Digestion

La constipation, qu'est-ce que c'est ?

La constipation, qu'est-ce que c'est ?

Dans La diététique anti-constipation, le Dr Ménat distingue les deux formes les plus courantes de ce trouble, tabou, qui touche chroniquement environ 1 Français sur 5.

Qu’appelle-t-on « constipation » ? En fait, la constipation se définit par opposition au transit normal. Donc il faut d'abord définir ce qu'est un transit normal.

Le transit normal

Bien sûr, l’idéal est d’aller à la selle une fois par jour, à la même heure avec une selle d’expulsion facile et de consistance normale. Mais moins d’un tiers de la population présente un transit aussi régulier. Le transit normal se définit ainsi :

  • Rythme : entre 3 selles quotidiennes et 1 selle tous les 3 jours.
  • Expulsion : elle doit être simple, ne pas nécessiter d’efforts excessifs, ne pas faire saigner, ni déclencher d’hémorroïdes.
  • Aspect de la selle : idéalement, elle sera moulée, non collante, de couleur marron, ni trop foncée, ni trop décolorée.
  • La selle, dans la cuvette, doit couler au fond. Elle ne doit ni coller aux parois, ni flotter à la surface de l’eau.

À la lumière des explications ci-dessus, la constipation se définit bien plus par la qualité de la selle et la difficulté d’expulsion que par le rythme d’émission. Ne pas aller à la selle tous les jours n’est absolument pas grave ni pathologique. Cela le devient si ce rythme un peu lent s’accompagne d’un inconfort réel.

Classiquement, on distingue deux types de constipation : la constipation atonique et la constipation spasmodique. La distinction est importante et simple à faire. Une seule question est nécessaire : avez-vous envie d’aller à la selle ou pas ?

La constipation atonique

Elle se définie par un rythme très lent : 1 selle tous les 4 à 7 jours, et surtout aucune envie d’aller à la selle. C’est la constipation la plus fréquente et souvent la plus inconfortable. Les patients n’ayant aucune envie, ils finissent par user et abuser des laxatifs afin de déclencher la selle. Ils ressentent essentiellement une lourdeur abdominale, l’impression d’être « rempli » avec des ballonnements parfois douloureux et la sensation d’être encrassé, intoxiqué. Le besoin de se vider sera de plus en plus pressant mais toujours sans envie de déféquer.
Cette constipation est due à une atonie de l’intestin, c’est-à-dire que ce dernier ne se contracte pas normalement. On dit aussi que son péristaltisme est trop lent. De ce fait, les selles n’avancent pas vers le rectum qui ne se remplit pas bien. Parfois, l’atonie atteint le rectum et fait que celui-ci se dilate avec l’arrivée progressive des selles mais sans déclencher l’envie d’évacuer. En effet, normalement, l’envie d’aller à la selle intervient quand le rectum est plein et qu’il le fait savoir en se contractant.

La constipation spasmodique

C’est une constipation différente. L’envie existe mais on n’arrive pas à déféquer. L’intestin se contracte de façon anarchique. Ces contractions désordonnées ne permettent pas aux selles d’avancer efficacement vers le rectum. En revanche, comme les contractions sont présentes, les envies de déféquer le sont aussi. Les patients ressentent en fait des envies inefficaces, ce qu’on appelle aussi du ténesme. Ils se présentent à la selle mais n’arrivent à rien expulser, soit parce qu’il y a un spasme du rectum qui ne laisse pas sortir les selles, soit parce que ce dernier est vide et a envoyé une fausse information en se contractant. Ces spasmes anarchiques de l’intestin sont souvent favorisés par le stress. Le premier traitement de cette constipation sera donc la relaxation et le sport.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.