Ma it-list diététique

Tout ce que vous devez savoir sur les dernières tendances diététiques

Par MAGALI WALKOWICZ

Pratique du régime cétogène : prendre soin du foie

Pratique du régime cétogène : prendre soin du foie

Il y a quelque temps que je n’ai pas écrit sur ce blog, prise par un agenda professionnel assez chargé. Mais à la demande d’une lectrice, j’ai décidé de me poser un peu et de prendre le temps de rédiger ce billet. Un autre suivra prochainement, toujours sur le thème du régime cétogène. Le régime cétogène, utilisé en tant que stratégie thérapeutique contre le cancer, les pathologies neuro-dégénératives, l’épilepsie, fait la part belle aux lipides. Ces lipides (graisses) peuvent représenter jusqu’à 90% de la ration énergétique. On touche là à un point central de critique du régime cétogène. Comment le foie peut-il supporter un tel apport de lipides ? Car le foie, l’un des organes les plus polyvalents et les plus complexes de l’organisme, intervient grandement dans le traitement de ces graisses. C’est lui qui notamment permet leur digestion et leur transformation en corps cétoniques…

Les sels biliaires, sécrétés par les hépatocytes (cellules du foie) jouent un rôle important dans la digestion des graisses et l’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K). Ils permettent une émulsion des graisses dans le tube digestif et donc leur digestion. Il en résulte des acides gras (glycérol) et des glycérides (glycérol + 1 à 2 chaînes d’acides gras) qui sont absorbés par la muqueuse intestinale. Dans le cadre du régime cétogène, ils sont ensuite utilisés dans la production d’énergie. les mitochondries hépatiques sont incitées à produire des corps cétoniques (acétoacétate, acétone et bêta-hydroxybutyrate), qui passent dans le sang. Mis à part l’acétone volatile qui est éliminée au niveau pulmonaire et donne cette haleine fruitée, les corps cétoniques deviennent le carburant des cellules de l’organisme, y compris nos cellules cardiaques et cérébrales.

Donc effectivement, avec le régime cétogène, le foie a du travail.

En règle générale, lorsqu’il n’y a pas de difficultés préalables particulières à digérer les graisses, tout se passe bien. J’ai pu observer, que même sur un temps long de suivi du régime, les patients ne se plaignaient pas de survenue de difficultés et/ou de senstions désagréables au niveau du foie. Rien à signaler non plus au niveau des bilans sanguins. Mais si vous avez un foie fragile ou si tout simplement vous souhaitez aider, soutenir votre foie, les gestes suivants peuvent vous y aider.

Faites une place suffisante à l’huile de coco biologique (produit phare du régime cétogène) car elle contient un type de triglycérides rapidement hydrolysé dans le tube digestif et peut libérer des acides gras qui passent presque directement dans le sang, sans suc pancréatique et sans action de la bile. Ce sont les triglycérides à chaînes moyennes (TCM). De plus l’huile de coco contient des antioxydants qui protègent le foie de l’attaque des radicaux libres, tout en favorisant la purification des toxines. Consommez-en à chaque repas.

Préférez les huiles crues, première pression à froid et bio aux huiles raffinées et aux fritures. Sans doute avez-vous remarquez que même si vous considérez mal digérer les graisses, vous n’avez en revanche pas de difficulté à digérer de la salade assaisonnée avec une vinaigrette classique.

Faites une cure de citron dans de l’eau tiède le matin, à jeun. Cela entraine une sécrétion massive des sucs hépatiques. C’est en quelque sorte le grand ménage matinal qui permet au foie de se remettre en route. Attendez une demi-heure avant de petit-déjeuner.

Attention à l’excès de protéines animales. Le vrai régime cétogène n’est absolument pas hyperprotéiné. Mais toutefois si vous avez une fragilité au niveau du foie, soyez vigilent sur le choix des protéines. Le foie participe à l’élimination des déchets issus des protéines animales. Un travail supplémentaire à accomplir. Pensez aux protéines végétales. Certaines sont compatibles avec le régime cétogène. J’écrirai un billet de blog à ce sujet dans quelques jours.

Attention aux toxiques car le foie transforme les déchets toxiques endogènes ou exogènes. Il permet l’élimination de ces produits associés à des albumines plasmatiques, au niveau de l’excrétion biliaire. Choisissez donc préférentiellement des produits frais et bio afin de ne pas le sursolliciter sur ce point.

En sus, assurez-vous une bonne digestion : faites une cure de probiotiques. Une flore intestinale optimale permet de mieux digérer et donc de mieux supporter l'apport important de graisses. Et éventuellement, supprimez le gras laitier : beurre non clarifié, yaourts gras, lait entier, crème fraiche, indigestes pour beaucoup d’entre-vous.

Tournez-vous vers la phytothérapie. Plusieurs plantes peuvent beaucoup dans la santé du foie. Il y en a trois avec lesquelles je travaille particulièrement :

Le desmodium est une plante herbacée rampante de la famille des légumineuses, naturellement riche en flavonoïdes et en tryptamine, qui favorise le bon fonctionnement du foie en le protégeant contre les agressions toxiques (pesticides, herbicides…). Il joue également un rôle de draineur hépatique : il soutient le foie dans ses fonctions d’élimination des toxines. C’est un grand classique de soutien du foie dans le cadre des chimiothérapies, que le patient suive ou non un régime cétogène.

Le chrysantellum joue un rôle régulateur. Il favorise la production et l'évacuation de la bile grâce aux saponosides et aux flavonoïdes qu'il contient et qui permettent trois actions spécifiques : potentialiser l'action de la bile, améliorer la microcirculation et la détoxication hépatique. Il possède des propriétés antioxydantes et aide ainsi à limiter la formation des radicaux libres.

La choline, un dérivé d’acide aminé, participe au maintien d’une fonction hépatique normale et contribue à un métabolisme lipidique normal. Aidée des vitamines B6, B9 et B12, elle participe au métabolisme de l’homocystéine et de la méthionine, des acides aminés impliqués dans la détoxification de l’organisme.

Bonne nouvelle en revanche, le foie est au repos côté accumulation des graisses. Avec un régime cétogène vous mangez très peu de glucides et donc vous métabolisez très peu de glucose. La glycogénèse est la transformation du glucose (glucides digérés) en glycogène au niveau du foie, puis il y a stockage de l’excès sous forme de graisse. L’accumulation de graisses dans le foie est un phénomène très répandu, qui favorise de nombreuses maladies. Elle s’accompagne d’inflammation et de fibrose, qui peut dégénérer en cirrhose, insuffisance hépatique et cancer du foie. Plusieurs de mes patients sous régime cétogène, m’ont rapporté être surpris de voir leur bilan hépatique s’améliorer sur ces points.

Cela fait maintenant quelques années que je travaille avec le régime cétogène dans le cadre de pathologies, indication première de ce régime. J’ai acquis une certaine expérience du régime, des pathologies où il s’applique. Je suis constamment amenée à l’adapter à chaque pathologie, chaque patient. Il faut bien entendu tenir compte des goûts de chacun mais aussi de la maladie telle qu’elle s’est développée, telle qu’elle progresse. Selon le cancer par exemple, selon l’organe touché, selon l’état de progression, selon les effets secondaires des traitements classiques, le régime ne peut absolument pas être cadré de la même manière notamment au niveau de l'apport en lipides (graisses). Egalement on ne cadre pas tout à fait le régime de la même manière pour traiter une épilepsie, un cancer, une pathologie neuro-dégénérative... Sachez écouter votre corps et rapportez vos impressions, ressentis, au professionnel qui vous suit.  Cela fait quelques années que j'écoute, que j’observe, que je note et j’espère d’ailleurs vous faire profiter du fruit de ce travail très prochainement, qui servira je l’espère autant aux patients qu’aux professionnels de santé.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par toto1371 | le mercredi 12 juillet 2017
Régime Cétogène et Stéatose

Bonjour,
je me renseigne sur le régime cétogène, et je me demandais si celui ci est compatible avec une stéatose hépatique ?
Mes géniteurs m'ont fait cadeaux d'un taux de triglycérides élevés, accompagné d'hyper tension et une stéatose m'a été diagnostiquée.
J'ai essayé un régime "traditionnel" en éliminant un maximum de mauvais gras. J'ai perdu un peu de poids, et lors de ma prise de sang, j'ai été très surpris que mon taux de cholestérol ait augmenté !
Je me demande donc, si le régime cétogène pouvait faire baisser ce taux de cholestérol et diminuer les graisses présentes dans mon foie ? Je suis, à la base, un gros consommateur de pain (d'avoine), de céréales, et de féculents (pâtes, riz, pommes de terre).
Merci de vos réponses

Par NICOLEK | le mercredi 27 septembre 2017
J'ai des hésitations

Bonjour,
Mon oncologue m' a déjà affirmé qu'aucune étude ne prouvait que le choix d'une alimentation en particulier avait une incidence sur l'évolution du cancer.
Je suis une mangeuse de fruits et légumes, j'ai fait une cure cet été de légumes bio, à maturité. Renoncer aux tomates mures à point...
Je devrais vraiment modifier mes habitudes alimentaires, je suis diabétique, mon oncologue est inquiète lorsqu'elle a connaissance d'hypoglycémies à cause des corps cétogènes produits à ces occasions

Par Priscille - Thierry Souccar Editions | le jeudi 28 septembre 2017
Bonjour,

Bonjour,

Dans votre cas, il faut impérativement être suivi par un diététicien nutritionniste. Mais si vous êtes diabétique et avez un cancer, il est fort probable que votre organisme présente une sensibilité particulière aux glucides. Le régime cétogène, bien encadré, pourrait donc être intéressant.

Par davidcapra | le jeudi 19 octobre 2017
regime cetogene

Bonjour ayant une pancréatite chronique récidivante pre-diabete gastrite pensez vous que je puisse commencer une alimentation cetogene ?
En faite je ne bois pas fumé pas je mange (mangeais) beaucoup de fruits et pour combler ma faim je rajoutais des pommes de terre.....
Ventre gonflé, flatulences, Ballonnements,.. je pense prolifération de bactérie.
Je contrôle la glycémie souvent la journée et quand je mange sans glucides elle baisse et dés que je mange un peu de glucide avec un peu de graisse et proteine elle monte...
Pouvez-vous m'aider?
Merci

à propos de l'auteur

Mes débuts : des études universitaires en philosophie. Au terme de ce parcours, j’aurais dû embrasser la carrière d’un enseignant en philosophie. Mais avide de liberté, j’ai opté pour le journalisme.

J’ai commencé à écrire des articles pour la presse féminine, passion qui ne m’a pas quittée. Après de multiples écrits dans les thèmes santé, beauté, culture, voyage, nutrition, psychologie, j’ai pris la sage décision de me recentrer sur ma passion : l’alimentation et les avantages qu’elle procure sur la santé, la ligne, la beauté et surtout pour les 3 moments de bonheur qu’elle suscite dans la journée.

Afin de maîtriser mon propos, j’ai entrepris des études de diététicienne et j’ai acquis une expertise de la science du corps humain, de celle des aliments et des techniques culinaires. Toujours à la recherche de nouvelles découvertes diététiques, Je me nourris de littérature scientifique sur le sujet.

En plus des écrits, dont Le guide de la chirurgie de l’obésité, Céto cuisine et Compteur de glucides, parus aux éditions Thierry Souccar, je suis diététicienne en cabinet libéral. Mon intime conviction : quelles que soient les contraintes alimentaires que nous avons parfois à subir, « manger diet, c’est manger bon » !

Voulez-vous en savoir un brin de plus? Je suis accro aux voyages qui m’amènent à plus de 10h de vol de chez moi et c’est aussi difficile de me sortir d’une boutique de thé, que de chez mon chausseur préféré, d’un musée d’art moderne ou de la librairie du coin !

Lire aussi