Motivation et chirurgie de l’obésité

Motivation et chirurgie de l’obésité

Quelques pistes de réflexion empruntées à la psychologie et au coaching!

Pour la deuxième fois, en juin de cette année, j’ai eu le plaisir de participer à un groupe de paroles sur le thème de la nutrition, toujours avec la même association de patients. Les personnes présentes ont pu poser leurs questions et échanger librement en faisant part de leurs ressentis et de leur expériences, car toutes n’étaient pas opérées depuis la même durée. Ce temps de parole est extrêmement important et ces initiatives devraient pouvoir être plus facilement organisées et accessibles à tous.

La peur de l’échec reste un motif de questionnement récurrent. Les personnes, après 1 an, 2 ans de chirurgie, ont très peur de reprendre du poids. Elles se demandent comment se comporter face à une reprise de poids, à une augmentation des portions alimentaires. Pour réponse, il faut essayer d’être vigilant, de bien garder à l’esprit que l’obésité, même si elle n’est plus visible physiquement, marquera à jamais les cellules de notre organisme. Métaboliquement, cette facilité à « l’économie d’énergie » restera pour toujours gravée dans la mémoire du corps. D’où l’importance d’être bien encadré et suivi par une équipe de soins, voire « éduqué » si vous avez la chance de pouvoir bénéficier d’un programme d’Education Thérapeutique (qui ne peut être obligatoire légalement mais qui est vivement conseillé si on vous le propose ! Vous pouvez trouver la liste des établissements qui les dispensent sur le site internet de l’Agence Régionale de Santé de votre région). Cette éducation passe par l’alimentation, mais aussi l’activité physique et le rythme de vie. Le guide de la chirurgie de l’obésité, sans promettre de miracle (rappelons humblement que cela n’existe pas en matière de perte de poids et de santé !), peut être une aide sincère pour bien démarrer ou vous reprendre en main sur des bases sérieuses, fruit de l’expérience auprès de plus de 1200 patients.

Un des points abordé également concerne la motivation et la faculté, pour les futurs patients, de s’impliquer complètement dans cette démarche. J’ai déjà abordé cette problématique plusieurs fois même si ce thème relève plus du domaine de la psychologie ou du coaching que de la nutrition pure. Cependant, de récentes lectures me permettent de donner quelques pistes de réflexion. 

Tout d’abord, qu’est-ce que la motivation ? Il s’agit des raisons, des intérêts qui poussent une personne dans son action. C’est un ensemble de facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif (source : Larousse et Wikipédia). Elle comprend 4 composantes : le déclenchement/la prise de décision, l’orientation vers l’objectif (attirance ou rejet), l’intensité de la mobilisation et la persistance dans le temps. Au regard de mon expérience, une fois la décision prise et l’orientation favorable vers la perte de poids, je dirais que la problématique des patients réside dans l’énergie mobilisée et leur capacité à la garder sur du très long terme. Mais cela se travaille.

Au point de vue biologique, la motivation fait intervenir un centre nerveux très important chez l’être humain : le centre du plaisir, associé au système de la récompense. Pour qu’il y ait récompense, il doit y avoir apprentissage (lien entre un besoin et une réponse, agréable ou stressante). On parle alors de conditionnement, comme pour l’expérience du chien de Pavlov, que tout le monde connaît. Donc la motivation est la résultante d’un apprentissage, qui tend à renforcer un type d’action (ou de comportement) bien précis.

Les noyaux nerveux mis en jeu dépendent de nombreuses substances appelées neuromédiateurs, dont le GABA, la dopamine, le glutamate (dérivé de la glutamine, acide aminé constitutif des protéines). Une surstimulation de ce circuit de la récompense peut mener, sous certaines conditions, à des addictions. Il est possible, avec l’aide de professionnels spécialisés, de se supplémenter (pour les lecteurs avertis, lire l’excellent ouvrage Libérez-vous des fringales, chez le même éditeur que Le guide de la chirurgie de l’obésité).

Et le point qui va suivre me semble très important. En plus de rétablir un fonctionnement neurobiologique satisfaisant, il est essentiel de comprendre que le découragement, la démotivation, la résignation peuvent aussi être la résultante d’un apprentissage, certes involontaire, mais provenant d’années d’échecs de régimes, de frustrations, d’échecs amoureux ou professionnels, qui nous conditionnent bien plus profondément que nous pourrions le penser.

Je ne le dirais jamais assez : demandez de l’aide si vous vous sentez dans l’impasse (coach, psychologue, psychothérapeute sérieux et formé). Vous n’êtes pas un superhéros, vous êtes un être humain. Accepter cela ne fait pas de vous un nul ou un perdant. Bien au contraire, cela fait de vous une personne responsable et gagnante sur toute la ligne. Rappelez-vous ces quelques affirmations (empruntées au coaching notamment) : vous êtes unique, vous avez votre destin entre les mains, vous possédez beaucoup de ressources et êtes capable de réussir si vous savez prendre les bonnes clés que l’on saura vous tendre.

Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

à propos de l'auteur

J'ai su très tôt que je voulais aider les gens à préserver ou retrouver leur santé. Peut-être parce que cela faisait écho à quelque chose de profond en moi... Restait à trouver dans quelle spécialité. J'avais envisagé la kinésithérapie et l'ostéopathie mais la diététique a été plus forte que tout!

Diététicienne-Nutritionniste depuis 2005, j'ai travaillé en libéral, en psychiatrie (TCA, addictologie, dépressifs, psychotiques,...) et en gériatrie. Très intéressée aussi par la nutrithérapie, je collabore avec le laboratoire français NUTERGIA qui m'a formée aux grands principes de soins par les nutriments faisant déjà partie de mon coeur de métier. De 2009 à 2015, j'ai travaillé dans une clinique privée de la banlieue toulousaine où je m'occupais en particulier de patients opérés d'une chirurgie de l'obésité au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Je réalisais des ateliers d'éducation thérapeutique avec eux afin de bien les préparer à leur nouveau rythme alimentaire. Je prenais également en charge des patients atteints de cancer et traités en chimiothérapie, des patients en soins palliatifs, des dialysés, des patients ayant subi une chirurgie digestive,... etc. Cette diversité de patients m'a permis d'en apprendre toujours plus à leurs côtés et m'a rendue humble face à l'adversité de la vie.

Depuis plusieurs années, je m'intéresse particulièrement à la psychologie, la psychanalyse et toutes les formes de thérapies qui en découlent. J'en suis venue à m'essayer à la méditation de pleine conscience grâce au yoga, que je pratique régulièrement afin de développer ma spiritualité. J'ai découvert aussi des techniques psycho-énergétiques qui influencent positivement ma vie. Curieuse et passionée, je continue à lire, voir et expérimenter toute sorte d'approches holistiques comme la médecine intégrative.

Passionnée par les animaux, la Nature et cavalière depuis plus de 20 ans, j'aime randonner et découvrir ma région sur le dos de mon cheval. Je m'intéresse beaucoup à l'équithérapie (soin psychique médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans une dimension psychique et corporelle, définition de la SFE) et à la zoothérapie/médiation avec les animaux parce que j'estime qu'ils représentent une piste d'avenir pour l'être humain.

Après une période de remise en question concernant mes attentes et mon avenir professionel, je poursuis mes projets d'écriture et continue d'en apprendre toujours plus dans ce domaine. Ce temps de réflexion m'a permis de m'orienter vers l'enseignement afin de pouvoir transmettre tout ce que j'ai pu apprendre sur le terrain pendant toutes ces années. J'ai repris mes études, avec joie et apprehension, et décidé de passer un concours de l'enseignement, que j'ai réussi en juin 2016. Une nouvelle voie professionnelle, en continuité avec mon coeur de métier, s'ouvre à moi, et de nouveaux domaines de connaissances me passionnent comme les sciences de l'éducation, la recherche, l'éducation à la santé.

Pour me contacter : esentenac.dietnutri@gmail.com

Page FB : https://www.facebook.com/esentenac.dietnutri

Lire aussi