous ces nutriments contribuent à bloquer le passage de substances chimiques indésirables à l’intérieur de notre organisme. Par exemple le glutathion réduit, dont la concentration s’élève dans le liquide bronchique grâce à la N-acétylcystéine et la vitamine C, s’oppose à de nombreux toxiques provenant de l’air. On en trouve un taux très réduit, parfois nul, dans le liquide bronchique des asthmatiques. Autre exemple : un déséquilibre de la flore du côlon provoque une inflammation qui favorise le passage de molécules indésirables du tube digestif dans le sang. Dernier exemple : le magnésium, le calcium, le sélénium et le zinc bloquent le passage du plomb, du mercure et du cadmium dans le sang, le silicium celui de l’aluminium.

3. Favoriser les éliminations

Lorsque les polluants ont tout de même réussi à passer les frontières de la peau et des muqueuses, nous avons intérêt à les intercepter avant qu’ils ne pénètrent dans les cellules de nos organes et ne fassent des dégâts. Il faut les reconduire aux frontières ! Les toxiques solubles dans les graisses peuvent être ainsi rapidement éliminés par la taurine qui les entraînent dans la vésicule biliaire avant de les « flusher » dans le tube digestif. Ensuite la présence suffisante de fibres permet de les évacuer dans les selles. Les toxiques solubles dans l’eau peuvent être captés par la vitamine C et le glutathion dans le sang et conduits dans les urines. On peut aussi évacuer des polluants au moment de l’expiration pulmonaire et lors de la sudation, des éliminations augmentées par la ventilation, la respiration complète, la pratique de sport et le sauna.

4. Neutraliser les substances toxiques grâce au soutien des systèmes de défense présents dans le foie

Cet organe produit d’abord une quantité considérable de glutathion, le principal détoxifiant de l’organisme. Le glutathion est composé de trois acides aminés et est exporté partout : dans le sang où il est un grand éliminateur de toxiques, mais aussi dans toutes les cellules où il les neutralise. La production de glutathion est favorisée par la N-acétylcystéine et son action est soutenue par la bétaïne et les vitamines B6, B9 et B2, elles-mêmes activées par le magnésium.

Le foie est ensuite une usine dépolluante. Il peut traiter les molécules indésirables charriées par le sang grâce à des outils appelés les cytochromes P 450 catalysés par le fer. Parfois ces outils au lieu de rendre inoffensifs certains polluants, les rend plus toxiques encore et, en outre, son activation par le fer engendre l’émission de radicaux libres corrosifs. On tend donc à calmer leur activité grâce aux polyphénols que l’on trouve dans les fruits et légumes et le thé vert.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par MONYKA | le samedi 04 octobre 2014
interrogation à propos de l'eau ?

Bonjour ,
certaines eaux contiennent pas seulement des métaux lourds mais aussi de la radio activité, même si cela est à faible dose, quelle en est les conséquences ?
que choisir svp ?
Monyka