Le blog de Thierry Souccar, "Amuse-gueules"

Réflexions sur la vie, la mort, et tout ce qu'il y a au milieu. 

Par Thierry Souccar
Glucose et cancer

Le traitement métabolique du cancer est prometteur, mais il n’intéresse ni les pouvoirs publics, ni les labos

Le traitement métabolique du cancer est prometteur, mais il n’intéresse ni les pouvoirs publics, ni les labos

Affamer les cellules cancéreuses ou corriger leurs défauts, c'est le but du traitement métabolique. Mais les études tardent à venir, par manque de moyens et de volonté politique.

L’approche métabolique du cancer, qui fait appel à un simple régime alimentaire et/ou une association de compléments alimentaires et de médicaments peu toxiques, mobilise un nombre croissant de chercheurs et de médecins en Europe comme aux Etats-Unis. Après de nombreux travaux chez l'animal, le moment est venu de mener des études chez l'homme. Mais, hormis en Allemagne, les financements manquent car les pouvoirs publics et les laboratoires s’en désintéressent.

Le cancer peut en effet être vu comme une maladie métabolique, à la suite des travaux du Prix Nobel Otto Warburg – ce qu’on appelle l’effet Warburg.

Warburg a constaté que pour se procurer de l’énergie, nécessaire à leur prolifération, de nombreuses cellules cancéreuses n’utilisent pas le métabolisme aérobie comme les cellules saines. Le métabolisme aérobie, c’est la combustion du glucose dans la mitochondrie en présence d’oxygène pour produire de l’ATP.

Au contraire, les cellules cancéreuses, parce que leur mitochondrie est probablement altérée, utilisent une autre voie métabolique - la glycolyse, qui catabolise le glucose sans oxydation. La glycolyse produit au final peu d’énergie : 2 ATP par molécule de glucose, alors qu'avec la respiration cellulaire, 1 glucose fournit 32 molécules d'ATP. Pour cette raison, la plupart des cellules cancéreuses sont dévoreuses de glucose. Ce constat inspire deux grandes stratégies thérapeutiques pour aider les patients à lutter contre le cancer (de pair avec les traitements classiques) : réduire le glucose disponible, et/ou relancer la respiration mitochondriale des cellules pour ralentir leur croissance.

Aux Etats-Unis, le Dr Richard Feinman veut réunir des fonds pour expérimenter dans un essai clinique les effets d’un régime alimentaire cétogène (pauvre en glucides, riche en graisses). Il avait mené une étude pilote de 28 jours, sur 10 volontaires, en 2012. Les patients ayant obtenu avec ce régime le niveau le plus élevé de cétose avaient connu une stabilité voire une rémission de leurs cancers, alors que les tumeurs avaient progressé chez ceux dont la cétose était moins importante. Mais une demande de financement public pour conduire un essai sur 65 volontaires a été rejetée par les autorités sanitaires américaines. Le Dr Feinman en appelle au grand public.

En France, le Dr Laurent Schwartz, auteur de "Cancer, un traitement simple et non toxique" et le Pr Luc Montagnier (Prix Nobel de médecine) veulent conduire un essai clinique qui testerait deux substances naturelles, l’acide alpha-lipoïque et l’hydroxycitrate, de pair avec des médicaments qui réduisent la glycémie comme la metformine. Mais les chances de financement public sont faibles, et un site a été créé pour renseigner les malades, les rapprocher. Ultérieurement, une association devrait pouvoir réunir les fonds de donateurs. Aidons-les.

Commentaires

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.

Par ChimieNaturelleDuCorpsHumain | le samedi 03 septembre 2016
Merci pour cet article.

Merci pour cet article.
En effet Otto Warburg a mis en évidence le principe fondamentale du cancer depuis 1926, ça fait pratiquement 1 siècle...
Sa conclusion majeure est : "les cellules cancéreuses se développent dans un milieu anaérobique et acide".

Le message est pourtant très clair et tout le monde cherche ailleurs... vous savez, ça me fait penser au vieux proverbe : "quand le sage montre la lune, l'élève regarde le doigt."

A partir de là, il suffirait de réduire l'acidité et stimuler l'oxygénation des cellules pour rééquilibrer le milieu cellulaire et sa respiration mitochondriale...

La Chimie Naturelle du Corps Humain explique et démontre les principes fondamentaux de la chimie de la vie et ses désordres dont le mécanisme du cancer et propose des solutions naturelles... parce que la vie est naturelle !!!
www.chimienaturelle.fr

Par Mussot | le dimanche 08 janvier 2017
Rendre à César...

Merci pour cet article.

Merci de rendre à César ce qui lui appartient: à M. Warburg, mais aussi à André Gernez, qui a relayé le phénomène et proposé un régime préventif dès les années 70.

à propos de l'auteur

Journaliste scientifique, auteur de 15 livres de vulgarisation sur la santé, fondateur de Thierry Souccar Editions. En charge des questions de santé à Sciences et Avenir pendant 15 ans, il a créé LaNutrition.fr, premier site d’information francophone indépendant sur l’alimentation et la santé. Membre de l'American College of Nutrition depuis 2000. C'est un passionné d'histoire des arts et des sciences, de paléontologie, peinture, aviation légère, littérature, musique classique et country/bluegrass. Il vit, écrit et peint dans le midi de la France. Il a deux fils, Paul et Louis. 

Suivez Thierry Souccar sur Twitter et Facebook 

Lire aussi