Ma it-list diététique

Tout ce que vous devez savoir sur les dernières tendances diététiques

Par MAGALI WALKOWICZ
Blog

Perte de poids : la double trahison des liquides

Perte de poids : la double trahison des liquides

Il y a un phénomène qui m’inquiète : la place accordée aux boissons dans l’alimentation. Beaucoup boudent l’eau mais vous êtes nombreuses à succomber à quelques verres de jus de fruits pour vous rafraichir sainement, persuadées de faire du bien à votre corps. Certaines poussent la chose à l‘extrême en adoptant le si prisé régime jus, histoire de se ressourcer en vitamines, minéraux mais surtout de perdre du poids. J’ai naturellement envie de faire le point avec vous…

Le piège des boissons

Je ne vais pas tourner autour du pot : boissons gazeuses, cocktails, bières et autres alcools peuvent faire grimper le chiffre sur la balance. Là, je ne vous apprends rien. Ce que je veux mettre en avant, c’est qu’un verre de pur jus de fruit comme par exemple un verre de jus d’orange, c’est à quelque chose près autant de calories et de sucre qu’un verre de boisson gazeuse. Le double d’une orange. C’est du concentré du sucre de fruit, avec une quasi absence de fibres. Résultat : ce sont de sucres vite absorbés et vite stockés. Comparativement aux calories solides, ces liquides contribuent peu à l’effet de satiété.  L’envie de reviens-y est très grande…

Mettre un verre de jus de fruits en équivalence avec un fruit n’a pas de sens. Plusieurs verres par jour ? Les calories bues ajoutées à celles mangées, vos besoins énergétiques quotidiens seront vite dépassés. Sur ce point, je tiens d’ailleurs à alerter les personnes ayant subi une chirurgie de l’obésité. Les jus de fruits (et les yaourts liquides qui stimulent fortement les sécrétions d’insuline) sont parfois une cause de reprise de poids.

Vous voulez boire du jus d’orange, un smoothie de fruits ? Je n’ai pas d’objection. Mais c’est UN verre/jour. Pour le jus d’orange, c’est pressé maison, en conservant une partie de la pulpe (ne le filtrez pas), au petit déjeuner. A jeûn, bien glacé, il fait des merveilles pour les transits paresseux.

En revanche, vous croquerez dans les autres fruits de la journée.

Des boissons sans calorie ? L’eau, le café sans sucre, les infusions et le thé. La chicorée pure également reste très peu calorique et nutritionnellement intéressante. Pour les gourmandes, elle a un petit goût de caramel assez sympa !

 

Le piège des régimes « liquides » :

Ils ont malheureusement trop facilement les faveurs des femmes qui veulent perdre beaucoup de poids en peu de temps. Leur faux air de détox*- beaucoup font l’amalgame d’ailleurs – rassure.

Le principe : rien de solide à se mettre sous la dent. Uniquement des liquides... imparfaitement équilibrés, tant en glucides, lipides, protéines qu’en micronutriments : c’est fruits et légumes, en jus ou soupe. Les fruits et légumes contiennent des glucides, des vitamines et minéraux et en temps normal des fibres (mais là, elles sont cassées par le broyage). Et ce sont surtout les aliments les moins caloriques (exception faite de certains fruits). Bilan ? Il n’y a ni protéines (celles des légumes sont si faibles, qu’il est quasi inutile de les comptabiliser), ni  acides gras notamment polyinsaturées (les fameux omégas 3 – hormis si vous mangez plusieurs kilos de mâches et d’épinards par exemple), des vitamines B12 et D. Mais le bilan apports énergétiques/dépenses énergétiques est favorable à la perte de poids et c’est ça qui plait. Mais croyez-moi, vous allez vite déchanter!

Les conséquences sur le poids :

Pendant le régime, le fait d’avaler de grandes quantités de liquide par à-coups et non régulièrement doublé du sel dans les soupes liquides favorisera la rétention d’eau et donc les capitons disgracieux. Et la cellulite est très difficile à déloger.

Très hypocaloriques, ils ne peuvent être tenus sur le long terme et causent de nombreux troubles hormonaux, métaboliques et psychologiques. En résumé – et là, je m’en tiens uniquement aux conséquences directement liées à la prise de poids. Notez bien que je laisse de côté les conséquences pour la santé - On sait que cela contribue à augmenter la sécrétion de ghréline (hormone de la faim) et à diminuer celle de Leptine (hormone de la satiété). Répétés, ces régimes créent en plus une résistance à la leptine. Egalement, votre organisme trop privé, apprend à épargner et abaisse le métabolisme de base. Il brûle moins de calories (assez désagréable pour quelqu’un qui veut perdre du poids)- Sur ces deux points, il est difficile de revenir à l’état physiologique antérieur. Et puis manger liquide et hypocalorique entraîne inévitablement des troubles du comportement alimentaire. Vous serez désormais plus sensibles aux stimuli olfactifs, visuels… En d’autres termes, vous craquerez facilement. A force de boire au lieu de manger, vous vous détachez de la notion d’alimentation, de celle de repas, de leur bonne composition, du rythme alimentaire (on boit à toute heure !).  Ce point mériterait d’être plus détaillé. Ce sera peut-être l’objet d’un prochain billet. Mais ce que je veux vous dire pour l’heure, c’est de ne pas tomber pas dans le piège des liquides et des calories liquides.

 

* Une cure detox sert à l’élimination des toxines que l’organisme a accumulées, notamment par l’alimentation, via des aliments contenant des principes actifs qui favorisent l’élimination hépatique, rénale,  digestive. Elle exclut les aliments producteurs de toxines ou qui sollicite trop le travail de ces organes. Elle n’est pas forcément liquide bien que cela mette au repos certaines fonctions du tube digestif.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

à propos de l'auteur

Mes débuts : des études universitaires en philosophie. Au terme de ce parcours, j’aurais dû embrasser la carrière d’un enseignant en philosophie. Mais avide de liberté, j’ai opté pour le journalisme.

J’ai commencé à écrire des articles pour la presse féminine, passion qui ne m’a pas quittée. Après de multiples écrits dans les thèmes santé, beauté, culture, voyage, nutrition, psychologie, j’ai pris la sage décision de me recentrer sur ma passion : l’alimentation et les avantages qu’elle procure sur la santé, la ligne, la beauté et surtout pour les 3 moments de bonheur qu’elle suscite dans la journée.

Afin de maîtriser mon propos, j’ai entrepris des études de diététicienne et j’ai acquis une expertise de la science du corps humain, de celle des aliments et des techniques culinaires. Toujours à la recherche de nouvelles découvertes diététiques, Je me nourris de littérature scientifique sur le sujet.

En plus des écrits, dont Le guide de la chirurgie de l’obésité, Céto cuisine et Compteur de glucides, parus aux éditions Thierry Souccar, je suis diététicienne en cabinet libéral. Mon intime conviction : quelles que soient les contraintes alimentaires que nous avons parfois à subir, « manger diet, c’est manger bon » !

Voulez-vous en savoir un brin de plus? Je suis accro aux voyages qui m’amènent à plus de 10h de vol de chez moi et c’est aussi difficile de me sortir d’une boutique de thé, que de chez mon chausseur préféré, d’un musée d’art moderne ou de la librairie du coin !

Lire aussi