Histoire de patient

Océane, enfant hyperactive guérie avec du magnésium

Océane, enfant hyperactive guérie avec du magnésium

Dans Hyperactivité, la solution magnésium, le Dr Marianne Mousain-Bosc raconte comment elle a guéri des centaines d'enfants dits « hyperactifs » simplement en normalisant leur taux sanguin de magnésium. Ici, elle évoque le cas de sa première petite patiente, Océane, hyperexcitable à cause d'un trouble du métabolisme du magnésium.

Océane est née le 17 février 1997, j’étais alors pédiatre depuis 25 ans et je ne m’intéressais pas particulièrement au magnésium.

Je fais la connaissance d’Océane à la consultation à l’âge de trois mois. Sa mère est spasmophile et Océane est son premier enfant. Elle présente des signes d’excitabilité neuromusculaire, elle trémule, c’est-à-dire qu’elle présente des tremblements fins des mains, sursaute au moindre bruit et se réveille souvent. Je propose un traitement par calcium mais l’hyperexcitabilité neuromusculaire persiste avec des tremblements. Je prescris alors du magnésium et du calcium en alternance pendant quelques mois. Océane va mieux, mais à l’âge de deux ans son sommeil est perturbé, elle se réveille souvent, semble avoir peur. Elle tape les enfants et elle parle tardivement.

Je revois Océane à l’âge de cinq ans et demi, elle doit commencer l’école primaire à la rentrée suivante. Les signes cliniques persistent. C’est en 2002, juste au début de mon travail sur le magnésium. Océane est alors hyperexcitable, elle bouge beaucoup, ne peut pas rester en place, ne sait pas rester assise. Ses troubles du sommeil sont réapparus, elle se réveille très souvent, elle dort peu. Elle est impulsive, elle tape les autres enfants. Elle ne le fait très certainement pas exprès mais elle ne se contrôle pas. Elle présente parfois des colères intenses difficilement maîtrisables. Je suis impressionnée par un trouble du comportement particulier qu’elle présente : le syndrome de pica qui fait qu’elle mange de la terre et des cailloux. Dans les années 1970, on évoquait la possibilité d’une origine métabolique de ce syndrome, notamment une carence en fer.
Naturellement j’évoque le diagnostic de trouble du métabolisme du magnésium d’origine familiale. Je prescris à la mère et à la fille un dosage du magnésium pour confirmer ce diagnostic. Résultat : Océane et sa mère ont toutes les deux un taux du magnésium globulaire (ou érythrocytaire) abaissé. Après deux mois de traitement par du magnésium et de la vitamine B6, Océane va mieux. Elle devient plus calme, plus sage, moins capricieuse, elle fait moins de bêtises, elle n’a plus de troubles du comportement, elle ne mange plus de terre ni de caillou. Son sommeil est calme et elle dort plus longtemps. Le taux du magnésium s’étant normalisé, le traitement par magnésium et vitamine B6 est interrompu.
Mais rapidement, après quelques mois, au cours de la première année d’école primaire, tous les signes cliniques d’hyperactivité ou d’hyperexcitabilité réapparaissent ! Un contrôle biologique confirme la chute du taux de magnésium globulaire ou érythrocytaire. Le diagnostic de « trouble du métabolisme du magnésium » c’est-à-dire anomalie du passage du magnésium dans les cellules, d’origine familiale, génétique se confirme donc.
 
Le traitement est donc repris et doit être adapté aux besoins d’Océane : ce traitement doit être poursuivi en continu car chaque fois qu’il est arrêté les troubles réapparaissent. Océane est sportive, fait de la gymnastique et surtout est passionnée de cheval : ces deux activités qui demandent beaucoup de concentration nécessitent un apport accru en magnésium.
Actuellement, Océane a juste douze ans, sa croissance et sa scolarité sont normales.
Commentaire

Pour donner votre avis, créez un compte ou connectez-vous.